Un petit tour par les urgences…

(Et puis s’en va parce que quand même faut pas déconner hein)(l’hopital n’est pas un endroit sûr, y’a plein de gastros la bas).

 

Quand une lèvre de 4 ans rencontre une table basse (qui était là bien avant la lèvre en question), ça donne quoi?

 

Une dispute conjugale. Bingo. Entre Papa qui hurle qu’il faut appeler le SAMU l’emmener aux urgences et la maman plus cool qui dit qu’elle en verra d’autres dans sa vie, la propriètaire de la lèvre pisse le sang au milieu. Heureusement que la maman, elle, est multi-tâche et gueule tout en préparant un gant de toilette avec des glaçons.

 

Petit retour en arrière pour dire que maman ce matin là s’était levée, avait attendu d’avoir préparé tout le monde pour pouvoir aller faire sa prise de sang à jeun et les courses (à jeun aussi) à 10H… une éternité quand on a des enfants qui se lèvent à 7h30 et qu’en plus on est adepte du petit-dej.

 

Bref. Maman rentre des courses. La lèvre rencontre la table basse. C’est le drame. Maman n’a encore rien avalé. Et comme papa ne veut pas aller aux urgences lui même (vous comprenez….. bah non en fait il ne m’a même pas donné d’excuses, même pas une bidon qui vous aurait fait rire en fait). J’échange un café-clope de 11H53 contre une visite aux urgences. Hop. Un compromis.

 

Encore un retour en arrière. Y’a 1 an et demi, lors de notre première visite aux urgences dans le coin. TiSAm et sa première crise d’asthme. Sur les conseils des pompiers que le 15 (SOS médecin ne se déplace pas de le 93… il faut appeler le 15 pour avoir une médecin de garde) m’avait envoyé alors que moi je voulais juste le 0-6 du médecin de garde (brefle). Et on était rentré avec la gastro de la gamine de la salle d’attente qui vomissait dans la poubelle à côté de nous. Pour dire que les urgences, je déteste. Pour la vie.

 

Je prends ma voiture/la gamine/la carte vitale/ le carnet de santé, passe 35 minutes sur le parking à attendre qu’un malade soit guéri pour qu’il dégage une place pour me garer. J’entre en me faisant toute petite. J’ai vraiment honte de me pointer aux urgences pour ça, vraiment. Du coup je m’excuse après chaque phrase. Je me dis que j’aurais du faire semblant d’aller aux urgences et payer la gamine en glace au centre commercial. On me demande pas de m’en aller. c’est déjà ça. La petite se comporte comme si de rien n’était et me dit même un “maman j’ai plus mal on peut rentrer“. J’ai eu envie de la pincer, oui. J’avoue.

 

Je suis heureuse quand je découvre qu’on sépare les urgences”  maladies” (genre gastro) des urgences “trauma” (genre lèvre contre table basse). Ce qui est bien c’est qu’une jambe cassée ça ne se refile pas. Par contre on voit passer des trucs du genre pas beaux du tout, comme un gars qui vient de se faire casser la gueule, une mémé qui est tombée dehors et qui arrive dans la coquille des pompiers… Et essayez de demander à une gamine de regarder ailleurs….

 

Du coup, j’étais contente de tomber sur un infirmier drôle même si relou. IL nous a gonflé des gants en ballon rien que pour nous et m’a enfilé des surchaussures en m’appelant Cendrillon. TOUJOURS s’épiller les gambettes avant d’emmener sa gosse aux urgences, c’est bien connu pourtant….

