Najat Vallaud-Belkacem et la réduction du congé parental…

Mardi, plusieurs articles sur le net se faisaient écho d'un nouvelle idée de notre gouvernement (avec un peu de chance, comme beaucoup de leurs idées, celle-ci restera une idée aussi).

 

Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes, veut donc travailler à réduire la durée du congé parental, de manière à le rémunérer un peu plus et de facilité le retour des mamans au travail.

 

Si dans la théorie, je dis pourquoi pas, je (re) dis aussi que la Théorie est un endroit magnifique mais lointain (j'adore cette phrase, pardon). La Pratique est l'endroit où nous habitons tous. Sauf peut-être les gens un peu aisés qui l'entourent.

 

 

En Pratique, le congé maternité vient happer une femme dans sa vie professionnelle pour 3 raisons (à mon sens). Remarque que je parle d'une femme mais qu'on peut appliquer ceci pour un homme. Donc rectifions : en Pratique, le congé maternité vient happer un parent dans sa vie professionnelle pour 3 raisons (à mon sens) :

 

Petitun : le parent travaille. Il a plusieurs enfants (oui parce qu'il en faut 2 au moins pour avoir le droit au congé parental de 3 ans). Il souhaite s'occuper de ses enfants, profiter de leurs premières années, les éduquer et ne pas laisser cela à une tierce personne, toute aussi qualifiée qu'elle puisse être.

 

Petitdeux : le parent travaille, il a plusieurs enfants. Et il se trouve que s'il va travailler, les 3/4 de son salaire ira chez la nounou, la crèche et/ou le périscolaire pour le plus grand. Tout dépend du salaire, on s'entend. Si je prends mon cas personnel, travailler pour 300€ par mois, finalement j'ai pas trouvé ça kiffant. (surtout qu'en fait j'aurais encore eu la cantine à payer).

 

Petittrois : le parent ne travaille pas. Chômage, tu sais le truc qui arrive de plus en plus souvent. Alors pourquoi pas repousser ses droits aux Assedics en se serrant la ceinture quelques mois de plus ET en pouvant profiter de ses enfants?

 

Je pense qu'avec ses trois points, on a fait le tour du "pourquoi choisir le congé parental", non? (si vous en voyez d'autres, n'hésitez pas!)

 

J'avoue que j'ai d'abord bêtement pensé un truc du genre "pfff encore une nulli qui essaie de nous vendre du rêve sans même savoir de quoi elle parle". Mais non, figurez vous que Mme Najat Vallaud-Belkacem est maman de jumeaux (c'est des vrais? ils font leurs nuits? vous arrivez à les différencier?). Alors tu comprends bien qu'elle et moi, on est copine hein. Tentons de lui expliquer les choses.

 

Sa première théorie : rémunérer le congé parental raccourci de manière plus significative.

OK.Alors ça, ça s'appelle le COLCA (complément optionnel de libre choix d'activité). Je vais pas tout lui expliquer, mais en gros on te propose déjà un congé parental d'un an, payé mieux. Si elle tombe sur cet article, faites la cliquer pour les infos, ou qu'elle demande à son pote ministre qui s'occupe de la CAF de lui raconter.

 

Sa seconde théorie : faciliter le retour des mamans au travail après un congé parental.

Perso j'ai aussi une théorie (tout aussi fumeuse que la sienne, je sais). Arrêtons de faire des enfants. Rien que le fait de prendre un congé maternité est déjà source de conflit avec son employeur dans de nombreux cas (notamment dans les entreprises où c'est aussi le berdol pour revenir de congé parental d'ailleurs, coincidence?). Si dans une entreprise, revenir après 3 mois de congé maternité est déjà une source de problème, je ne pense pas que ça fasse une différence d'être absente 2 ans ou 3.

 

Sa troisième théorie : faire prendre conscience aux hommes qu'eux aussi peuvent le faire.

Dans l'absolu, l'idée fait son chemin, et on ne peut que se féliciter que de plus en plus de papas soient en congé parental.

Dans mon entourage, je constate qu'il est très difficile pour certains papas, notamment dans la fonction publique d'ailleurs (balayer devant sa porte, toussa…) de prendre ne serait-ce que leur congé paternité. Ils se battent pour les poser, et trouvent un moyen de s'arranger, dans la plupart des cas, ils les obtiennent tout de même.

Si mon mari avait pris un congé parental, nous serions en ce moment en train de ré-emménager dans un appartement dit "de nécessité de service" après avoir passé 3 ans à la rue ou chez nos parents. En effet, quand on est militaire, on a le droit au congé parental, mais loin hein. On nous oblige à habiter dans des logements (oui parce que si beaucoup pensent que c'est chouette de pas payer de loyer, moi je dis que je ne peux même pas choisir où j'habite – ni quelle superficie) qu'on doit quitter finalement si le conjoint militaire demande le congé parental. L'employeur de mon Mari? L'Etat…. (re- faire le ménage devant sa porte…).

