Juillet ou les vacances sans les congés.

Vacancière d’août par obligation – oui, il y a encore des boîtes internationales qui ferment 3 semaines en août – je peux quand même affirmer que j’ai passé un mois de juillet impressionnant de vie sociale et culturelle. Lassée de mes mois de juillet en pleine déprime (la déprime estivale, oui), je me suis souvent mis des coups de pied aux fesses, j’ai serré parfois les dents même. À ce point.

Mais au final, j’ai même fait des trucs que j’avais jamais fait, c’est dire !

Je tiens à remercier mes parents, sans qui rien n’aurait été possible. Vous emballez pas, j’ai pas gagné la Coupe du Monde, juste ils ont gardé les enfants pour que je puisse gagner des sous et acheter les 152 cahiers de Madame Ma Fille qui entre en sixième. ET le Bescherelle conjugaison ET le Bescherelle Grammaire, parce que oui, ils sont deux.

Rubrique “j’ai déjà fait, mais c’est bien quand même” :

  • Aller au ciné. Après 18 mois sans mettre les pieds devant un grand…enfin un écran* (plus petite préfecture de France, je rappelle). Voir les Indestructibles, comme 88% des parents français en ce début de vacances scolaires. J’avais les paupières lourdes jusqu’à ce que le bébé ne révèle ses pouvoirs. Il m’a fait rire, je me suis réveillée.
  • Regarder tous les matchs de l’Equipe de France, et rentrer vite vite pour regarder la finale. Si j’avais une rubrique “pas encore fait mais va falloir”, j’y aurais mis Aller jeter tous les cadavres de bières.
  • Diner chez des copains qui ont cette chance tellement chanceuse d’avoir un extérieur chez eux. Oui je redonde, un peu comme mes apparts sans extérieur tu vois.

Rubrique “j’avais jamais fait et c’était trop de ouf”:

  • Emmener les filles à un festival. Bon c’était pas non plus le Hellfest, on est d’accord. Et même qu’étant donné qu’on avait déjà vu Louane en concert, j’aurais pu le mettre dans la première rubrique. Juste on a découvert Vianney juste après (vers 23h30 en vrai) sur scène, et que c’était trop foufou. Ok, j’ai peut-être kiffé un peu plus que les filles, and so what ? J’ai enclenché le mode FanGirl et je trouve les albums trop bien léchés par rapport à ce qu’il peut faire en concert alors j’ai trouvé une version MP3 du concert de Bercy (en attendant l’album live ?). Notez que suite à cela j’ai repris ma guitare pleine de poussière (oui bon, 3 mois de poussière) et que je m’éclate.
  • Embarquer ma voisine pour une destination urbaine lointaine. Direction Avignon, voir Klaire qui faisait grrr au Festival Avignon Off. Double première fois, avec la découverte d’Avignon – qu’on reviendra – et mon premier spectacle dans un théâtre (hors le gala de danse ou les trucs de l’école. Premier spectacle choisi donc).
  • Passer un week-end à #mamontagne en amoureux. On a passé notre temps à nous demander où était l’eau des rivières et pourquoi les lits des enfants craquaient la nuit.
  • Connaître par cœur la chanson sur Benjamin Pavard et m’acheter un tshirt à deux étoiles en prems (mais pas celui que vous pensez)
  • Faire encore, mais seule cette fois, l’aller-retour en Bourgogne sur le week-end pour faire coucou à ma copine beaucoup trop enceinte et fêter un anniversaire un peu plus loin, juste pour retrouver les copains qui nous manquent et boire de la sangria. C’était long et sous un déluge impressionnant à l’aller, chaud et long aussi au retour, mais c’était tellement bien !
  • J’ai aussi fait mon propre vin de citron. Pas aussi bon que celui que faisait mon beau-papa mais quand même une belle tuerie à l’apéro.

Je me relis et je comprends mieux pourquoi je suis en mode “il me faut absolument des vacances” depuis 4 jours. Mais repenser à tout cela me rends toute guillerette. J’ai presque envie de faire un collage de mes billets, tickets, photos et de l’exposer.

Sinon, dans un moment de calme, j’ai aussi eu le temps de finir un livre dont il va falloir que je vous parle :

L'Hôtel - Yana Vagner

2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.