La fièvre.

dolipraneAvoir des enfants, c'est s'exposer aux microbes. Surtout quand ils vont à l'école, chez la nounou, à la crêche, dans les magasins, dehors, sur le balcon.

Bref, avoir des enfants = ouvrir la porte de ton appart aux microbes.

(c'est pas mieux si t'as une maison, pas de jaloux).

Et les gnomes, quand ils attrapent des microbes, ils font de la fièvre. Des fois.

De toutes façons, tu as lu TOUS les livres qui traitent de près ou de loin les maladies des enfants, tu connais ton Vidal (enfin celui de ton doc) sur le bout des doigts, et puis tu surfes sur le net. Tu es AWARE. Tu sais comment lui niquer sa race, à la fièvre.

Le Doliprane, son pote l'Advil, le bain, le déshabillage, tu as un plan qui se met en place au cas où dans ta tête dès que le thermomètre dépasse le 37,5.

Mais sais tu que la fièvre, il ne faut pas la faire descendre trop vite?

 

Je te parle des grosses fièvres, pas les 38,4. Celles qui montent à 39,5, 40, ou plus.

Non? Je ne le savais pas non plus, crois moi. Et c'est lors de l'épisode de crise convulsive de Magow que j'ai appris la chose. Du coup, je t'en ai déjà parlé, mais je pensais faire une piqure de rappel.

 

Petita : on essaie de ne pas traiter la fièvre dessous 38,3. Le Doliprane n'est pas forcément nécessaire dans ces températures là, au contraire : la fièvre est le résultat d'autre chose, la laisser, voir comment elle évolue, et si d'autres symptômes apparaissent est une bonne chose et permet d'y voir plus clair dans certains cas.

Maintenant, la pipette de Doliprane le matin avant l'école "parce que maman a un rendez-vous important et que 38,2, c'est pas la mort quand même", j'ai pratiqué, je ne te jette donc pas la pierre, Pierre.

Petitb : Paraît que l'Advil, c'est pas terrible. A ne surtout pas donner quand on soupçonne une varicelle ou un truc à boutons, déconseillé dans les cas d'infection pulmonaire (bronchite, bronchiolite, ces choses là), c'est quand même vachement efficace pour les grosses fièvres chez moi.

Petitc : la première des choses à faire en cas de fièvre, c'est découvrir l'enfant. Attention, pas forcément tout nu et sans couverture, s'il transpire il risque de prendre froid… on enlève le pilou-pilou, on laisse un petit drap.

Petitd : on ne cumule pas les moyens de faire descendre la fièvre, quand bien même le choupinou a 43. On m'a dit "un moyen par heure". En gros si tu lui donnes du doliprane, tu ne donnes pas le bain en même temps. Mais par contre il sera un peu découvert, vu que c'est la première chose à faire.

 

La fièvre qui descend trop vite, c'est la même chose que la fièvre qui monte trop vite : le cerveau est surpris, comme quand tu sautes dans la piscine à 18 quand il fait 40 dehors. Certains tiendront le choc, d'autres auront le cerveau en mode "pouce", comme ma Magow.

(NB : je ne fais que retranscrire ce qu'on m'a dit, à l'hôpital et chez mon docteur. Je ne suis pas médecin, et vous faites finalement ce que vous voulez)

8 commentaires

  1. Merci pour les conseils !
    Moi, avant, je paniquais vite quand la fiévre se pointait, maintenant, beaucoup moins. Je sais que la fièvre peut vitre grimper chez les enfants, aussi vite qu’elle peut redescendre.
    Bises

  2. coucou, et oui la fièvre et ses conséquences. ici on a tout eu, du moins je pense. la fièvre, tout les docs le disent, il faut attendre 24-48h avant de consulter pour laisser apparaitre d’autres symptômes. ensuite lors de grosse fièvre attention avec l’advil, car mes deux derniers sont passés d’environ 40° à 35,5 et là pour les réchauffer c’est plus compliqué. en tout cas merci pour ces bons conseils qu’il faut rappeler régulièrement. bisous

  3. Moi le pédiatre m’a dit d’utiliser le doliprane et l’advil uniquement en cas d’inconfort de l’enfant sans forcément qu’il y ait une poussée de fièvre (poussée dentaire par exemple) mais de ne pas lui en donner quand il y a une fièvre supportable par bébé. Par exemple quand mes enfants montent à 39° et sont complètement à plat, là je n’hésite pas une seconde. En gros, la fièvre c’est bien ! C’est que le corps réagit et combat ! Ce n’est qu’un signal d’alarme positif ! Donc ne pas se précipiter sur le flacon de doliprane mais rester à l’écoute de bébé. J’ai de la chance de ne pas être une mère angoissée et ça me réussit plutôt bien pour le moment lol

  4. Bonjour. Je suis surprise qu’à l’hôpital et chez ton doc on t’ait dit de donner un bain en cas de fièvre car visiblement c’est fortement déconseillé depuis quelques années. Mes jum’s (20 mois aujourd’hui) ont fait cet été 3 convulsions fébriles (montées brutales de la température) à eux deux, en l’espace d’un 1 mois et demi. Que ce soit le 15, les pompiers, les différents intervenants à l’hosto ou mon doc, un point commun : pas de bain… C’est trop compliqué de doser la température pour qu’il n’y ait pas d’écart avec celle du corps.
    Ce qu’ont fait les pompiers chez nous lors de la première convulsion (et qu’on a mis en application les 2 fois suivantes) c’est de déshabiller l’enfant et après la convulsion, de l’envelopper dans une serviette mouillée. Ca permet de refroidir sans choquer.
    Et oui la fièvre c’est bien car c’est le corps qui se défend mais perso, ici c’est doliprane dès que 38 s’affiche sur le thermomètre (enfin uniquement pour les 2 petits) parce que quand ton enfant convulse sous tes yeux tu as l’impression que la vie s’arrête…

    Vivement qu’ils grandissent !!!

    1. Tout à fait d’accord pour le bain. car en plus de la température de l’eau, il y a la température de la pièce à contrôler sinon risque d’hypothermie et/ou convulsion et souvent les gens ne savent pas pour la température ambiante.
      Pas cool les jumeaux qui convulsent, j’espère que cela passera en grandissant car oui la vie s’arrête quand ton enfant convulse. merci pour le conseil de la serviette mouillée. courage !

  5. Merci pour les conseils.
    Ici j’ai de la chance Chocapic ne m’a pas encore fait d’énormes fièvres mais il m’en a fait quand même. Je ne donne jamais de Doli sous les 38.5
    Pas cool les convultions des jumeaux, j’espère que ça passera quand ils grandiront car je n’imagine même pas l’état dans lequel on peut être quand on voit ses enfants convulser…

    1. Je pense qu’on réagit tous différemment. Perso je suis très détchée quand il se passe quelque chose de grave, depuis longtemps. Ca me permet de réagir!

Laisser un commentaire