L’interêt de voir un pédiatre (ou pas).

Un samedi pendant les vacances. Si vous avez tout suivi, vous savez que nous avons chopé une gastro familliale pendant ces quelques jours que nous passions chez mamie. TiSam semblait plus touché, parce qu'après la fièvre et les 2 jours nécessaires selon DOC1 pour s'en remettre, il continuait à remplir ses couches jour et nuit. Il avait perdu 1kg, ce qui n'est pas grand chose, mais très visible quand on en fait 15. 5 jours après j'ai donc consulté un autre DOC (parce que le 1er était parti en vacances, pas parce que je voulais un autre avis, c'est important de le préciser je pense).

 

Et je suis tombée chez un pédiatre. Moi qui n'en consulte plus depuis très lontemps, mes gamins étant suivis par ma généraliste.

 

Accueil jovial et enthousiaste. Cool, ça change un peu de mes souvenirs d'accueil froids et pressés. Il est 8H45, un samedi matin, ça doit aider (la fraîcheur, toussa). 5 minutes après, première remarque. "Ah il n'est pas vacciné contre la gastro", accompagné de la grimace du pédiatre vaccineur compulsif. Non, j'ai pris le parti d'économiser ces sous non remboursés pour partir au ski. Idem pour la varicelle, tant qu'on y est. Par contre vous avez vu, j'ai tout juste sur le reste!

 

Je passe là dessus, je m'étais assez expliquée avec le dernier pédiatre en date qui m'a fait passer chez ma généraliste pour ne pas avoir à le faire avec un autre que je ne reverrai jamais.

 

Description des symptômes, du traitement initial, de ce qui va pas mieux et mes questions à ce sujet. Sachez que pendant un épisode de gastro, on peut manger de tout, en augmentant seulement la proportion de riz et de carotte. Voila sa réponse à mon "hier il a eu une boule de glace, parce que ses soeurs en ont eu et que ça fait une semaine qu'il tourne au riz-compote-carotte-banane." (quand on dit ça il faut prendre une mine de mère culpabilisée toussa, vous voyez le genre…). A tort ou à raison, il a perdu une part de sa crédibilité à ce moment là à mes yeux. Je répète, j'ai peut être tort, il a peut être pas raison….

 

Direct le monsieur double le traitement de départ, voire le triple, et y ajoute un autre truc censé désinfecter les intestions en cas de bactérie, avec en parallèle une analyse de selles (il venait de remplir sa couche, le labo était à côté) pour vérifier. L'autre truc, à donner pendant 2 jours et arrêter si ça va mieux, ou alors à continuer 6 jours.

 

Et bien sûr, il n'a pas pu se taire là. Non. "Il mange comment/quoi d'habitude?" Etalage de menus en règle. EN gros le matin bibi/tartines, le midi comme nous, le goûter yahourt/compote/gatal et le soir gros bib de lait, ou soupe quand j'ai le temps.

 

Re-grimace de pédiatre.

 

"Vous savez, l'alimentation fait partie de l'éducation. En prolongeant ce bibi le soir au lieu d'un vrai repas, vous allez en faire des faignants (je m'étouffe). (il s'adresse à Tisam qui joue avec le sac poubelle contenant sa couche sale) tout va bien petit, maman te fera tes devoirs quand tu seras à l'école (je deviens bleue)"

 

"Il faut qu'ils mangent comme vous maintenant! Vous mangez quoi vous le soir?" – "euh, mc do, pizza, tartine de nutella une salade généralement, donc des trucs qui ne leur conviennent pas en fait" -"ah bein il faudrait songer à changer ça"…. euh oui bien sûr….

 

J'ai bien tenté de répondre, de me défendre, parce qu'en fait mes gosses ont du frais quasimment tous les jours le midi, complet et la plupart du temps équilibré, et que le soir, avec les 3, je préfère m'occuper d'eux une demie-heure plutôt que de cuisiner, et qu'en fin de compte ils grandissent bien et sont pas demeurés, bien plus toniques, grands, forts que d'autres…. Mais bon, ça il parait que ça a à voir avec les gènes, rien à voir avec la nourriture dit le monsieur. Donc en fait je pourrais même arrêter de les nourrir et économiser encore pus pour le ski….

 

Bref, je suis rentrée, en passant par la pharmacie me ravitailler. Et je commence fameux médoc qu'il faut donner 2 jours, ou plus si pas de changement. AU bout de 2 jours, et avant les résultats des tests sur le caca de mon fils, ça va un peu mieux. J'arrête ce fameux médoc. Résultats des analyses 2 jours plus tard : "ah mais c'est bien parce que le docteur vous a déjà donné l'antibio, donc vous continuez" "quel antibio?" "bé le bactrim".

