L’importance des animaux dans la vie de (ma) famille!

Aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours eu des animaux autour de moi. Des chiens, oui, mais aussi des poissons, toutes sortes de rongeurs, des oiseaux même quand j'étais petite. Jamais de chats, d'une part parce que mon frère y est allergique, et d'autre part parce qu'en fait j'aime pas les chats, et qu'ils me le rendent bien.

 

Même sans enfants, avec le Chéwi, on a toujours eu une tite bébette à cajoler. Une souris d'abord, Pépette, qu'on a euthanasier nous même (enfin le Chéwi hein), à cause d'une longue maladie de peau, qui malgré des traitements à la crème ou encore à la bétadine (même ma mère l'a soignée!) n'a pas guéri et laissait entrevoir l'os de sa patte (oué à ce point). Des hamsters ensuite, 2 je crois. un de sûr. L'occasion dé découvrir qu'un hamster c'est pas très gentil et que si ma souris venait se loger dans ma poche pour aller à la fac ou dans mon cou, le hamster, il valait mieux qu'il reste loin de moi, il me mordait tout le temps. Du coup il restait dans sa cage, c'était pas très drôle.

 

On a eu la chienne des parents du Chéwi. Mutés outre mer, une chienne de 13 ans qui aurait du faire une quarantaine trop loin pour qu'on puisse aller lui rendre visite, on l'a gardée… quelques mois… on dira que 13 ans, pour une chienne réunionaise, dans l'est de la France, c'est un bel âge non?

 

Et alors qu'on ne pensait même pas encore à avoir des enfants, c'est pour nous que nous avons pris un autre toutou presque dans la foulée. Notre chienne Absynthe. Dorlottée, cododotée, portée, mais pas allaitée, je vous vois venir (peut être qu'à cause de ça, un jour elle va tous nous manger qui sait).

 

 

Je ne vois pas ma vie sans animal, quel qu'il soit. Même si je préfère quand même avoir une petite (ou une grande) chose qu'on peut cajoler, et si en plus elle peut me tenir chaud aux pieds sur le canapé, c'est encore mieux. La relation à l'animal est bien entendu différente de celle qu'on peut avoir avec une personne. Je trouve que c'est apaisant. Les moyens de communications sont différents et rendent les moments plus doux. Les explications ne sont pas nécessaires, la relation est SIMPLE.

 

Selon moi, pour les enfants c'est un grand plus. On fait entrer dans leur vie des petites responsabilités (nourrir les poissons… c'est gérable, et pas de chien de 30 kilos qui tire sur la laisse), de grandes fiertés (il faut voir la tête de Madame Ma Fille qui fait assoir et donner la patte à Absynthe pour un petit nonos, c'est génial!). L'idée de respect des autres peut aussi être abordée via l'animal : on ne crie pas à côté de lui, il a son panier qui est son endroit et dans lequel tu ne peux pas jouer, et bien entendu on ne le tape pas.

 

Hier, Madame Ma Fille me disait qu'elle voulait un animal. Quand je lui ai dit que nous en avions déjà un (et encore je n'ai pas parlé des poissons), elle m'a demandé "où?"…. Le chien semble bel et bien faire partie de la famille, au même titre que l'un de nous, enfin dans sa tête. Et je trouve ça bien.

 

Mon regret principal, c'est que la chienne ait été là avant les enfants. Elle a presque 6 ans, on dit généralement pour que les grands chiens, 9 ans est un bel âge, même si certains partent longtemps après. Elle partira forcément avant que les enfants soient en âge d'avoir assimilé que la mort faisait partie de la vie.

 

En tous cas, la grande ne démord pas. Après avoir regardé Fort Boyard samedi soir, elle veut 2 souris (une blanche et une noire), qui dormirait avec elle dans son lit, après qu'elle les ait sorties faire pipi avec une laisse…

27 commentaires

  1. Ah non, pas d’animaux chez moi !
    Je n’en ai jamais eu, je n’en ai jamais vraiment voulu…
    L’homme en voudrait bien un, il a grandi entouré de chiens.
    C’est moi qui gagne (pour l’instant). Je refuse de prendre du temps pour m’occuper correctement d’un chien, alors que j’ai l’impression de toujours courir pour trouver du temps pour mon fils.
    Dans le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, je refuse d’allouer un budget pour un chien.