 

 

Je ne pense pas qu'aujourd'hui, l'essentiel soit dans la durée du congé parental ou même de savoir qui le prend de la mère ou du père (et bientôt, des 2 pères et des 2 mères). Non, le travail se situe autre part, un peu comme la vérité.

 

Il faut que l'entreprise arrête de considérer l'enfant comme son ennemi. Les deux sont complémentaires pour la plupart des gens, constitutifs à parts égales d'une vie de parent. Mais voila, aujourd'hui, l'idée même que quelqu'un ait des enfants pousse les chefs à faire des réunions à 18H.

 

Et puis y'a autre chose que Najat n'a pas pris en compte : les places en crèches, garderies…. Elle compte faire la formation Nounou et tous nous les garder? A Lyon, avec ses jumeaux, bossant pour la municipalité ou la communauté de communes, pour sûr elle n'a pas eu de soucis pour les faire garder, même sans les inscrire quand ses enfants étaient encore dans les couilles de son mari.

 

Quand bien même un million de places en crèche était créé, avec un arbre à billets par exemple, ou un chèque trouvé sur la route, quid du droit des parents à élever leurs enfants et les porter jusqu'à l'école maternelle? Et qu'on ne me parle pas d'école avant 3 ans, je suis contre personnellement. L'école n'est pas une garderie, on n'a qu'à ouvrir des garderies.

 

La solution miracle? Je ne la connais pas. Mais je milite pour qu'on garde le droit de s'occuper de nos enfants si on a envie/si financièrement c'est plus rentable jusqu'à la maternelle.

 

Et si le congé parental devait être modifié, là, tout de suite, je proposerais qu'il aille jusqu'à l'entrée en maternelle : allongé donc pour les enfants qui sont nés en début d'année, et raccourci pour ceux qui sont de la fin d'année. Parce que va trouver une nounou en avril pour 4 mois… Et puis pourquoi pas prévoir une période dans ce congé parental, dans ces 3 longues années, pour que le parent puisse discuter de son retour avec son employeur, les conditions, le poste, voire pourquoi pas prévoir un changement de cap dans sa vie professionnelle? Une période de transition, toujours aidée financièrement par le congé parental, avec un mode de garde qui permette à tout le monde de reprendre ses marques doucement?

 

Si le débat t'intéresse, on en a beaucoup parlé sur la page facebook du blog mardi soir :) de belles idées ressortent je trouve!

 

 

18 commentaires

  1. Juju Présidente! Juju Présidente! Juju Présidente! Juju Présidente! :D
    J’ai bondi quand j’ai entendu ça, mais sincèrement je ne pense pas qu’ils aillent jusqu’au bout de leur projet! (enfin ils ont pas intérêt!)

  2. Pfff… comme tu le dis au départ, je ne suis pas persuadée que ce gouvernement fera autre chose que d’avoir des idées.

    Après, je suis d’accord, le problème n’est pas la longueur du congé parental mais le regard hyper réac du monde de l’entreprise. Pour une entreprise c’est aussi compliqué (ou simple question de point de vue) de remplacer quelqu’un pendant 4 mois que pendant 3 ans.

  3. le manque de place en crèche, les sommes astronomiques dépensées chez la nounou…
    sans compter les heures que les enfants font lorsque leurs deux parents travaillent, on devrait rémunéré ces gosses tiens! certains font des journée de 10 – 12 h entre le réveil, la course pour aller à l’école (crèche) cantine centre le soir
    déposé à 8 h récupéré à 18h30 voire plus

    j’aime vraiment beaucoup l’idée de profiter de son congé pour passer un bilan de compétences par exemple

  4. Ben je peux qu’être TOTALEMENT d’accord avec ce que tu viens d’écrire !!!!!
    Sinon moi je suis dans les 3 points que tu as cité et qui m’ont poussés à prendre ce congé (de 6 mois pour moi car 1er enfant mais bon, c’est pareil). Là je suis censé rechercher un emploi, oui mai voilà, pas de place en crèche, ni en halte garderie :-( Ok j’ai qu’à prendre une nounou, soit, alors il faudrait que je prenne tout de suite une nounou à temps plein pour le moment où je devrais démarrer un nouveau job…. mais si ce job n’arrive que dans 6 mois, cela me fait donc 6 mois de salaire à sortir pour la nounou alors que je n’ai que mon chômage, donc faudra sans doute que je rajoute des sous (OK on est pas pauvre mais pas crésus non plus hein, faut pas déconner). Soit je trouve une nounou 1 ou 2 jrs par semaine pour l’instant, histoire d’aller à mes RDV et entretiens tranquille, mais le jour où j’ai un emploi, je doute que cette même nounou accepte d’un coup un temps pleins, il me faudra donc re-chercher une nounou et avoir un nouvel employeur super compréhensif (là je me marre toute seule, rire jaune). Autant te dire que j’ai super hâte d’avoir mon 1er RDV avec pôle emploi, j’ai aussi super hâte d’avoir mon 1er entretient d’embauche, et expliquant que je peux venir mais que à certaines heures en rapport au fait que j’ai personne pour garder mon bébé (tu crois que j’aurais le job en disant ça ?????? hum hum), j’ai aussi hâte de devoir dire à Seb de prendre 1/2 journée de congé pour que je puisse aller à des entretiens d’embauche…. bref ça fait rêver !!!! Vous avez dit “favoriser le retour des femmes à l’emploi ???? MDR

