Elle cachait son enfant à l’étage du dessus…

Les cas s'enchaînent et ne se ressemblent pas. Alors que l'histoire de la mère qui cachait son enfant dans sa voiture depuis des mois, à l'insu de tous, a ému et mis en colère tout le pays, nous apprenons ce matin qu'une autre mère cachait son 4ème enfant depuis 18 mois à l'étage au dessus de son appartement, où elle vit avec son mari et ses 3 premiers enfants.

"Cette envie de 4ème me jouait des tours", raconte t-elle. "Je ne savais plus vraiment si j'avais eu cet enfant ou pas".

Pourtant, depuis 18 mois, cet enfant existait. Il a grandit à quelques mètres du reste de la famille, élevé par un couple plus jeune qui n'a pas posé de questions.

flash

 

"Tout le monde pensait que c'était le leur. L'âge correspondait, ils jouaient bien leur rôle. Pourtant, il vivait presque avec nous : réveil à 6h23 tous les matins, on l'entendait crapahuter au dessus de nous avec ses jolies chaussures très chères à semelles dures." La maman d'accueil mettait un point d'honneur à ce que la mère puisse bien l'entendre. "Et vous savez, il arrive un moment où quand l'enfant change d'heure de réveil, vous continuez tout de même à vous réveiller pendant quelques temps. L'habitude. Je n'ai pas été privée de ce plaisir bien entendu".

Pendant 18 mois, la mère a vécu par procuration avec son enfant : les jeux, les parties de pétanque dans le coin juste au dessus de son canapé à 21H30 les soirs d'hiver, les rhumes et les cauchemars en pleine nuit, les tentatives des parents d'accueil de le laisser pleurer dans son lit le soir/la nuit/le matin, pour essayer de le faire s'endormir ou se rendormir, les petits chariots (en bois surement) poussés à travers l'appartement et cognant dans les murs. Les disputes par le papa d'accueil aussi, sans doute aussi terriblement hystériques que les siennes…

"Je n'ai rien manqué de son évolution, je sais tout de ces quelques mois".

 

 


Bref, mes voisins ont 1 (1!) enfant. C'est mon petit quatrième….

 

5 commentaires

  1. Difficile d’imaginer tout ces récits. étant maman de trois enfants, j’ai du mal à concevoir que l’on puisse cacher son enfant. mais bon cela existe. je préfère encore que l’enfant soit donné à un couple “d’accueil” comme ici que de le tuer à la naissance. cacher sa grossesse, ok c’est faisable, mais comment peut on avoir l’idée de donner son enfant à ses voisins, comment peut on accepter d’élever l’enfant du dessous ? j’avoue que là j’ai du mal.

  2. rrhooo…. au début, j’y ai cru :-)))))
    Moi c’est pareil, mon voisin aime beaucoup le rap et je vis sa passion par procuration. Dommage, ce sont surtout les basses que j’entends donc je ne comprends pas toutes les paroles. Mais ma culture musicale a beaucoup progressé depuis quelque temps. Je souhaite vraiment qu’il reste mon voisin pendant très longtemps !!!

  3. Oh j’y ai cru jusqu’à la dernier ligne! Le coup de stress!
    Mais sinon, je crois que nos anciens voisins pouvaienten dire autant sauf qu’eux n’avaient pas enfants et nous, deux! Mais effectivement, les réveils nocturnes, les cauchemars, les petits jouets en bois… a 6h du matin (genre, boîte de memory en bois retournée sur le plancher…) j’ai bien senti qu’ils commençaient à nous détester quand on est parti. Allez courage, bientote terrible two !

Laisser un commentaire