Dans quelle mesure est-on responsable des actes de nos enfants?

(pardon, j'ai pas trouvé plus long pour mon titre).

 

L'autre jour, j'attendais que les portes de l'école ouvrent, et je laissais traîner une oreille ou deux dans les conversations des autres (j'adore faire ça en fait, je sais c'est pas bien mais c'est plus fort que moi)(mais jamais je n'interviens hein). Une maman devant moi est allée en voir une autre pour s'excuser. Parce que son fils avait tapé celui de l'autre dame. Une vague histoire de bousculade, où un poing finit dans un oeil. (j'ai pas demandé de détails, je vous rappelle que j'étais en sous-marin).

 

De là, la dame du fils castagné de répondre que la première n'y était pour rien, blablabla, que c'était pas grave, blablabla, mais qu'elle allait quand même emmener son rejeton chez l'ophtalmo histoire de contrôler, parce qu'elle même avait perdu la vue d'un oeil suite à un choc qui avait entraîné un décollement de la rétine et qu'ils avaient laissé traîner sans soigner.

 

tiens prends ça dans ta face, maman de petit gars castagneur!

 

La dame se confond en excuse encore une fois, précise qu'elle a dit à son fils qu'il devait s'excuser ce matin, l'autre de surenchérir à base de "non mais si c'est soigné, c'est pas grave, ça serait juste bête que mon fils finisse aveugle d'un oeil". Euh bein oui c'est sûr, mais bon… Tu vois bien que la personne en face de toi est déjà dans ses petites tongs, tu peux éventuellement mentionner que ça peut être dangereux, tu n'enfonces peut être pas le clou encore plus loin. Enfin il me semble non?

 

De là je me suis posé la question. Si bien évidemment, financièrement, voire juridiquement peut être, nous sommes responsables de nos enfants et de leurs bêtises, à quel point peut on en vouloir à une maman qui vient présenter ses excuses à une autre concernant un fait sur lequel elle n'a aucun contrôle?

 

En tant que parent, on doit se sentir responsable, et (encore une fois) culpabiliser en pensant au petit gars peut être bientôt aveugle. On doit encore se demander ce qu'on a loupé, comme d'hab en fait… Mais ce sentiment est il fondé? Je veux dire autre part que dans notre cerveau de maman? Dans quelle mesure la maman du petit garçon qui a frappé l'autre est elle réellement responsable de cet acte? Alors que le cheminement vers le coup de poing est inconnu de tous sauf des 2 protagonistes, aussi petits soient-ils?

 

ALors bien sûr, je pense que dans ce cas il est nécessaire d'essayer de savoir pourquoi ils en sont venus aux mains. Pour comprendre, et peut être agir si nécessaire, en tant que parents, par le dialogue. Désamorcer le conflit si c'est encore nécessaire (des fois un bon coup de poing ça règle des choses), pour éviter une récidive. En tant que parent de l'enfant frappé, je l'exigerais je pense.

 

En me mettant à la place de la maman du petit garçon frappé, je n'arrive pas à savoir si je pourrais en vouloir aux parents d'un enfant qui aurait frappé le mien aussi fort. Bien sûr que des excuses seraient nécessaires, pour le principe, parce que moi je m'excuserais aussi. Mais leur en vouloir? Oui, s'il l'enfant recommence et que les parents n'ont pas l'air de s'en inquieter. Mais une fois? Je ne peux pas être catégorique, mais je pense que non.  POur moi, les tenir responsables d'un bagarre de cour d'école ne me semble pas envisageable. Mais bon, encore une fois ça ne m'est jamais arrivé, on en reparlera le jour où…

 

VOila, comme je n'ai pas vraiment trouvé de réponse à ma question, j'aimerais bien connaître votre avis là dessus!

 

13 commentaires

  1. Pour moi, en tant que parent, à partir du moment ou on essaye de comprendre ce qui s’est passé, ou on s’en excuse et ou on montre qu’on se préoccupe de la situation, alors c’est très bien comme ça.

  2. Mon deuxième s’est fait taper et mordre par un petit garçon de sa classe ( 3 ans), fils de l’instit’.
    Je l’ai appris par la puéricultrice qui m’a expliqué que mon fils s’est défendu en mordant le gamin en question.. Petite mise au point avec mon gamin ( mais grande fierté de ma part car je sais qu’il se défend!!). Par contre l’autre maman a tout à fait minimisé les faits en disant: c’est normal de se chamailler à cet âge-là! Elle n’a pas du tout insisté sur le fait que mordre ce n’est pas bien. Mais mon gamin a encore le traces de la morsure trois semaines après!
    J’ai dit que je laissais passer une fois, pas deux…

    1. qu’ils se chamaillent ok. JE veux bien aussi. D’ailleurs je le dis : une fois ça passe. Si ça recommence et que les parents laissent couler, là, ça passe moins bien.