  5. Je ne peux être que d’accord avec toi ! J’ai une fille de 14 mois et j’ai pris un congé de 6 mois pour elle. Je travaille dans le commerce avec une amplitude horaire qui va de 8h à 20h, samedi compris. Mon mari travaille lui aussi avec des difficultés à finir avant 18h30 -19h et lui commence toujours avant 8h30… Il ne travaille pas le samedi mais a des astreintes parfois le WE… Bref avec ma puce et sa super nounou on arrive à s’organiser à peu près. Mais en envisageant mon 2eme enfant je ne me vois pas faire autrement que le congé parental. Courir entre nounou et école, obliger ma fille d’à peine 3 ans à faire des journée de presque 12h à l’école ? Franchement je n’ai pas envie. Et sans parler de mon salaire qui partira dans la garde comme tu le soulignes… Bref il y a beaucoup de cas pour lesquels ce congé est intéressant, en tous cas si il faut se mobiliser je serais là ! Bonne journée.

  6. Tu n’as pas parlé du retour de congé de maternité en 4/5ème. Parce que ça aussi c’est très drôle.
    Ton employeur souvent te le refuse.
    Ou s’il l’accepte, ne va pas le faire comme toi tu l’entends.
    Tu veux partir à 16h en venant bosser tous les jours ? OK mais Mr l’employeur préfère que tu prennes ton MErcredi et que tu restes plus tard les autres jours.
    C’est un problème de mentalité tout ça. Tellement ancré dans les moeurs que j’ai bien peur que de toute façon il n’y ait pas de solution.
    Aujourd’hui les mères sont pénalisées quelque soit leur choix de rester avec leurs enfants ou d’aller bosser.
    Sans parler du fait que si tu restes volontairement chez toi on te traite de grosse feignasse.

  7. Coucou, je suis fonctionnaire maman de 3 enfants (9 ans et demi, 3ans et 2ans). J’ai pris un congé parental d’éducation en reprenant le travail à 70% et depuis le 1er septembre à 80%. J’ai choisi cette solution car financièrement je ne pouvais pas rester à la maison avec le COLCA que la caf me versait. Les deux enfants étaient chez une nourrice (ne pas oublier que la caf te prend en charge les cotisations sociales des salaires versées et te verse une indemnité pour le libre choix de mode de garde, et quand tu fais tes impôts on te rembourse 50% de ce que tu as réellement versé à la nounou en crédit d’impôt). Je quittais mon travail une heure plus tôt les lundis, mardis, jeudis et vendredis et le mercredi était libéré. Depuis la rentrée, les deux garçons sont à l’école et donc périscolaire le matin, cantine le midi et périscolaire le soir. longue journée pour eux, mais nous n’avons pas le choix. la petite est chez la nounou.
    Moi j’aimerais que l’état puisse aider les familles qui mettent leurs enfants au périscolaire car à partir de la maternelle plus d’aide. il n’y a que pour la nounou que nous percevons quelque chose.
    il serait judicieux également que les plafonds de la caf soient recalculés car nous avons 3 enfants, fonctionnaires tous les deux (mais pas des paies mirobolantes) et pas d’apl, pas de rentrée des classes. je trouve cela scandaleux.
    Ben tout cas si tu veux te présenter au élections présidentielles je voterais pour toi

  8. Tu vois, je suis en congé parental depuis un an et pour quelques mois encore. Mes motivations se trouvent quelque part entre ton petitun et ton petitdeux. Je n’ai pas trop compris non plus cet histoire de congé racourci, j’attends le détail avec impatience ( :-| ). Par contre, je voulais juste préciser que le congé parental est possible dès le premier enfant, par contre, la caf ne verse d’alloc que pendant les 6 premiers mois.
    Ah, oui, pour finir, je suis d’accord également qu’il faudrait ajuster la fin du congé parental avec la rentrée scolaire parce que dans mon cas, le congé parental ne peut aller que jusqu’au mois en juillet… pour une rentrée en septembre. Arf ! :roll:

  9. Bonjour, génial ton billet! je te joins le lien de la pétition qu’il faut partager au maximum :
    https://www.change.org/petitions/cong%C3%A9-parental-non-au-projet-de-loi-2013?utm_campaign=friend_inviter_modal&utm_medium=facebook&utm_source=share_petition&utm_term=permissions_dialog_false

    Ainsi que la page facebook, dont je m’occupe, je mene un mouvement contre ce projet de loi
    http://www.facebook.com/home.php#!/CongesParentalEtProjetDeLoi

    Bisous

  10. Entièrement d’accord et surtout sur les questions d’adéquation entre le congé parental (mais aussi le complement du mode de garde) et l’entrée en maternelle de l’enfant.
    Cette année avril-aout seront des mois difficiles: junior aura 3 ans et ne sera pas à l’école….

Laisser un commentaire