    Un jour, quand je serais riche et célèbre (et rentière), pourquoi pas. Mais d’ici là, niet

    1. je préfère lire ça, tu sais! effectivement avoir un animal, c’est devoir se dégager un peu de temps (que ce soit pour le sortir ou laver la cage) et un peu de sous (enfin des fois beaucoup), ce dont on manque le plus dans nos vies. Des fois c’est vrai, quand je fais un chèqye chez le véto, ça me fait chier, je me dis que j’aurais pu mettre ces sous ailleurs. Mais on a choisi d’avoir un chien, et y’a des devoirs….

      1. ma belle-sœur vient de lacher 700 euros pour opérer son chien de race d’un chépatrokoi aux ligaments… Et là, elle pleure parce qu’elle ne peut plus partir en vacances : ben ouais cocotte, assume. Je veux bien faire jouer toute la solidarité familiale, mais pour un chien… heuuuuuuuh, non, désolé.

        SInon, je suis d’accord pour dire que l’affection unilatérale d’un animal, c’est sympa, ça repose.

        1. ALors après faut aussi voir ce qu’on veut. J’ai toujours dit “pas de chien de race”. Là, on est tombés sur un labrador, et encore c’est pas une des races les plus sensibles hein. Elle commence par exemple à avoir l’arrière train un peu bloqué de temps en temps, je la traite à l’homéo et à la phyto, ça me revient pas cher du tout. Sachant que meme traité c’est dégénératif ce genre de trucs, il est sur que le jour où il faut des anti-inflammatoires tout le temps ect, on réfléchira à ce qu’on fait. Mais on en est pas encore là!

  2. CHez moi c’est tout l’inverse! on a bien eu des tortues et poissons rouges petites, mais ça s’arrêtait là.
    Et j’ai craqué pour un poisson rouge pour ma fille mais en précisant bien que jamais je ne laverai l’aquarium ou quoique ce soit, mais jamais d’animaux à poils ou à plumes !
    J’aime pas trop les bêtes en fait, et déjà je supporte le Boxer de la BM !

  3. ici aussi nous avons toujours eu des animaux enfants, et ça nous a beaucoup apporté. De la tendresse bien sûr, un compagnon de jeux et effectivement des responsabilités.
    Une fois partie de chez mes parents, je voulais moi aussi avoir mon animal de compagnie. J’ai adopté une chatte. On vivait toutes les deux dans mon studio étudiant. Ça fait 9 ans qu’elle partage ma vie, elle compte énormément pour moi. Et pourtant depuis que j’ai mon bébé, j’ai moindre temps à lui accorder et je m’en veux. Du coup le jour où elle ne sera plus là, je ne suis pas sûre d’adopter à nouveau. Un animal c’est une grosse responsabilité et je vois bien que je ne suis plus une aussi bonne maitresse qu’avant :/

    1. Ils évoluent avec nous je pense. Il sont heureux d’avoir des nouveaux copains (quand les enfants sont plus grands), mais souffrent beaucoup de l’attention qu’on ne peut plus leur donner. C’est con mais je me réserve un moment dans la journée pour elle, la brosser ou la caliner….

  4. Petite, je domptais les fourmis et les vers de terre. J’ai eu des tonnes de chats, 2 chiens, des hamsters, lapins, grenouilles, tritons, poissons. Et puis maintenant, rien, parce que je n’ai pas le temps et je bouge tout le temps. Mais un ptit poisson rouge ça me dirait bien.

    1. oui, certains rythmes de vie font qu’on n’a pas la possibilité de prendre un animal. tu te rattraperas plus tard :)

  5. Ne t’en fais pas, la mienne va bientôt fêter ses 13 ans… alors la tienne a encore du temps devant elle!
    Lucile commence à nous dire qu’elle ne veut pas qu’elle meure, mais on s’y approche de plus en plus….