 

Ce médoc, on me l'a présenté comme un désinfectant pour les intestins. Pas comme un antibio. ALors oui, peut etre qu'un antibio est en fin de compte un désinfectant, j'en sais rien. Mais on m'aurait dit "antibio" et "arrêtez dans 2 jours si ça va mieux", j'aurais fait ma grimace de mère pas trop conne (quitte à jouer au singe hein)…. Après 2 jours d'arret, j'ai donc recommencé l'antibio.

 

Et je passe sur "je vous appelle quand on a les résultats (il en a une copie)" pour voir avec vous, si toutefois il y a quelque chose. Personne ne m'a jamais appelée….

 

Alors vous allez me dire que je suis mal tombée. Sauf que les pédiatres que j'ai vus ont tous été comme ça. Des gens hautains, accumulant toute la connaissance du monde sur leurs épaules, les pauvres. Te jugeant dans la première seconde, imposant leur loi et leurs règles, te menaçant d'avoir un enfant amorphe/bête/hyperactif/dépressif selon ce que tu lui donnes ou pas à manger. Ils n'ont aucune connaissance de ton environnement, de ton histoire, et permettent de s'inviter à ta table pour le diner pour vérifier ce que tu cuisines. Ils te font payer 60 euros une consulation pour te prendre pour une conne, parce qu'on t'as conseillé de le voir pour l'asthme de ton bébé après avoir vu 2 autres toubibs, et tout ce qu'il fait c'est te montrer comment on nettoie le nez de son bébé, ce que tu fais, comme lui le fait en plus, depuis 2 mois. Ou l'autre qui t'engueule parce que tu viens pour rien, ce n'est qu'un rhume et que le soir même tu es aux urgences pédiatriques, après que les pompiers soient venus chez toi, pour une bronchiolite….

 

Et ce genre de rapport de force, d'autorité qu'ils tentent d'imposer, ces relations de soumission, ce sentiment d'écrasement, cette intrusion dans une famille qu'ils ne cherchent pas à connaître, je n'ai jamais eu cela avec ma (mes) généraliste(s). Ces derniers, notamment la dernière a toujours été à l'écoute. Le vaccin pour la varicelle et la gastro, elle me les a conseillés, on en a discuté, elle a vu que j'étais renseignée et compris pourquoi je n'en voulais pas, et ne m'en a plus reparlé.

 

En tant que patiente, et sans aucune formation médicale, je pense que l'écoute est très importante en consultation. On le voit pour une gastro, pour une menace d'accouchement prématuré qui n'en est pas une, pour un "je vais accoucher", pour un changement de contraception, ou pour une angine qui selon les enfants dégénère tout le temps ou pas. A force d'écoute, ma généraliste me prend en urgence quand MOI j'ai une fièvre carabinée depuis moins de 12H. Parce qu'elle me connait. Sait que ce genre de réaction chez moi est rare mais dure. Et sais que j'ai 3 enfants qui ne vont pas me laisser plus de répit derrière.  Elle prendra Tisam en rendez vous rapidement pour un rhume qui dure plus de 4 jours et que JE sens mal, parce qu'elle sait qu'il est fragile des bronches et que JE sais quand je dois consulter ou pas. (ok, se pose aussi le problème du genre de patient que vous êtes)

 

Alors oui, ce pédiatre là ne pouvait pas vraiment faire du global. Mais justement. Quel est son intérêt de venir farfouiller dans notre quotidien, qui n'a aucun impact sur la pathologie pour laquelle je venais consulter?

 

DOnc je me pose vraiment cette question maintenant : quel est l'intérêt de voir un pédiatre aujourd'hui? Des spécialistes pédiatriques (un spécialiste cardio/dermato/ophtalmo qui ne bosse que sur des enfants)  je peux comprendre, mais les pédiatres "généralistes"?

32 commentaires

  1. Tout a fait d’accord avec toi!

    Quand j’ai accouché des jujus, avant la sortie pour la maison, j’ai vu le pédiatre qui examine les BB et qui donne l’autorisation de sortie… quel C*n çuila!!!!!sous pretexte d’avoir des jumeaux, il fallait que je partage mon amour en 2 et que vu son “experience”, il savait pertinemment qu’il y en aurait un qui serait “lésé” dans l’histoire…. je n’ai pas répondu… il m’a ensuite demandé si on prenait rdv pour les 1 mois des jujus, je lui ai dit que non, que je verrais ca avec mon medecin de famille…non mais !

  2. j’ai une pediatre tres bien, mais qui a surtout beaucoup changé. Quand je la consultais pour N°1 elle etait comme tu décris. Du coup, je la gardais seulement pour les vaccins (le mauvais role quoi), pour le retse, c’etait ma generaliste.
    Et puis quand on la revu pour Clpiotte, quelque chose avait changé, elle est plus patiente, plus accueillante, plus à l’ecoute… du coup, je la vois pour tout, et ca se passe tres bien…

    Mais je doute que tous soient capables de changer à ce point!

