Alors, ce premier trail ?

Cela faisait partie de mes 3 défis pour 2017. Bon ok, plus ou moins. Disons que j’ai troqué de la distance (je passe de 21 à 10 km) contre de la difficulté (un trail n’est pas la même chose qu’une course sur route tranquille). Alors on va dire qu’avec ce premier trail, je suis quitte avec mon moi de mars dernier.

Premier trail - la veille

L’ambiance

J’ai trouvé ça trop cool. Même quand tu dois mettre un réveil un dimanche matin – ce qui, entre nous, rend pas cool un bon nombre de trucs. Petit café du matin offert, les gens bien sympas, motivés et souriants. J’ai vu de la bienveillance dans le regard de bon nombre d’entre eux qui sont venus spontanément discuter, en apprenant que c’était notre premier (j’étais avec un copine de course).

Des encouragements et de la bienveillance aussi chez ceux qui nous encourageaient tout le long du chemin. Chez ceux qui avaient terminé la course et qui remontaient un peu pour encourager ceux qui arrivaient après eux.

Ok le “bon pour une bière gratuite” en passant la ligne d’arrivée, c’était juste trop bien aussi.

Ma course

Je savais différencier un trail d’une course à pied. Enfin, je croyais. Je m’attendais bien à des passages plus compliqués, des chemins chaotiques, de la montée raide. Mais pas à ce point, je l’avoue. Je ne m’attendais pas à être obligée de passer certaines parties en marchant, parce que trop de cailloux ou besoin de s’agripper à une branche pour monter un rocher. Et certains passages étroits donnaient lieu à des bouchons.

Premier trail - pendant le trail

Si j’ai vraiment aimé changer de terrain, en alternant la route, les sentiers en forêt à peine balisés et les chemins en terre, je n’ai pas trop aimé être obligée de couper mon rythme. Enfin mon corps n’a pas aimé, sur le coup (et encore un peu maintenant). Je suis “habituée” à un effort constant et long, le trail c’est la montagne russe du rythme cardiaque j’ai l’impression, et donc du souffle. Et donc un truc éprouvant, plus éprouvant qu’une course normale (mais ça je le savais, je ne l’avais peut-être juste pas intégré).

Alors, ce premier trail ?

En me posant cette question dimanche, juste après, j’aurais dit plus jamais. Plutôt une course sur plusieurs terrains, ça doit bien exister. Et plus le temps avance, et même si les dernières courbatures sont encore là, plus je me dis que pourquoi pas. Pas tout de suite. Peut-être avec moins de dénivelé ? Peut-être en solo, pour que ce soit un face à face avec moi-même ?

J’ai terminé ce premier trail, c’était l’objectif. Et j’ai cru comprendre que c’était l’objectif premier des gens qui font du trail, alors c’est peut-être mon truc (je suis fan des raccourcis en carton, laissez moi croire ça). L’analyse du temps nécessaire à parcourir ces 10km est secondaire pour moi, pour le moment. Mais je n’étais pas la dernière à arriver.  

Premier trail

 

Vous avez déjà tenté le trail ? Votre ressenti, pour le premier, c’était quoi ?

3 commentaires

  1. Attention, on devient vite accroc toujours p!us de d+ plus de km ! En tout cas bravo, c’est un joli défi et l’important reste le plaisir !! En trail c’est surtout ça qui compte !

Laisser un commentaire