Mon fils et le poème d’amour.

“Maman, je dois écrire un poème d’amour”

Il est rentré un soir en me disant ça.

1. Mon fils.

2.Veut écrire.

3. Un poème d’amour.

Je crois que cette phrase mérite qu’on s’y intéresse quelques minutes.

Mon fils.

Cet être délicieux et colérique qui a poussé dans mon ventre, en binôme. Qui manque de confiance en lui. Qui suit généralement le mouvement.

Il décide donc d’un truc. Et pas n’importe quoi.

Il veut écrire.

Rien que ces 3 mots mis côte à côte et le concernant, c’est un scoop. J’ai presque avalé de travers, c’est vous dire. Il ne DOIT pas écrire, il VEUT écrire. Donc champagne les gens ! C’est ma tournée !

Un poème d’amour.

Alors tout de suite, il tape dans le compliqué. Pas un petit mot. Un poème.
Poème d'amourCrédit photo.

Elle a quoi de spécial celle-là ? Il n’a jamais exigé d’avoir un stylo pour écrire un alexandrin sur sa mère. Mais là faut tout lâcher ?

Puis il est revenu à lui.

D’abord, les rimes, il n’a pas compris. Et c’est trop dur. Ensuite, il a plus ou moins formulé une phrase à base de beaux yeux et de jolie bouche mais ça l’a saoulé quand j’ai essayé de lui expliquer yeux et oeil. Et le “e” a jolie pour la bouche. Enfin, il s’est énervé quand je lui ai expliqué le concept du brouillon pour faire tout beau après – il va falloir que je recopie après ?

Ça a fini sur un bout de papier chiffonné. Qu’il a perdu. Qu’il a recommencé.

Paraît qu’il a eu le droit à un bisou. Mais voilà, une semaine après, la belle a décidé de changer d’amoureux. Après tous ses efforts pour écrire ce poème d’amour…

Il avait vraiment l’air déçu ce soir et je suis triste pour lui.

Laisser un commentaire