    1. y’a aussi le relationnel avec les gens. peut etre qu’à un moment toi tu as changé qqch qui a fait que tu as débloqué ce truc chez elle… mais bon, beaucoup ne se remettent jamais en question, c’est clair

  3. A la maternité j’ai eu affaire à deux pédiatres aussi désagréables l’une que l’autre. Et puis quand j’ai voulu prendre le rdv du 1er mois avec un pédiatre en ville on m’a annoncé 1 mois et demi d’attente… Du coup je suis allée voir ma généraliste (j’ai eu un rdv le lendemain!) et j’ai continué avec elle. Je ne vois pas trop l’intérêt d’aller voir un pédiatre non plus sauf si l’enfant a un souci particulier. Mais c’est très ancré dans les mentalités françaises je crois, j’ai cru que ma belle-soeur allait s’étrangler quand je lui ai dit que je n’avais jamais vu de pédiatre! C’est vrai que les généralistes sont plus cools, moins dirigistes, moins à cheval sur les principes j’ai l’impression.

    1. ah oué, le regard de certaines personnes… en meme temps ce sont les memes qui te font les gros yeux quand ton bébé prend 180 au lieu de 120 pour l’age conseillé sur la boite de gallia, alors bon… :) :)

  4. Je vais pas être originale mais je pense pareil. Bien que n’ayant jamais eu de rendez vous chez le pédiatre ! J’ai toujours confié mes enfants à mon médecin traitant, qui je trouve est plus apte concernant toutes les petites maladies, déjà car il nous connait nous les parents et connait les allergies, antécédents de la famille.

    Je pense qu’un pédiatre est plutôt nécessaire lorsque les enfants ont un problème quelconque, après pour les maladies de tous les jours je suis septique également.

    1. je n’irai pas jusqu’à dire que les médecins traitants sont “plus aptes”, mais disons qu’ils ne le sont pas moins en tous cas!

  5. Et enfin moi aussi je me serais fait tapé sur les doigts car très bon repas le midi pour tout le monde, et le soir c’est grosse débandade, chacun se débrouille et grignote ce qu’il veut …

  6. Moi j’ai arrêté la pédiatre parce qu’elle était jamais là… on voyait souvent un remplaçant… du coup, on avait précisé et expliqué à la pédiatre qu’on ne voulait pas vacciner notre fille contre l’hépatite B… et un remplaçant nous a prescrit un vaccin incluant l’hépatite B! Comme on y connaissait rien et qu’on faisait confiance… on a découvert après la première injection, grâce à notre médecin traitant, qu’elle avait été vaccinée! On y a plus remis les pieds! Faire 10 mn de voiture, galérer à trouver une place pour se garer, galérer pour avoir un rendez-vous pour avoir affaire à des gens froids, incompétents, qui ne tiennent pas compte de ton avis et qui pensent tout savoir… non merci!

    1. ah oué quand même!!! effectivement, bonjour l’écoute quand c’est chaque fois un autre et que rien n’est noté dans le dossier pour suivre…

  7. Trop d’accord ! Ils n’y connaissent rien et pourtant j’en ai testé un paquet. J’en ai enduré un pendant 4 mois qui au 1er rendez-vous m’a engueulé parce que j’avais une minute de retard ! (je vous laisse imaginer l’effet quand on a accouché 15 jours à peine avant et qu’on commence un bon baby blues). Après j’ai testé le pédiatre-tout médoc, le pédiatre-aucun médoc (laissons faire la nature – oui mais il a 40° de fièvre là …), le pédiatre-vous le couvez trop faites en un 2ème !!,…Et puis je me suis dit : tiens si j’allais chez mon généraliste. Et depuis, c’est le bonheur.

  8. Je crois que j’ai de la chance… j’ai choisi ma pédiatre au hasard sur les pages jaunes et j’en suis très contente.
    Elle est à l’écoute, patiente, disponible et elle m’a aidé à trouver une place dans une crèche associative.

  9. Je suis d’accord avec la plupart, je me suis posée très fort la question avant l’arrivée des p’tits Ko et puis finalement j’aime bien mon généraliste et ça se passe très bien.
    Par contre les p’tits ko ayant eu un démarrage accorbatique la pédiatre de l’hopital a souhaité nous revoir les premiers temps et franchement elle aurait été en libéral je crois que j’aurais continué avec elle. Elle est tout simplement géniale m’ a beaucoup déculpabilisée et j’apréciais son regard pertinent sur le développement de mes enfants.
    Je trouve que mon doc généraliste est parfait pour une otite, est super cool car j’arrive toujours à avoir rdv dans la journée quand ça s’impose mais n’est pas toujours tres au fait des dernières “modes” concernant le developpement psycho moteur de l’enfant.
    Après je connais un pédatre formidable dans mon coin (enfin dans la ville d’à coté) par contre la rançon du succès c’est qu’il a systématiquement plus de 2h00 de retard… Du coup je n’y suis jamis allée ca m’a trop refroidie!

