Pourquoi je n’aurai pas de 4ème.

Enfin normalement.

 

Milie me demandait en commentaire sur un billet de ma semaine "dans les rétros" si relire ces billets où je vous annonçais mes grossesse me donnaient pas envie de remettre le couvert.

 

En fait si.

 

J'aurais bien envie de refaire un test de grossesse sans avoir peur qu'il soit positif.

J'aurais bien envie de poser ma main sur mon ventre au moment où le test dit que oui, il n'est pas vide.

J'aimerais bien revoir ces kilos revenir, mon ventre s'arrondir. Sentir des petits coups. Et supporter les grands coups qui coupent la respiration ou te mènent droit aux toilettes.

Ca ne me dérangerait même pas de repasser par la case prise de sang et analyse d'urine tous les mois. Me remettre dans la tête que je vais allaiter pendant 12 ans, parce que cette fois faut que ça marche, je dois le faire.

Ressentir les contractions, et sourire en me disant que c'est le moment.

Choisir peut être une manière différente pour mettre au monde ce bébé là. Etre encore moins à la botte des gynécos et autre personnel médical qui sait mieux que moi. Peut être.

Accueillir le nouveau venu. Me rendre compte au bout de 4 jours que l'allaitement franchement, c'est pas pour moi.

Ca ne me gènerait même pas de me relever la nuit, pour de vrai.

 

Mais bordel. Ces petites choses là, un jour, satisfaire leurs besoins primaires ne suffit plus. Ils commencent à avoir leur caractère, à vouloir des choses quoi. Et pas forcément ce que moi je veux. Ils crient alors que leur couche est propre et qu'ils ont mangé. Ils veulent alors jouer, être loin de mes bras, s'éloigner de mon ventre.

 

Et c'est à ce moment précis que l'idée d'un 4ème devient repoussante. Clairement. Avoir un autre petit être à la maison me rendrait folle je crois.

 

Aujourd'hui, même si les 3 sont encore petits, j'aspire à un peu plus d'autonomie. Pour moi. Savoir faire et faire des choses sans être suivie de près par trois petits canards.

 

 

Aujourd'hui j'ai envie de bosser, de voir des gens, de faire des choses comme aller chez Levis et me prendre un jeans en 26. Oué.

 

J'ai envie de boulot et de futilités. Mes enfants je les ai eu tôt, et c'est ce que je voulais. L'idée maintenant qu'ils grandissent c'est de profiter du temps que j'ai pour moi un peu, ce qui forcément rendra le temps avec eux plus joli….

32 commentaires

    1. on va bientôt finir les couches ici, les biberons sont loin, et c’est vrai que recommencer… Y’a pas de meilleur moment que maintenant pour recommencer, mais c’est resigner pour 1 chouette année, la première, et puis ensuite le reste… Je crois que les jumeaux m’ont trop usée :)

  1. Tu as surtout eu la chance de trouver le BON mec tôt, moi j’ai dû attendre d’avoir 27 ans pour le rencontrer du coup les bébés tôt çà ne sera pas pour moi… Mais j’aspire à avoir une petite crevette dans mon ventre encore cette année! Le début de ton billet m’en donne encore plus envie…. :-P

    1. oui c’est sur que sans le mec, pas de bébé!

      Avant la fin de l’année? mais c’est un chouette projet ça!!! j’espère que ton bidou sera plein pour les fêtes!!!! (et le début c’est le meilleur!)

      1. Oui j’aimerai avant la fin de l’année, on verra si mes petits ovules sont fertiles!! :mrgreen: Je pense bien que le début doit être sympa parce que la fin moi çà me fait déjà peur mais faudra bien passer par là aussi! ;)
        Merci! :-P

        1. je suis à moi toute seule un remède anti-peur de l’accouchement. Si si! et puis ce qui serait cool c’est qu’on s’appelle un de ces 4, pas forcément pour parler accouchement hein! J’ai pas changé de numéro depuis qu’onse connait (d’ailleurs j’ai jamais changé de numéro), j’en ai meme encore un à toi!

          1. Ouiiii çà sera avec plaisir!!!
            Je n’ai pas changé de numéro non plus mais j’ai pas mal de fois changé de téléphone…. et je n’ai plus ton numéro… :-? Je te fais un mail en privé :-P
            Bisous!

