Et partir en tyroliennes dans les arbres !

En forêt, il y a la promenade. La randonnée. Le pique-nique sous les arbres, la fraîcheur l’été. Et une fille qui fait des rimes. De plus en plus, on trouve aussi de drôles de plateformes reliées entre elles par des câbles avec des gens accrochés qui crient. Il existe des tyroliennes un peu partout. Des grandes, des plus petites. Souvent pour finir un parcours d’accrobranche. Et puis à Les Aillons-Margeriaz (à 30 mn de Chambéry, dans les Bauges), il y a un parcours de 18 tyroliennes, qu’on a pu tester en famille, ou du moins entre filles !

Un parcours en deux parties : la première (3h) est plutôt hors forêt mais laisse apercevoir le paysage magnifique. Et la seconde, à la suite, qui se passe dans les bois. Je pensais faire la seconde partie uniquement (1h30, je pensais que c’était assez pour une première fois), mais finalement on nous a emmené tout en haut. En on n’a pas regretté !

Départ en télésiège. Jusque là, tout va bien, on gère.

Tyroliennes aillons-margeriaz télésiège

Ensuite, briefing. Il faut apprendre à se servir du matériel, il en va de la sécurité de chacun bien entendu. Les petites mains ont un peu de difficultés au départ, mais prennent vite les automatismes qu’il faut (la maman est rassurée). L’idée est d’évoluer seul sur le parcours. Les opérateurs sont là, mais n’accompagnent pas. Je cherche encore le moyen de faire une bourde, même intentionnelle, et se casser la figure sans être retenu. Le système est fait de sorte qu’il y a toujours un mousqueton accroché ET verrouillé. Donc même en autonomie, tout est safe.

Tyroliennes aillons-margeriaz briefing

Et puis c’est parti. J’avoue, j’ai vu le moment où Magow n’allait pas se lancer à la première tyrolienne. Mais non, au bout de quelques encouragements elle a sauté. Idem pour Madame Ma Fille.

Quand est arrivé mon tour, j’ai compris que j’avais mal géré le truc. J’avais jeté les filles, j’étais bien obligée d’y aller. Le sourire crispé, les yeux fermés et l’esprit sous ma couette, j’y suis allée. Bah je n’ai pas regretté !

DSCN13Tyroliennes aillons-margeriaz (les cuisses, c’est à cause du baudrier hein, ça boudine)

Les TGV : Tyroliennes à Grande Vitesse.

Pas de problème d’horaires ou de retard, les 2 Tyroliennes grande vitesse tiennent leurs promesses ! Un opérateur au départ pour réguler les passages, un autre à l’arrivée pour activer le frein (présent uniquement sur ces 2 tyroliennes) et te récupérer, une vitesse pouvant atteindre les 50km/h et la première située à 36m de hauteur. La sensation là dessus est vraiment super, une descente plus longue, vraiment le temps de réaliser ce qu’on est en train de faire avant de s’inquiéter pour l’arrivée (arrivée à gauche, à droite, ne pas oublier de choper la corde). L’espace de quelques secondes, on peut zapper la technique et profiter de la sensation !

Des tyroliennes, mais pas que.

Entre les tyroliennes, il y a différents ateliers (pont de corde, échelle de corde, passage à plateformes, traversée funambule), ainsi que des échelles (qui montent ou qui descendent selon l’endroit).

Tyroliennes Aillons-Margeriaz ateliers

Tyroliennes aillons margeriaz

 

Et à chaque fois, une petite plateforme où l’on peut s’arrêter quelques minutes et regarder autour de soi, parce que quand même, le cadre est parfait !

 

Tyroliennes aillons margeriaz

Quelques infos pratiques :

  • Il y a un parcours enfant (jusqu’à 10 ans) devant le centre d’accueil de la station que mes gnomes aiment beaucoup. Il propose deux parcours (un en bas et un plus haut) et est accessible avec tout le matériel pour 10€.
  • Le parcours Tyrolienne intégral dure 3h. Sur le papier. Nous en avons mis 3 et demie pour arriver au départ de la seconde partie (soit le double du temps prévu). Nous n’avons pas vraiment fait de pause, mais nous étions des débutantes, et on a pris notre temps. Pour un groupe d’adultes, je pense que 3h, c’est jouable. 32€ par adulte.
  • Le parcours Forêt dure 1h30. Il faudra par contre monter à pied pour le commencer ! 22€ par adulte.
  • Toutes les informations, photos et contact sont sur le site, juste ici !

 

Deux messages importants :
1. Je ne suis pas une adepte de sensations fortes. Je n’ai pas peur de la sensation forte en elle-même, mais plutôt des éléments extérieurs (une vis qui lâche, un arbre qui bouge trop, un oiseau dans le réacteur d’un avion, ce genre de détails).
2. J’étais vraiment très contente d’être contactée pour ce test par Les Aillons-Margeriaz. La station est notre deuxième chez-nous (le seul vrai chez-nous sur le papier). J’étais pas loin de courir partout les bras en l’air quand j’ai reçu le mail ! Merci encore pour l’invitation !

Laisser un commentaire