  10. En temps normal, mes enfants consultent le même généraliste que nous. Nous en avons bien un pédiatre à une quinzaine de kilomètres de là, mais nous ne faisons appel à lui qu’en cas de traitements inefficaces (après un deuxième RDV chez le généraliste), et les comportements. En revanche, nous n’avons jamais eu de réaction similaire à celle de son confrère de sa part. Il a toujours une attitude bienveillante, il écoute son petit patient et les parents. Il termine régulièrement tard (à 20h30, il y a encore une ou deux voitures sur son parking) mais n’a pas de retard au rendez-vous. Cerise sur le gâteau, il prend 10€ de plus qu’un généraliste. Une crème…

    1. un truc à souligner, c’est que les pédiatrs que j’ai eu, à part celui qui se la pete à 60 euros sa consult, j’ai jamais eu aucun retard pour le rendez vous!

  11. Mon pédiatre est du tonnerre !! Dispo pour les urgences (téléphone à 8h à l’ouverture du secrétariat, RDV à 9h30 alors que les consultations commencent à 10h), prévenant, à l’écoute.
    Il m’a fait culpabilisé car Didi est maigrichonne (8kg300 pour 15 mois) et quand je lui ai montré mon carnet de santé avec ma courbe identique à celle de ma fille : “Ah ! Mais si c’est de famille, il n’y a pas à sans faire” et depuis il ne discute plus du poids et s’assure qu’elle grossit régulièrement.

    Son seul soucis, il officie en clinique et en cas de césarienne en urgence, c’est lui qu’on appelle. Du coup parfois, l’attente est un peu longue ^^

      1. Attends ! j’ai oublié !!
        La visite des 8 jours…j’ai une pédiatre au coin de ma rue, cool me dis-je. Je sors de la clinique à J+5 et appelle dare-dare pour prendre le RDV de contrôle :
        – Bonjour, je souhaiterai un RDV pour les 8 jours de ma fille.
        – Bien sûr, j’ai une place dans deux mois. Le 3 Août à 10h, ça vous convient ?
        – Allo ? Les 8 jours, c’est dans trois jours pas dans deux mois…
        – Ah ! Mais c’est pas possible, il n’y a pas de place avant. Je vous prends en RDV le 3 Août.
        – Eh bien, vous connaissez l’adage : pas de bras pas de chocolat ? Pas de place pour la visite des 8 jours pas de bébé du tout.

  12. J’ai arrêté de voir le pédiatre car il me fallait à chaque la croix et la bannière pour avoir un rdv. Je le trouvait assez déculpabilisant pour être honnête mais c’est vrai qu’il ne s’intéressait pas beaucoup à ma fille. Il se contentait d’agiter avec un hochet que ma fille ne regardait même pas pour essayer d’attirer son regard lors des consultations.

  13. Je partage ton point de vue. Ici tout le monde est suivi par le généraliste. Ah c’est sûr il n’est pas toujours très précis. Quand je lui demande à votre avis je dois tirer combien de lait pour la crèche, il me répond “autant qu’elle aura besoin”. Quand je lui demande si je dois essayer de donner un rythme à mon bébé car n’être jamais couchée avant 22h30 c’est tard, il me rétorque “c’est tard pour vous, mais si elle ne ressent le besoin de dormir qu’à cette heure là, c’est que c’est SON heure”. Etc…
    Par contre il est toujours de bons conseils, plein de bon sens, il connait le prénom de tous ses petits patients, leur dit bonjour à eux avant même de saluer les parents.
    Il n’essaie pas de me convaincre du bien absolu des vaccins.
    N’est jamais inquiet, mais toujours rassurant.

    Et SURTOUT… il est toujours à l’heure et disponible par téléphone ou même à domicile

  14. Vu une seule fois un pédiatre en dehors de la maternité … Il voulait la vacciner contre l’hépatite B, lui a fait son vaccin à côté des seringues usagées, bref je n’ai pas été convaincue. Il n’a pas discuté, cherché à la connaître alors qu’il pouvait se faire une nouvelle patiente.
    Maintenant, les visites de routine se font à la PMI avec une toubib adorable qui suit ses progrès et se renseigne. Et quand elle est malade, généraliste.

    1. donc moi j’ai trouvé ma “superGénéraliste” :) tu as trouvé chez un pédiatre ce que j’aime chez ma généraliste, et toi chez ta généraliste ce que j’avais trouvé chez les pédiatres que j’ai vu. Et je comprends que tu veuilles bien faire les 2h de trajet, je les ferais aussi!

Laisser un commentaire