Ils partent avec nous ! #NONALABANDON

Comme chaque année, les associations de protection des animaux, et 30 Millions d’Amis en tête, ont lancé leurs campagnes de prévention contre l’abandon des animaux domestiques lors des départs en vacances. On estime à 100 000 le nombre d’animaux abandonnés chaque année. Pas uniquement sur la route des vacances je suppose. J’espère. Reste qu’il semble compliqué pour pas mal de monde d’emmener son chien en vacances…

Sans lui donner la place d’un enfant – quoi que – je considère notre chien comme membre de la famille. Alors on ne part pas si elle ne peut pas venir. J’ai mis 9 ans (et la perspective d’un voyage en Islande) pour la confier à quelqu’un d’autre que mes parents. Cette fois là, on avait trouvé une très chouette pension, mais je me suis quand même plus inquiétée pour elle pendant notre séjour que pour les enfants (qui étaient bien avec Mamie à la maison). Je ne conçois pas un instant l’accrocher à un arbre ou à la grille d’une SPA et partir. Et je ne comprends pas comment on peut avoir les tripes de le faire.

Oui, il nous est arrivé de refuser un week-end à cause du chien.

Comme on a pu refuser la même chose à cause des enfants. C’est le jeu, j’ai envie de dire. On peut y réfléchir longtemps de manière responsable et choisir de prendre un animal. Cela peut aussi être un coup de cœur, et le coup de cœur ne veut pas dire qu’on n’assume pas ensuite.

Emmener son chien en vacances, cela nécessite de choisir un hébergement qui les accepte. Et de garder une petite place dans la valise pour les gamelles, la brosse, le carnet de santé et la pince à tiques. D’enlever un sac pour lui laisser plus de place dans le coffre ou de faire bosser ses abdos pour qu’il puisse tenir devant (bon ok, la nôtre est du genre grande).

L’essentiel pour nous c’est qu’elle soit avec nous.

On a choisi un compagnon, alors elle nous accompagne. Point. Mon chien n’a jamais été un élément négociable, que ce soit chez les amis ou ailleurs. On est 5 personnes mais finalement une tribu de 6. D’ailleurs, nous avons de la peine à ne plus pouvoir la prendre en longue rando/promenade avec nous (l’âge avance…).

Voilà, j’avais envie de partager cette campagne qui comme chaque année me fend le cœur…

2 commentaires

  1. J’ai jamais compris, quand les gens prennent un chien, ils savent bien qu’un moment donné soit ils devront organiser les vacances en fonction du chien, soit prévoir un mode de garde (et ça aussi c’est de l’organisation !). Je me dis que souvent quand même, les vacances doivent être juste le “prétexte” pour l’abandon, que les gens en fait ils en voulaient juste plus de leur chien. Je fais pension à la maison depuis plus d’1 an, et je suis sur des sites spécialisés, et je lui loin d’être la seule à proposer cela, comme alternative aux pensions classiques où les chiens sont en box.
    J’avoue que pour moi aujourd’hui, le critère des vacances (des voyages surtout pour nous) est une raison de ne pas reprendre de chien, j’avais trop de mal à laisser Limbo :-( Alors on a des chiens par intérim, et ça c’est chouette aussi ;-)

    1. Voila, y’a plein d’endroits. La pension où on l’a mise une ou deux fois, elle avait son jardin privé quoi…
      Je crois aussi qu’on abandonne pas son chien (ou autre d’ailleurs) juste pour 2 semaines de vacances, c’est pas possible, ça doit venir de plus loin, comme tu le dis

Laisser un commentaire