[Livre] Séquestrée, de Chevy Stevens

“J’ai fait pas mal de trucs dans cet endroit maudit. Des trucs que je n’avais pas envie de faire, des trucs que je ne me serais jamais crue capable de faire.
Mais cette fois-là, je crois que j’ai battu tous les records. Chaque fois que je me pose la question de savoir comment j’ai pu devenir le zombie que je suis aujourd’hui, je repense invariablement à ce moment.
A cet instant où j’ai ouvert au diable la porte de mon âme.”

séquestrée - Chewy Stevens

Annie est agent immobilier. Un jour où elle organise une journée porte-ouverte pour un bien qu’elle doit vendre rapidement, elle se fait enlever par un homme qui semble tellement bien la connaître…
Elle se retrouve séquestrée pendant un an dans un chalet en pleine montagne, peut-être loin de la ville, ou peut-être juste à côté, elle n’en sait rien. Subissant les humeurs de son kidnappeur, ses lubies. Je ne ferai aucun spoiler en vous annonçant que dès le début, on sait qu’elle a réussi à s’enfuir. Comment ? On ne l’apprend que plus tard.

On nous annonce un thriller, je ne suis pas entièrement d’accord.

Mais je vous laisse juger. Ce roman est en deux parties : la première, où Annie, à travers ses récits à son psy, raconte ces 12 mois passés avec Le Monstre comme elle l’appelle, séquestrée dans la cabane en rondins de bois. Vient ensuite le moment où elle s’échappe. Et puis l’enquête : que s’est-il passé ? Pourquoi les recherches n’ont rien donné ? Comment le Monstre pouvait-il en savoir autant sur elle ? Le thème commun à toutes les parties : la reconstruction après l’année terrible qu’Annie a vécu, son retour parmi les siens.

Je vous préviens : je n’ai pas réussi à déterminer si je trouvais la fin bonne ou pas, un sentiment bizarre. Un peu tiré par les cheveux, mais plausible au final, quand on arrive à cerner le caractère des personnages. Loin de tous les profils criminels qu’on voit passer à la télé ou dans d’autres livres.  Je n’ai pas pu lâcher le roman tant que je ne l’avais pas fini, ce qui en soi est (en ce qui me concerne) un bon signe.

Un commentaire

Laisser un commentaire