Quand les enfants sont couchés…

Et qu'ils dorment (oui l'un ne va pas forcément avec l'autre, vous savez de quoi je veux parler)…

 

Quand je sors de ma douche, et que j'enfile mon peignoir, je rêve parfois de me retrouver au matin, sans enfants, et de laisser ce peignoir pour traîner à la maison. Pourtant c'est quelque chose que même AVANT je ne faisais pas. Le pyj/le jogging oui, mais pas le peignoir. D'ailleurs je ne suis pas sûre que ça me plairait beaucoup en fait.

 

Traîner devant la télé, ne pas avoir d'heure pour faire à manger ou partir en chercher un à l'école. Se rendormir sur le canapé, se réveiller, et puis se rendormir si le coeur m'en dit. J'étais bien avec mon chien….

 

Prendre un bain le matin, chose que j'adore par dessus tout. Mais en plus d'avoir des enfants, je n'ai plus de baignoire. Tout de suite ça limite les bains. Je n'en prenais pas souvent, mais ça me faisait un bien fou, de temps en temps, soit le matin, rafraichissant et tonique avec un mélange d'huiles au thym et à l'orange, soit le soir, moussant….

 

A l'heure où les enfants sont couchés, la plupart du temps j'attends presque avec impatience l'heure où moi aussi j'irai au lit. Me mettre au lit est devenu un plaisir le soir, et plus une obligation. Monter la couette jusqu'aux oreilles, allumer la télé et regarder les chouettes émissions qui passent en 2ème partie de soirée. Du moins regarder 10 minutes et sombrer peu à peu dans le sommeil. J'aime cet instant, quand on est conscient qu'on s'endort, que la moindre pensée terre à terre nous amène à rouvrir les yeux. Le fait de penser à ne pas avoir de pensées réalistes (sur les courses, les enfants, la vaisselle, le boulot) nous fait rouvrir les yeux. Se sentir glisser, et s'endormir… (ah si je pouvais aller me recoucher)…

 

A l'heure où les enfants sont couchés, on se prendrait bien au jeu du "si je n'avais pas d'enfant" en se rendant compte du vide qu'il y a, du temps qu'on peut avoir, en profitant du silence….

 

Et on se réveille le matin, avec les enfants. Alors on se dit "tant mieux", parce qu'en fin de compte, je déteste traîner en pyjama, même en jogging, ça fait bien longtemps que le moindre écart sur mon rythme de sommeil me transporte dans un espèce de coma pour 3 jours. A quoi bon passer la journée à lézarder et ronronner sur le canapé?

 

Il vous manque quoi de votre vie d'"avant" à vous?

20 commentaires

  1. Les départs insouciant.

    Hop il est 20h on file faire les courses pour éviter le trop pleins de monde à Carrouf. En plus a cette heure ci les caissières se font chier…

    Tiens si on allait visiter ça, on prend le sac à main on vérifie qu’on a les sous et on se barre (pas besoin de prévoir 48h à l’avance !)

    Bref, la spontanéité de nos faits et gestes qui maintenant sont calculés…

    1. ah non, MOI ça me dérange pas d’avoir 3 enfants pour décider de partir à toulon dans les 3h, alors me dis pas ça hein!!!

  2. Ben, ma vie sans enfant remonte à mon adolescence, et je dois bien admettre que rien ne me manque de cette période là! ;)
    C’est l’avantage d’avoir grandi avec un enfant, je ne connais pas autre chose, donc je trouve ça génial! ;)

    1. oui c’est vrai. Mais en fait tu auras ça à ta retraite, pendant que d’autres auront encore des 10zans dans les pattes :) :)

  3. Rrrooo, allumer la télé dès le début de la journée pour mater d’une traite des séries… genre 24 ou assimilé… le genre de série un peu trop violente pour être laissée devant des yeux innocents… autant te dire que quand j’attaque un “film de grand” à 21h… y’a peu de chance que j’en vois le fin !

    1. moi je fais le ménage le mercredi, pour justement faire autre chose quand ils ne sont pas là. Donc ok, c’est sport, mais ça vaut le coup!

  4. Le temps de ne rien faire…
    De buller sur le canapé, le cerveau posé sur un coussin, regarder des bouses à la télé en se faisant une culture people aux petits oignons grâce au trio gangnants Public, Closer et Ooops…

  5. Je pense que je préfère ma vie maintenant, les horaires carrés, on mange à heure fixe, on est pénard devant le film à 21h…pas en train de se regarder et de se dire, qu’est-ce qu’on mange….
    Le fait de se lever tôt, ça permet de faire une tonne de choses dans la matinée…c’est pas avant que j’aurai fait un gâteau au chocolat à 11h du matin pour le dessert du midi, loool.

    Bon, ok, les grasses matinées me manquent….enfin, au moins jusque 10h….

    Et peut-être aussi de faire les boutiques avec mon homme sans être en train de courir après le nain qui a décider de jouer dans la vitrine du magasin :roll:

  6. Ma vie d’avant de quand j’étais petite me manque. Les goûters du samedi devant les dessins animés, les activités du mercredi, les copains du collège.
    Et plus que tout… l’insouciance.

  7. Moi c’est banal, ce qui me manque c’est de décider à l’arrache d’aller au restau ou au ciné, même si on le faisait plus rarement que d’autres, là je trouve trop compliquée l’organisation à trouver… On laisse assez peu notre bonhomme en fait, et on aime bien gérer le début de soirée avec lui, donc ça n’aide pas.

    1. oui pour les sorties à deux, forcément, ça n’aide pas d’avoir des enfants… nous on va au resto en famille, enfin, pas très souvent hein

      1. oui on a testé pour l’anniv du petit un restau spécial enfants, mais bon c’est pas tout à fait pareil :D
        ce qui manque, c’est une baby sitter facile et pas chère!

Laisser un commentaire