Découverte des Gorges du Fier (74)

Parfois, des endroits vous inspirent. Vous embarquent à la fois dans la légende et dans une contemplation des forces de la nature. Les Gorges du Fier, à Lovagny, près d’Annecy (74), font partie de ces endroits spéciaux. C’est l’histoire de l’eau et de la pierre. De l’eau qui monte et qui descend. L’histoire de la pierre qui se creuse, qui laisse la place à cette eau. De manière grandiose, comme dans tous les endroits où l’on peut admirer le phénomène. Moi, ça me fascine.

Découverte en famille.

L’endroit est aménagé : une passerelle fixée sur les rochers permet de serpenter dans les Gorges du Fier sur quelques centaines de mètres. Il faut peut-être éviter si on a le vertige (on est à 25m du sol, qui n’est pas un sol puisque c’est le Fier dessous). Perso, je n’étais pas franchement rassurée. Mais j’ai pris sur moi.

À mi-parcours environ, on découvre une échelle mesurant les crues. Et, compte tenu de la hauteur de l’eau lors de notre visite, il était presque impossible d’imaginer qu’elle pouvait atteindre ces niveaux dans d’autres conditions. La plus haute atteignait 27m de plus que sa hauteur normale, en 1960, mais il y en a eu d’autres plus récemment presque aussi impressionnantes.

En sortant de la passerelle, on remonte un peu à la surface pour arriver à la Clairière des Curieux. À travers divers affichages ludiques et détaillés, on en apprend un peu plus sur le cycle de l’eau, sur la géologie, et sur les phénomènes que l’on peut voir sur le site.

Arrive ensuite le coin des légendes.

Parce qu’il faut savoir qu’il arrive qu’on entende des plaintes s’élever de la Mer des Rochers. Je vous la résume : un chevalier a des doutes sur le fait que sa promise soit fidèle, alors il la fait suivre par un page. Ce page est déjà fou amoureux de la princesse – qui n’a pas de dragons – et quand il se rend compte qu’effectivement elle fricote avec un autre, il tente de tuer cet autre. Mais n’arrive qu’à couper la queue de son cheval et tombe dans les Gorges (ou plutôt ce qui devait devenir les Gorges du Fier). Et donc on dit que depuis, on entend ses lamentations s’élever de la Mer des Rochers.

Arrivés à la Mer des Rochers, il faut faire demi-tour (alors que derrière la grille, des gens s’éclataient à se baigner, les enfants ont fait la tête). Même trajet sur le chemin du retour. Mais maintenant tu sais que les empreintes de pas rouges sur le bois de la passerelle, ce sont des endroits où s’arrêter pour réussir à voir les visages formés par l’érosion dans la roche. Vraiment magique !

En fin de visite, juste avant la sacro-sainte boutique souvenirs (avec des bières de la Brasserie des Cimes, yipi), un autre lieu plus informatif. Il concerne l’histoire du lieu, et propose notamment images et vidéos (pour les plus récentes) des crues qui ont pu avoir lieu sur le site. C’est impressionnant de voir à quel point l’eau peut monter, c’est difficile de l’imaginer…

Infos pratiques :

  • le site des Gorges du Fier
  • Le tarif n’est pas élevé compte-tenu de ce qu’on y voit. Il faut penser à prendre son temps quand même pour amortir une sortie en famille :) Gratuit jusqu’à 7 ans, 3 € jusqu’à 16 ans et 5,70 € ensuite.
  • Pas de poussette sur la passerelle ! Pensez au porte-bébé.
  • La visite doit être super impressionnante au printemps à la fonte des glaces ou juste après de gros orages.

Voici la vidéo de présentation des Gorges, par les Gorges, pour vous donner une idée !

2 commentaires

  1. Waouh!!!! Magnifique. cela donne envie d’y aller le jour où nous serons dans le coin.
    Il faudra que l’on voit quand même car avec le mari et 2 des 3 enfants qui ont le vertiges cela risque d’être compliqué.
    Mais superbe endroit que tu nous fais découvrir.

    MERCI!!

Laisser un commentaire