Faire des trucs de grands, des fois.

Les vacances de la Toussaint sont terminées depuis quelques jours, mais le Chéwi et moi, nous pensons à la semaine prochaine, notre semaine de vacances à nous. Juste nous. Ailleurs. Loin.

On a tout bouclé : Mamie vient à la maison pour garder les gnomes et les emmener à l'école. J'espère qu'elle ne va pas s'ennuyer, je lui ai prévu de la lecture. Elle aime bien lire des livres chez moi parce qu'elle dit que ce sont des livres qu'elle n'aurait pas lu sinon. Et qu'elle les aime bien. Je vais lui mettre des post-it pour la machine à laver les pour savoir où se trouvent les draps une place, si jamais l'un des gnomes venait à mouiller ou vomir dans son lit.

On emmène le chien en pension. Un truc de wouf ouf où elle aura sa chambre et son petit coin de jardin perso. Un hôtel 4étoiles pour les chiens. Avec une dame très gentille, perdue dans la montagne ardéchoise. Elle y trouvera des copains. Et franchement, mettre le chien en pension, c'est plus dur que de mettre les enfants en colo. Je me pose 1000 questions, c'est dingue. Mais voila, elle tire trop sur sa laisse, avec ses 27,3 kilos, pour que Mamie puisse la sortir. Non, on ne t'abandonne pas.

Et puis je me demande si le Chéwi et moi on n'aurait pas mieux fait de voler dans deux avions différents. Juste au cas où. Non, j'ai pas vraiment peur hein. Mais on sait jamais. J'ai pas demandé non plus ma carte vitale internationale*, ou du moins le truc qui fait la même chose mais qui ne s'appelle pas forcément comme ça. En même temps, 5 jours, ça devrait le faire.

Mais moi je ne suis jamais allée aussi loin, voyez-vous, alors bon… Ce n'est pas de l'angoisse, peut-être juste de l'appréhension. Parce que je n'ai jamais été aussi loin (oui je sais je rabâche).


J'ai ma Carte d'Identité en cours de la validité, ma confirmation de réservation pour les vols (et les billets électroniques et je ne dois pas oublier de faire le check in en ligne), l'hôtel, les sorties que nous avons voulu faire. Manque ma doudoune, mon bonnet, mon maillot de bain et peut être un peu de doliprane au cas où. Mon appareil photo aussi, forcément. Et la confirmation pour mes billets de train pour et de Paris, pour aller et revenir de l'aéroport. Ensuite on est bon.

Lundi, nous partons en Islande… sans enfants.

Nous allons voir les geysers, nous baigner dans le Blue Lagoon en sirotant un cocktail alors qu'il fera 2 degrés dehors et 38 dans l'eau, et si on a de la chance, on pourra apercevoir des aurores boréales.







* En fait, sur le site Ameli. fr ou alors en vous rendant à votre CPAM, vous pouvez avoir un document qui atteste de vos droits pendant 3 mois. La carte vitale européenne est valable un an (et en Islande aussi) mais il faut s'y prendre au moins 2 semaines à l'avance.

8 commentaires

  1. Genial ! Superbe destination, nous y avons été en 2009 sans enfants (de toute façon, elles n’était pas nées ;) )
    Nous on part tous les 4 dans quelques jours pour Stockholm, rien à voir avec l’Islande mais il ne devrait pas y faire très chaud non plus ;)

Laisser un commentaire