“Le cheval, c’est génial”*

* slogan de la FF Equitation, je n'invente rien.

 

Je traînasse sur Twitter et je tombe sur :

 

 

Alors je vais lire l'article (que vous aussi vous pouvez lire ici).

Et je ne peux qu'être d'accord avec Bernard Schrick, directeur du Secours Catholique.

Les produits retirés de la vente sont bons à la consommation, point. Donner aux personnes en difficulté des produits dont ne personne ne veut, ce n'est pas la solution.

 

"Je mange du cheval" is the new "je nourris mes gosses aux Restos"?

 

Retirer ces produits de la vente et les détruire serait inhumain face à la détresse de tant d'autres. Mais leur donner les restes???

 

Perso, je pense qu'écouler ces produits à petits prix serait la bonne solution. Vous en pensez quoi?

10 commentaires

  1. Non moi je trouve que c’est une bonne idée ! la plupart des gens qui vont en bénéficier n’aurait même pas les moyen d’aller acheter ces produits en grande surface s’ils étaient revendus à bas prix et ré-étiqueté. Comme ça a été dit et re-dit, c’est une arnaque, une tromperie sur la marchandise mais en aucun cas un problème sanitaire, seulement les remettre en vente ça me semblerait vraiment vouloir “profiter” de l’arnaque jusqu’au bout.

    Par contre j’ai lu un article écrit par un véto sur la viande halal, et là ça fait froid dans le dos, VRAIMENT !

  2. Moi aussi, je suis plutôt d’accord. Quand je vois des grandes surfaces jeter des produits à tout va alors qu’on pourrait donner à des gens qui crèvent de faim…
    On est d’accord que c’est un problème d’ordre éthique (mentir aux consommateurs) mais pas d’ordre sanitaire (ou en tout cas, ça n’est pas prouvé que la viande était non consommable).

    Et puis de toute façon, cheval ou pas, on bouffe de la merde grâce aux gros industriels.

  3. je suis plutôt d’accords si il les mettait a petit prix avec indication “cheval” dessus pour rester dans les règles, je serrais la premières a acheter.

  4. Je crois surtout qu’on mélange tout, qu’on entend tout et n’importe quoi.

    Problème éthique : on est d’accord

    Problème sanitaire : ça reste encore à démontrer tant que toutes les analyses ne sont pas toutes faites (cause injections antidouleurs pour chevaux en autre)

    Si aucun soucis n’est détecté du côté de la viande de cheval, il n’y a pas de raison qu’elle soit jetée. Il nous reste 3 options : donner, vendre à très bas prix avec un ré-étiquettage approprié, ou reconditionner en alimentation pour animaux.

    Vu l’ampleur des “dégâts”, une partie à très bas prix et une partie en don serait équitable car il ne faut pas rêver, on arrivera a nous la refourguer d’une façon ou d’une autre, autant ne pas le payer au prix fort :evil:

    Ca ne me choque pas qu’on remette les produits dans le circuit de la vente à très bas prix et/ou du don tout simplement parce que cela serait du gaspillage quand tant de personnes ont du mal à boucler des fins de mois (merci au gouvernement qui matraque fiscalement les smicards et la classe moyenne) ou sont obligées d’avoir recours à l’aide alimentaire (quand elles peuvent encore y prétendre car même si on dépasse que quelques euros, c’est un refus, ce n’est pas pour cela qu’on peut vivre) à condition que cela soit marqué en gros et en toutes lettres car tout le monde ne souhaite pas manger du cheval.

    On a le droit d’avoir ses raisons pour ne pas consommer de la viande de cheval, quelque soit sa condition sociale. C’est surtout ce point qui a été occulté depuis le début de l’affaire.

  5. Et le scandale ne s’arrête pas là, toute la planète est touchée.

    Voici un article intéressant avec une petite découverte en Afrique du Sud :
    http://lci.tf1.fr/economie/consommation/afrique-du-sud-de-la-girafe-decouvert-dans-des-batonnets-d-antilope-7858594.html

    Des chercheurs ont testé 146 échantillons de lanières d’antilope séchée, provenant de détaillants et de petits bouchers du pays, et ont constaté la présence de cheval, de porc, de girafe ou de kangourou.

    Tout ça au nom du “Dieu Argent”…

    1. J’ai oublié d’écrire que certes, on s’étonne presque de faire une telle découverte, mais cela dure depuis bien plus longtemps. Ca éclate éclate aujourd’hui parce que les industriels ont poussé le bouchon un peu trop loin.

      Pour conlcure, on ne sera jamais à l’abri d’autres scandales, même en cuisinant un maximum de produits bruts, même au sujet des fruits et légumes avec les produits interdits mais quand même utiliser ici ou ailleurs.

  6. En premier lieu chez nous on mange du cheval. Oui je sais c’est mal vu, “le cheval c’est génial” oui mais c’est bon aussi. D’ailleurs on mange aussi du veau, de l’agneau, du lapin de toutes des petites bêtes si mignonnes et si gouteuses…
    Bref parenthèse effectuée je suis également d’accord pour dire qu’une fois tout risque sanitaire évacué il faudrait un affichage clair et une bonne réduction de prix au titre de la tromperie sur la marchandise. Mais si des personnes, dans le besoin ou pas d’ailleurs, achètent le produit en toute conscience je ne vois pas où est le problème!

  7. Je pense que beaucoup refuserait d’acheter même à petit prix “par principe parce que c’est du cheval quoooiiii”. Alors tant qu’à faire autant que ça fasse manger des personnes.
    Si on me proposait d’en acheter pour moins cher je ne dirais pas non.

Laisser un commentaire