Aller plus vite à dos d’escargot

Le 25 août, Turbo était diffusé en avant-première dans tout plein de cinés UGC. Tout plein. Et comme je ne savais pas trop quoi faire, j'ai appelé ma coupine et on a amené nos 5 gnomes en âge de ciné voir le film.

 

Voici le synopsis de Allociné:

Turbo est un escargot qui n’a qu’un seul rêve en tête : être incroyablement rapide ! Son obsession pour la vitesse l’a rendu quelque peu impopulaire chez les siens, où lenteur et prudence sont de rigueur. Mais il est hors de question pour lui de se conformer. C’est alors que se produit un étrange accident qui lui donne soudainement le pouvoir de foncer à toute vitesse. Il s’embarque alors dans une aventure extraordinaire pour accomplir son invraisemblable destinée : courir contre le plus grand champion de course automobile, Guy La Gagne. Avec l’aide d’une équipe d’escargots aussi rusés que stylés, l’ultime outsider Turbo mettra tout son cœur – et sa coquille, pour prouver qu’aucun rêve n’est trop grand, aucun rêveur n’est trop petit.

 

turbo

 

Le film est un mélange de Cars pour les voitures et la vitesse, de Fourmiz pour la parole donnée aux tout petits animaux, et de Fast and Furious pour le Nitrous (paraît que ça s'appelle comme ça, dixit le Chéwi hilare à ma question) qui en fait est un produit chimique qui booste les moteurs pendant un court moment.

On découvre d'abord la douce vie des escargots, qui ne font pas que baver et faire des trous dans les salades, mais bossent sur des pieds de tomates. De temps en temps, l'un des leurs est emporté par un oiseau. C'est triste. Mais comme dans toute entreprise, il y a un responsable sécurité qui fait des stats, et c'est marrant.

Le responsable sécu a un frère. Théo, fan de vitesse et de courses automobiles. Il mate des cassettes vidéo (oui, des cassettes vidéo) des courses et rêve d'être à la place de son idole, Guy la Gagne (qui en fait est un pov'con, on l'apprend plus tard).

Un accident, un shoot de Nitrous (donc), et le voila plus rapide qu'une voiture. Et ça va l'aider à vendre des tacos (cherche pas, va voir si tu veux comprendre)

Certaines longueurs dans le film, mais au final, les enfants sont restés captivés. Et ont apprécié. Moi aussi!

La morale tout le film : "aucun rêve n’est trop grand, aucun rêveur n’est trop petit". J'ai apprécié notamment que le succès du petit escargot ait lieu alors qu'il n'avait plus de pouvoir "magique" (finalement, tricher pour réaliser ses rêves, c'est impossible et c'est mal). Mais comme souvent dans les films mettant en scène les animaux, l'humain est un méchant mécréant qu'il faut fuir (en même temps j'ai une pensée pour les escargots qui croisent la route de mon neveu, ou même pour ceux que je cherchais à élever dans le salon de mes parents, entre 4 planches à découper. Les planches tombaient toujours à un moment ou un autre…)

Une belle amitié tout de même entre un humain et la petite bête. Ils s'aident mutuellement à réaliser leurs rêves, alors qu'au départ, chacun d'eux est pris pour un débile dans son espèce.

Mention spéciale à l'équipe d'escargots qui font les courses, ils sont très drôles!

 

Bref, c'était chouette, ça sort le 16 octobre. Voici la bande annonce:

 

Un commentaire

Laisser un commentaire