À trop vouloir gruger, on se fait prendre.

Jamais je ne laisse pourrir une situation pour laquelle je serai susceptible, plus tard, de payer ou rembourser des trucs. J’estime avoir trop touché à Pole Emploi ? Je harcèle mon conseiller pour que finalement il m’explique que non, j’ai le droit à tout ça. J’exige même qu’il me l’écrive, pour avoir une preuve. Les impôts ne me prélèvent pas ? J’appelle. Mon chèque de charges de copro n’est pas encaissé ? J’appelle aussi.

La peur de se retrouver à poil. Ça doit porter un nom, avec syndrome devant je pense.

Sauf que là, j’ai laissé couler. J’en ai pas trop parlé, des fois qu’on m’entende. Bon, ok, je m’en suis un peu vantée en fait. Mais pas trop non plus. Depuis quasiment 3 ans, quand je sentais que ça allait tomber, je fermais fort les yeux et bizarrement ça marchait. Sauf qu’un jour, ça te tombe dessus, et tu te retrouves complètement à la rue, à peine le temps de te relever, un nouveau coup te retombe sur le coin de la tronche.

Enfin de la tronche… De la carte vitale plutôt. Parce que voila, depuis presque 3 ans, le doc on ne le voyait que rarement. Vaccins, une vague angine un jour. Mais depuis décembre, les microbes ont retrouvé notre adresse. Et berdol, ils en profitent. Majoration de 3 ans de retard. Même le chien y passe.

“-Yo les gars, on a une attaque coordonnée du côté de la Tribu. À l’attaque !
– oh bah non c’est RTT aujourd’hui, dis.”

angine – bronchite – hyperthyroïdie du chien – malaise vagal – scarlatine – bronchite du chien – angine – bronchite asthmatiforme.

La grande pleurniche de temps en temps qu’elle va redoubler parce qu’elle a du manquer 3 semaines en cumulé depuis début décembre (alors qu’on en n’est pas là, hein), parce que c’est elle qui a le plus été touchée, avec – fraise tagada sur le muffin – une suspicion d’allergie aux PLV (on va enlever tout cela pendant un mois pour voir).

Je n’ai même pas mis dans la liste le problème d’embouteillage dans le bidon de la petite, trafic ralenti qui nous a mené aux urgences lundi matin parce que je pensais que c’était l’appendicite (une gosse pliée en 2, mal au côté droit jusqu’au rein, qui ne peut pas lever la jambe ni se mettre debout pendant 2 heures, j’avais quand même peu de chances de rentrer avec un simple lavement… c’est pour ça que j’ai envoyé le Chewi :) )

Lors de mon entretien, pour mon job, mon argument principal pour m’excuser d’avoir des enfants avait été de dire à quel point ils n’étaient jamais malades. Heureusement, le Chéwi a des jours de récup’ qui nous ont bien aidés. Mamie et Papi étaient (bizarrement) dans le coin à des moments stratégiques. Et la grande a pu rester un peu seule à la maison (avec hangout sur sa tablette, des coups de fil de tout le monde toute la journée – un jour elle s’est plainte de ne pas pouvoir se reposer).

Il ne faut jamais prendre la peau du microbe avant de l’avoir tué.

En même temps un tapis en peau de microbe, c’est pas un peu petit ?

3 commentaires

  1. Bon et bien je t’envoie un peu de mon bol avec les maladies de cette année..(mais pas trop, hein, et je ne vais pas le crier sur les toits, visiblement ça nous rattrape, donc!)

  2. Voilà.
    Il a suffi que je me vente un chouia que T-Biscuit n’était jamais malade après avoir été constamment malade de 0 à 5 ans pour que les microbes reviennent l’attaquer. Depuis décembre il a toujours un truc qui ne va pas avec le grand retour des bronchites.
    Bon courage.
    Il y a des années sans et des années avec … microbes !

    1. C’est clair qu’il n’y a pas de constance. Tout ou rien (je préfère quand c’est rien quand même, c’est plus simple).
      Bon courage pour les bronchites (nous aussi ça a été le grand retour du coup)

Laisser un commentaire