Ça ne s’arrête jamais…

D’abord on t’emmerde parce que tu manges de la raclette alors que tu es enceinte (si t’es vicieuse comme moi, tu accompagnes ton fromage au lait cru avec du jambon cru). Ensuite parce que quand même madame, dans votre état on ne sort pas, on attend au chaud que bébé arrive (t’es gentille, ce sont des jumeaux, j’ai encore 4 mois à attendre). Vient après le fameux biberon. j’en n’ajoute pas : “toi même tu sais” comme dirait l’autre.

Arrivent les repas : diversification à 3, 4, 6, 8 mois selon qui te parle. Oui, une fois, on m’a dit 8 mois. A 8 mois, les miens ils léchaient goulûment un bout de Kinder. QUOI ? Du chocolat avant 3 ans ? Et pourtant, je me suis faite engueulée parce qu’à 2 ans, ils prenaient encore un biberon le soir. “Maman est trop faignante pour faire une petite purée le soir, c’est dommage” avait lâché le pédiatre que je voyais pour la première et dernière fois ce jour là pour une urgence en vacances.

shtp

Et puis ensuite, ils grandissent. TiSam est un casse-cou sur sa trottinette à 3 ans ? Bah j’achète un casque et de protections, pourquoi tu veux que je lui enlève sa trottinette qu’il aime si fort et que je l’empêche de se faire la super descente devant la maison ? Il est tombé ? Bah attends de voir comment il va se relever avant de courir, je n’y vais jamais de suite, on voit généralement comment ils tombent. Ce gros bouton là ? Ça vient de sa varicelle, ça va partir, ça prend un peu de temps. Non je ne m’inquiète pas, vous oui ? Alors j’ai pris rendez-vous chez le dermato rien que pour son Atsem, pour qu’il puisse lui cramer un bouton de varicelle un peu infecté à l’azote sur le cuir chevelu alors que, selon lui, en quelques semaines ça se serait résorbé (il m’a bien sûr dit cela après être intervenu à l’azote pendant que le petit pleurait en silence sur le siège).

Bref je n’ai jamais été du genre surprotectrice. Je le sais, tout le monde le sait. C’est comme ça.

Alors j’ai été surprise quand la prof de danse de Madame Ma Fille (9 ans), s’est fichue de moi devant les autres parents parce que je serais là seule à venir la chercher après le cours, que quand même je pourrais la laisser rentrer seule, comme les autres. Quoi ? Moi, surprotectrice ? LOL.

Bah non. Ok, il y a 300m en gros. Mais il y a 2 passages piéton : un avant un virage, et l’autre après ce même virage, passages que je stresse déjà de prendre toute seule. Il y a aussi des types bizarres. Des gens qui fument leur pétard assis sur le pied de la statue devant laquelle elle doit passer. Je ne parle même pas de la dangerosité de la conduite des gens du coin à cet endroit (entre autre). Alors non.

Tu peux te moquer en me demandant quand est-ce que je vais la lâcher. Vous pouvez tous vous mettre à rire même. Moi je me marre quand je vois vos gosses de 10 ans avec un portable “au cas où hein”. J’ai qu’à lui en prendre un ? Tu crois honnêtement que ton fils aura le temps de t’envoyer un SMS et de Snapper le moment où il va lui arriver un truc ?

Et puis entre nous, c’est pas toi qui marche. Tu ne fais pas l’aller-retour ? Alors qu’est-ce-que ça peut te foutre ?

Ma fille jouait dans la boue que toi tu stérilisais les tétines de ton fils. Elle tombait de l’escalier du toboggan à l’aire de jeu pendant que tu te tuais le dos à le tenir pour la montée et la descente. Mes gamins se régalaient avec un bout de chocolat quand le tien était encore au sein si cela se trouve. Guess what ? On fait tous différemment avec NOS enfants. Et même si je le pense très fort, je ne mets jamais en cause la manière de faire d’une maman ou d’un papa juste parce que moi je fais pas pareil.

Le tien court librement, seul (enfin avec son portable) dans la rue à 19h00 le soir, en hiver, donc en pleine nuit ? Je ne savais pas qu’il y avait une durée limitée dans la responsabilité parentale. Un moment où le smartphone remplace la télévision comme nounou.

Quoi, je te juge ?

Ah pardon.

2 commentaires

  1. Il est vrai que nous avons tous notre façon d’élever nos enfants. Il n’y a pas vraiment de manuel pour te l’apprendre. Nous faisons de notre mieux, tout simplement. Malheureusement, des personnes comme tu le décris, on en trouve à chaque coin de rue. Toujours prêtent à te faire une réflexion sur le comportement de tes enfants ou ta façon de les éduquer. Quand les enfants étaient petits, nous avions été mangés dans un restaurant, et nous avions entendu des remarques de personnes (d’un certain âge) qui ne comprenaient pas que l’on ose venir déjeuner à cet endroit avec les petits. on devait rester chez nous. On m’a même dit une fois que j’avais trop d’enfants (3) et comme les derniers n’ont qu’un an d’écart, ce n’était plus normal de voir cela de nos jours,
    Pour ce qui est de rentrer tout seul, vu la configuration de la route chez toi, je ne pense pas que je laisserai mes enfants le faire. Maintenant chacun est libre de faire ce qu’il veut sans pour autant être surprotecteur.
    On en encaisse vraiment tous les jours lorsque nous devenons parents.
    Courage à toi et je vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année.

  2. Le pire, c’est que quand on fait (sur certains points, hein, j’ai bien connu le steak tartare enceinte) tout bien comme il faut (genre pas de chocolat avant un bon deux ans, pas d’écran avant trois ans, etc), ce sont les grands parents qui refilent du kinder en douce à ton môme ou qui essaient de lui passer un dessin animé quand t’as le dos tourné.

    Et si t’es content d’être arrivée à 6 mois au lait maternel exclusif, oulàlà, va falloir vous dépêcher de diversifier tout de suite, sinon c’est très grave…

    … les gens sont jamais contents, en fait.

    (mais ça les occupe).

Laisser un commentaire