    1. Oui Madame Ma FIlle en parle aussi, ça doit être l’age aussi je pense. JE lui explique un peu, la vieillesse, la maladie, quand elle m’en parle….

  6. Moi aussi, toujours des animaux (chiens, chats, tortues, hamster, cochons d’inde, lapin et 1 cheval maintenant). Quand j’étais enfant, d’avoir un chien m’a bcp appris (un peu tous ce que tu décris) et plus tard j’ai eu mon chien, et je suis contente de l’avoir eu bien avant d’avoir des enfants, il a partagé tellement de choses avec moi : Le 1e appart, les histoires d’amours foireuses lol, les soirées avec les potes, les sorties à cheval…Etc… et il sera encore là si tout va bien quand le bébé arrivera, peut-être même pour un 2e s’il vie assez longtemps. Par contre, après lui, j’attendrais que mes enfants soient plus grands pour prendre un autre chien, histoire que toute la famille soit impliqué (même si je peux le gérer seule, ça me va). Si mes enfants réclament des animaux, OK pour un cochon d’inde ou lapin, mais pas de chat, sourie ou poissons car si jamais les enfants ne s’en occupe pas, il faut que ça me plaise de le faire….

    1. après c’est à toi (vous) de voir si vous arrivez à attendre que les enfant soient assez grands pour participer au projet :) Bon, en l’occurence, pour ABsynthe, les enfants n’etaient pas encore prévus… Mais j’aurai du mal à attendre un peu s’il devait se passer quelque chose maintenant

      1. J’aurais bcp de mal aussi je te rassure…… mais je suis seule à m’occuper vraiment du chien (Seb aime bien les chiens mais il préfèrerais vivre sans car il trouve cela trop contraignant je pense) et je me vois mal avec des enfants en très bas âge + un jeune chien à gérer. Quand je vois le temps et l’énergie qu’il a fallut que je consacre à Limbo quand il était plus jeune pour l’éducation, les sorties, le fatiguer assez pour qu’il ne fasse pas de bêtise, heureusement que je n’avais que lui ;-) Donc ce serait plus pour le bien être du chien que je prendrais cette décision, moi ça me coûtera c’est certain…. avec Limbo je ne me pose pas de question, il est devenu très calme avec l’âge, il écoute assez bien dans l’ensemble, bref ce sera largement gérable sans qu’il en pâtisse trop.

  7. moi je suis fan de rongeur , nous en aurons c’est sur mais la ma fille est fan de chat , mi aussi ! dur de resister , mais je hais les poils partout !

    1. oui les poils c’est un problème, chez moi aussi…. on fait avec parce que le pauvre chien n’y peut rien hein, et je me vois mal la caser sur le balcon 2 fois 3 semaines par an :) :)

  8. Les animaux, c’est génial pour les enfants ! Même très jeunes !

    J’ai deux rats adorables, et grâce à eux le petit (2ans et demi) à apprit à rester calme devant les animaux, à les nourrir quand leur gamelle est vide, à ne pas passer les doigts au travers des barreaux (ils ont tendance à prendre ça comme un jeu et “pincer” gentillement du bout des dents, effet trouille garanti ;) on ne l’y reprendra plus ), qu’ils font toujours leurs besoins au même endroit (leur “pot”)et fatalement, à aborder le sujet de la mortalité tôt ou tard…

    1. en plus, ce qui ne gâche rien, c’est que les moments qu’ils consacrent aux animaux sont du coup souvent calmes… et ça fait du bien :)

  9. J’adore les animaux.
    Super chouettes les photos.
    Nous, on avait deux chats mais l’un est mort, l’autre partie il y a deux semaines.
    ma fille de 18 mois la réclame (c’est une chatte) et ça me fait tellement mal au coeur que je
    n’en reprendrai pas tout de suite.
    Mais ils sont si mignons que je craquerai dans pas longtemps!!

Laisser un commentaire