[Livre] Black Out, de Marc Elsberg

En regardant par la fenêtre, Michelsen eut la chair de poule, des pieds à la tête. “Je peux les comprendre”, se confia-t-elle à sa voisine, qui à l’instar des autres membres de la cellule de crise, observait la marée humaine rassemblée quelques étages plus bas, devant le ministère de l’Intérieur. Des milliers de gens. Ils hurlaient en choeur des slogans que Michelsen ne pouvait comprendre en raison des épais carreaux. Elle ne voyait que les bouches ouvertes, les poings brandis, et des banderoles.
NOUS AVONS FAIM !
NOUS AVONS FROID !
NOUS VOULONS DE L’EAU !NOUS VOULONS DU CHAUFFAGE !
NOUS VOULONS DE ÉLECTRICITÉ !
Des choses pourtant si élémentaires, pensa Michelsen. Mais si compliquées à satisfaire.

Black-out-marc-elsberg

Présentation de l’éditeur :
Par une froide soirée d’hiver, les lumières de Milan s’éteignent. Puis c’est au tour de la Suède, de l’Allemagne, de la France… : partout en Europe, le réseau électrique est en train de lâcher. Menace terroriste ou défaillance technique ? Tandis que l’Europe s’enfonce dans l’obscurité et cède à la panique, plusieurs centrales nucléaires menacent la vie de millions d’êtres humains. Une véritable course contre la montre commence alors pour Manzano, ex-hacker italien, croit savoir qui est responsable et cherche désespérément à en informer les autorités.

Je l’avais repéré en grand format il y a quelque temps, et j’ai finalement attendu l’apercevoir en poche pour craquer.

Un thriller d’anticipation, remettant en cause notre énergie de base aujourd’hui qu’est l’électricité. Notre dépendance à un truc aussi simple que d’allumer un interrupteur. Et tout ce qui en découle, sans des fois même qu’on le soupçonne (ou plutôt qu’on y pense). Un thriller à dimension européenne. Exit les USA qui sauvent le monde. Marc Elsberg dresse un portrait complet des instances qui nous gouvernent aujourd’hui, celles qui nous protègent ou qui sont censées réagir lors d’une attaque de ce type. Il met en évidence les forces et les faiblesses de ces institutions et de notre organisation générale.

Nous suivons différents personnages, évoluant à différents niveaux de la société, et dans différents pays : Manzano, l’ancien hacker italien, Shannon, la journaliste, François Bollard, un membre d’Europol ainsi que sa famille étant ceux qui reviennent le plus souvent. De Milan à La Haye, en passant par Paris, Ratingen, Berlin, Bruxelles, Orléans…

J‘ai d’abord beaucoup appris dans ce livre, à propos du réseau électrique, de son fonctionnement, même si certaines notions sont restées assez vague pour mon cerveau plus littéraire et pas trop logique (ce qui n’a pas gêné la lecture). Et plus je comprenais, plus ce roman était ancré dans ma réalité. On peut aller jusqu’à dire que dans nos sociétés, l’électricité peut être considérée comme plus importante que l’eau. Parce que c’est l’électricité qui amène de l’eau au robinet (bon on peut aussi aller prendre un seau hein).

Ce roman m’a ensuite fait peur. Et j’aime avoir peur en lisant. Sauf que depuis, je regarde mon compteur différemment (bon je le regarde rarement en fait)(mais quand même). Parce que la défaillance et l’attaque décrites dans le roman, la base de l’intrigue, tout cela est possible aujourd’hui. Oui, si l’électricité était coupée, si l’on était dans le noir, le vrai noir, le black-out, des gens mourraient de faim, de soif, de froid. L’auteur, à la fin du livre, revient d’ailleurs sur le fait qu’il a volontairement modifié certains détails afin de ne pas faciliter les recherches d’éventuels terroristes, mais aussi sur des rapports ministériels qui confirment son scénario.

J’ai beaucoup apprécié ce livre, et les 588 pages sont passées à une vitesse folle. J’ai peut-être regretté la fin, un peu trop rapide à mon goût, après toute cette angoisse. A noter : les chapitres sont en fait un décompte des jours, le roman commence ainsi par “Jour 0”. j’ai trouvé que cela ajoutait à l’angoisse. A lire avant qu’il ne soit trop tard :)

“Black-out” de Marc Elsberg – Le Livre de Poche

 

Laisser un commentaire