  2. je te comprend tout à fait et partage ton idée, sauf que moi pour le moment je n’en ai qu’une et que pour toutes les raisons que tu as citées, aujourd’hui, je n’en veux pas d’un second…même si il ne faut jamais dire jamais ;-)

    1. on est toutes différentes, alors que certaines ressentent ça après 5 enfants, et d’autres après le premier, ça me choque pas tu vois!!

  3. mais trois c’est parfait tu as raison , le deuil de la maternité reste dur je pense , au pire tu t’y remet dans 10ans
    ;) :lol:

  4. Hiiii moi les bébés je les aime tellement que je pourrais en vouloir encore 12 sauf que quand ils grandissent ils ont d’autres besoins plus complexes et pour ça, si on arrive à faire ce qu’il faut pour 3, ça sera déjà pas mal !

    1. voila, tout pareil. DOnc on va monter une entreprise de fabrique de bébés et les vendre une fois sevrés. Ok? mdr

    1. comme je le disais plus bas, ce sentiment de devoir accompli, on peut le ressentir après 5 ou 6 enfants, ou après le premier. Ca depend de nous finalement…

  5. Pour nous pas de 4ème. 3 ça va très bien. le plus grand a 9 ans, ensuite les deux derniers n’ont que 363 jours d’écart. Et maintenant, qu’ils se débrouillent tout seul, on ne va pas retomber dans biberons-couhes-dodo. au départ, on voulait attendre 2 ou 3 ans avant le 3ème mais la nature en a décidé autrement ce qui nous convient très bien.

    1. c’est dur de passer d’enfants qui se débrouillent à un nouveau né de nouveau c’est sur. Me souviens de Lou-Ann qui avait arrêté couches et bibi 2 mois avant que les jumeaux n’arrivent, bé c’était du sport de tout reprendre après avoir été si contente de les quitter!

    1. ohhh je savais pas dis! félicitations ! ca va je suis pas tropn retard, tu viens juste de l’annoncer sur le blog :p !!!

  6. Avant (avant de connaitre ce qu’était une grossesse, avant de savoirce qu’était que de s’occuper d’un nouveau-né, avant de devoir gérer GrinchGrinch tous les jours) je voulais au moins 3 enfants, voir 4 5 ou 6 ! J’aimais les enfants, je les adorais ils étaient magique, géniaux, sympa, gentils comme tout.

    Maintenant j’ai GrinchGrinch, son caractère est au niveau de son nouveau surnom, il est chiant du matin au soir quoi qu’on fasse. Alors maintenant je me dis que deux seulement ça sera bien. Et puis peut-être que si le deuxième est pas aussi casse-bonbon que Tipou on mettra peut-être en route un troisième mais on s’arrêtera surement la. On verra ce que l’avenir nous réserve en fait.

    Juste je ne veux pas qu’un seul enfant. Je veux pas qu’il soit enfant unique. Je veux pas avoir vécu qu’une seule grossesse (je n’ai jamais profité de ma grossesse en me disant que ça sera peut-être la seule et unique)

    Et puis qui sait peut-être que lors d’une deuxième grossesse je viendrais te dire que finalement je fais absolument tout comme toi. (Ah non c’est toi qui triche sur ma vie mais avec de l’avance ! MDR)

    Bisous

  7. Je crois qu’il y a certains jours je pourrais écrire un article un peu comme le tien. Quand je retrouve les sensations de la “MOI” d’avant, quand je ne sens pas trop l’odeur du lait caillé et que mes fesses veulent bien rester en place dans mon jean qui me serre encore un peu. Quand j’entre aperçois un rayon de vie sociale…
    Et puis très rapidement le petit creux tout profond de mon ventre me dit que tout ne peut pas être encore terminé. Qu’il y aura d’autres bébés. Pas tout de suite… mais un jour sûrement.

  8. J’avais envie de réagir à ton article depuis un moment mais manque de temps…à cause des pitchounes! Tu es tout à fait dans le vrai , c’est dur quand ils commencent à avoir leur petit caractère, mais malgré tout moi j’arrive pas à m’imaginer que c’est fini, plus de gros bidon, plus de tout-petit , tout ce que tu as écrit au début de ton article ça raisonne encore fort en moi, comme si fallait encore que je le vive! Bon le hic c’est que là pour le coup si je veux un troisième , faut que je trouve un nouveau papa!!! :wink:

Laisser un commentaire