  3. Cette année, Chupa a coincé les doigts d’un petit garçon en rentrant en classe durant la récrée pour aller chercher un mouchoir (sa vilaine maman ne lui avait pas mis de mouchoir dans les poches) alors qu’elle n’avait normalement pas le droit.

    La maîtresse me l’a dit mais sans me dire de quel petit garçon il s’agissait.

    J’ai juste su que les parents avaient emmené leur fils chez le médecin pour s’assurer qu’il n’y avait rien de plus grave. Mais moi, ne sachant pas de qui il s’agissait (en fait, c’est faux, je l’ai su après par Chupa, mais je ne croise jamais les parents), ben j’ai laissé couler.
    L’affaire avait été réglé par l’intermédiaire des enseignants et Chupa culpabilisait déjà assez de sa bêtise.

    Après si ça avait été plus grave, on a une assurance pour ça.

    1. oui, dans l’absolu, on a toujours les assurances derrière. Mais si effectivement ça avait été “plus grave” et que Choupa l’avait fait “expres” (le coup de poing, il est dirigé hein), je pense que toi aussi tu aurais cherché à leur parler non?

  4. dur dur de répondre à cette question, thèse, anti-thèse, synthèse?

    moi j’ai l’impresssion que je vais être la maman du mauvais côté, celle qui va devoir s’excuser… je me dis que ce qui se passe à l’école doit en partie être réglé à l’école… genre si il y a une petite bagarre entre copains, la maîtresse doit exercer son autorité et punir les protagonistes… bien sur une leçon de moral s’impose de retour à la maison… mais de là à mener l’enquête pour savoir auprès de quels parents je dois aller m’excuser…. :?:

    1. Oui ce qui se passe à l’école doit y rester, je suis d’accord. Mais des fois c’est quand meme grave (genre le gamin en question a vraiment un beau cocard), et dans ces cas là, je trouverais cela normal qu’on cherche à venir me parler, ou inversement.

  5. tu as tout dit!
    et je trouve que la maman du frappé exagère, parce que c’est pas toutes les mamans qui iraient s’excuser en personne, si?!
    Je suis pas bien au fait des us et coutumes de l’école, mais les gens sont tellement mal polis maintenant que je trouve bien que la maman du frappeur soit venue en parler et s’excuser!!!

  6. Je trouve toujours bien que les parents se parlent entre eux. Bon c’est sur que si c’est juste pour une chamaillerie, je considère que le problème est a l’école et reste a l’école. Mais pour des choses qui durent sur le long terme, c bien d’en discuter. En plus on se rend compte que les enfants nous racontent bien ce qu’ils veulent et avoir l’autre version de l’histoire ca peu être pas mal aussi ^^

    1. oui carrément, des fois il est bon d’avoir les 2 version,s c’est rigolo à comparer. voire une 3eme, celle de la maitresse :)

  7. Mon commentaire est un peu tardif mais je tenais à “participer”. Je suis maman d’un petit garçon en maternelle. L’an dernier, sa première année, nous avons été convoqué car il avait frappé deux enfants (convocation le jour J). Nous étions réellement abasourdis car c’est habituellement un enfant plutôt calme et partageur (nous craignions même pour lui quand il était à la crèche ; il se laissait marcher sur les pieds au sens propre comme au figuré). C’était également l’année de la naissance de sa sœur et lors de la convocation, nous l’avons rappelé tout en maintenant notre incompréhension sur cet événement. Évidemment, quand j’ai croisé l’une des mamans, j’ai présenté mes excuses (elle a été correcte, a compris et n’a pas cherché à m’enfoncer). Nous avons par la suite emmener notre fils chez un pédo-psychiatre afin de s’assurer qu’il n’avait pas de problème d’agressivité. Ce dernier nous a rassuré, son développement était parfaitement normal. Quelques semaines plus tard en discutant avec l’Atsem (en dehors de l’école), j’ai découvert ce qui s’était produit. L’un des petits garçons était un enfant turbulent (elle m’a dit “particulièrement difficile”) qui subissait alors la séparation de ses parents. Elle m’a également révélé qu’il provoquait régulièrement des disputes/bagarres auxquelles mon fils refusait de prendre part. Je l’avoue, j’ai été rassurée par ses propos (totalement différents de ceux, accusateurs, de son institutrice), cela n’excuse en rien ses gestes mais j’ai compris…

  8. Je n’ai pas encore d’enfants, mais je pense que j’irais aussi m’excuser auprès de la maman si mon gosse en avait cocardé un autre. Dans l’idéal, je serais accompagnée de l’enfant, parce que bon, cest qd même pas moi qui ais mis le poing.
    Je trouve ça bien d’aller s’excuser, ça montre que l’incident n’est pas passé inaperçu.
    Car si j’étais la maman de celui qui a reçu le cocard, ça m’énerverait que l’autre maman fasse comme si de rien était! Après, c’est pas la peine d’insister comme l’a fait la maman en question si c’est la 1ère fois et que ça ne se reproduit pas.

    Encore une fois, je dis ça, mais je n’ai pas encore de progéniture :oops:

Laisser un commentaire