La dédicace

Il m’a fallu un peu de temps pour me remettre de mon week-end littératurejeunessien de Montreuil. Déjà en temps normal, ce sont des jours énergivores au possible, tant physiquement que psychologiquement, tellement je vis le truc à fond. J’ai beau faire une bonne douzaine de salons par an (pas dans le même milieu ceci-dit), Montreuil je le vis de l’intérieur. Je ne l’explique pas c’est ainsi.

Et donc… Maintenant que mes enfants lisent beaucoup, enfin surtout la grande, je me suis retrouvée à faire la queue pour des dédicaces. Madame Ma Fille avait repéré Evelyne Brisou-Pellen sur le planning de dédicace (la série Le Manoir campe au pied de son lit, avec toujours des tomes en plus).

le manoir - Evelyne Brisou-Pellen

C’était en réalité ma seule commande.

Si avant, mon but était de survivre à Montreuil – comprenez ne pas rentrer avec le combo sinusite-angine des autres années – je me suis vite sentie investie d’une autre mission.

..

Rentrer avec une dédicace d’Antoine Dole aka Mr Tan sur l’un des tomes de Mortelle Adèle que la petite-grande n’a pas encore.

..

Une mission vraiment complexe. Parce que le monsieur a enchaîné des 3 heures de dédicace plusieurs fois, faisant des malheureux chez ceux qui avaient attendu pour rien tellement il y avait de monde. Et qu’ensuite il dédicaçait sur d’autres stands pour d’autres livres (et il voulait vraiment filtrer, et on peut comprendre). Et que quand même, j’étais un peu là pour travailler aussi. Et que je devais partir prendre mon train à la même heure que la dernière dédicace où il voulait bien signer sa petite Adèle. C’était devenu une affaire personnelle. J’ai mis les collègues dans la combine pour qu’en cas d’échec de ma part ils puissent rattraper le coup le lendemain lors de l’ultime dédicace et m’envoyer la chose ensuite.

C’est avec toutes mes affaires et ma veste que j’ai attendu un peu en avance mais déjà derrière 4 personnes. Dans le salon où il fait à peu près 43 degrés. J’ai mis deux jours à retrouver une température corporelle normale tellement j’ai eu chaud, en attendant et en courant avec ma valise dans le métro ensuite. En regardant l’heure tourner pendant qu’il discutait avec… les petites filles de 7 ans qui attendaient.

Mais je suis repartie contente. Transpirante, mais contente.

MrTan-Antoine Dole

Une fois l’espèce d’obsession maternelle retombée, je me suis rendue-compte que j’étais passée 10 fois devant la suite de “Le monstre du placard existe et je vais vous le prouver”, un album d’Antoine Dole donc et de Bruno Salamone chez Actes Sud Junior. SANS-LE-CALCULER. Je me fatigue et me consterne toute seule.

Comment élever le monstre du placard - Antoine Dole Bruno Salamone

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.