Mes enfants, l’angine et la demi-mesure.

J’étais ce genre de mère à clamer haut et fort à quel point mes enfants n’étaient quasiment jamais malades. Oh oui un rhume. Mais voilà c’était tout. Deux hivers de suite sans rendez-vous chez le médecin. Sans la gastro (après en avoir vécu 5 l’hiver d’avant). MAIS COMME J’Y AI CRU ! Naïve que je suis.

Ah si, il y a eu la varicelle. Passée presque comme une lettre à la poste, les trois d’un coup, à Noël 2015. Mais je l’ai noté comme une grande dans les carnets de santé, et j’avais du doliprane.

J’ai l’impression qu’il y a des cycles. Et que là, on est dans un putain de cycle à la con (pardon pardon pardon).

Un cycle COMME DE PAR HASARD qui a commencé quand j’ai repris le boulot. 6 mois à bosser et hop ça commençait. Bronchite. Angine. SCARLATINE. Angine. Même le chien s’y met. Mon vieux chien qui se traîne une bronchite qu’à son âge on soupçonne chronique (si j’ai bien compris sa fin résultera d’une détresse respiratoire. Je trouve cela si horrible).
Mon chien !

Et ils ne font rien à moitié. Perte de connaissance, fièvre très élevée. Migraines avec vomissements. Ils ne nous épargnent pas. Le Chewi a quelques jours, j’ai épuisé les 2 (d.e.u.x) miens de l’année. J’ai toujours le recours possible au sans solde qui passe assez bien dans ma boîte. J’ai aussi la chance d’avoir un boss qui, même si proche de la retraite et d’une génération plutôt lointaine des choses de la maternité pour sa moitié couillue, a eu 4 enfants et n’a pas fait que les embrasser le soir. Bienveillance donc au sein du bureau (Mais pas forcément autour si ça se savait). Quand l’école m’appelle, je sais que je peux y aller sans prendre de remarque.

Maman enfants malades
Et pourtant je les habille. Bien plus qu’avant. J’utilise des vitamines. Je privilégie les légumes et les fruits. Sûrement plus qu’avant. Madame Ma Fille cumule depuis 2 ans. Chaque virus est pour elle. Tisam et Magow résistent plutôt bien, avec quelques faiblesses. 

À côté de ça, moi ça va. Mon cycle de sinusite s’est arrêté à notre départ de la région parisienne. Et depuis, j’ai bien eu une petite récidive ou un peu mal à la gorge mais ça va. Mais il y a cette inquiétude qui épuise. Celle des fois de se dire que peut-être on aurait dû aller chez le médecin plus tôt (ou tout court). Celle de savoir comment je vais récupérer les 45 minutes là et la demie journée d’ici. Celle quand tu les vois arriver avec les joues un peu rouges ou la mine un peu trop fermée…

Un commentaire

  1. Et oui, moi aussi, les miens au début n’étaient quasiment jamais malades. Et puis…nous avons rejoint l’autre équipe.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.