 

ON est passé quand même assez vite (comprenez on a du attendre seulement 1H30 environ). Il fallait faire un point. Savoir si c’était vraiment nécessaire ou si le doc a eu pitié de ma situation conjugale et a eu peur que je divorce en rentrant sans rien, c’est difficile. A 2 à tenir Madame Ma Fille. Histoire réglée presque sans anesthésie (qui n’agit pas en 30sc je crois, mais bon), un diplôme du courage et 4 tympans broyés(sans compter les regards des gens qui attendaient derrière nous, affolés par les cris) plus tard, nous voila de retour à la maison…

 

Petit conseil du jour : élevez correctement vos enfants, pas comme moi. Parce que quand le doc a suggéré de jeter la table basse, parce que franchement, avoir une table basse quand on a des enfants, c’est la loose, et que votre petiote adorée le regard l’air désespéré en lui demandant où on va prendre l’apéro…… et qu’en plus elle ajoute que vous lui avez promis un Mc Do si elle ne criait pas trop…. Comment dire….

21 commentaires

  1. ptdr ! j”adore la dernière phrase de la petite….il y a deux jours, mes parents étaient là… suite aux travaux de construction de la maison mon zhom a perdu pas mal de poids (déjà qu’il est loin d’etre gros lol), bref au moment de l’apéro, je dis à ma mère, je comprends pas moi aussi je taffe dans la maison et pourtant je n’ai pas perdu ne serait ce que 500 grammes… Et là mon plus grand me dit : c’est normal que tu maigris pas, tu bois trop d’alcool….. hahum…. comment dire on doit boire un ou deux apéros par semaine à tout casser et déjà je suis une alcoolique à ses yeux…. :oops:

  2. Pour la table basse, on a rusé. A la base on n’en avait pas. Maintenant on a un coffre à jouet (petit, hein, un petit cube de 30 X 50) que l’on recouvre d’un zouli napperon quand il y a apéro. Wala.

    Aux urgences pédiatriques, sinon, on sépare les patho aussi. Didi y a passé sa nuit en chambre simple (Papa s’était pris le pied dans le transat et était tombé avec elle dans les bras) et les doubles étaient occupées par les bronchiolites du moment.

    Par contre pas de SOS médecin dans le 93, c’est inadmissible !!

  3. MDR la Puce ! Comme quoi entre une lèvre fendue de temps en temps (ca lui était pas déjà arrivé de rencontrer la table basse ?) et l’apéro, elle a choisi :lol: :wink:

  4. 1.30 d’attente aux urgences ? Effectivement, c’est pas mal court, la fois où on est allés aux urgences pédiatriques, sur conseil du médecin, pour NumberOne (qui était en détresse ventilatoire, soit dit en passant), on a dû attendre 3 h ! Bon une fois que nous avons été pris en charge c’est-à dire après que les différents nez qui coulent ou petits boutonneux soient passés avant, NumberOne a enfin été mis sous O²…

    Bon sinon, j’ai adoré la réflexion de ta puce, tout à fait ce que NumberOne dirait…. Et puis le coup du McDo en sortant si tout se passe bien, je pense que personne ne te jettera la pierre (on doit être pas mal à faire ce type de transaction)…

  5. Malgré ma profonde compassion pour Mme ma petite fille, j’ai ri quand tu me l’as raconté et encore ri lorsque je l’ai lu. Je dois être une grand mère indigne. Pour l’apéro, on se passera de la table de salon.Bisous à tous.

  6. Oh que j’adore te lire Juju !
    Déjà, je suis complètement d’accord sur le fait que l’homme n’est pas multitache, il panique, il se lamente, il larmoie, il plaint l’enfant mais niveau action : ZERO pointé, la loose…
    Alors que moi, j’arrive à prendre l’enfant, juger la situation, donner quelques ordres pour récupérer des compresses et du désinfectant tout en bloquant l’enfant… une femme (multitache), quoi !

    Par contre, Monsieur est toujours d’accord pour aller aux urgences nous encourager et tenir la main du petit. Sauf quand il faut garder le deuxième…

    Enfin, chez nous, les urgences pédiatriques sont mélanger donc effectivement, la dernière fois, y’en avait 2 qui vomissaient pendant que je patientais… j’ai passé mon temps à frotter les mains de mon loulou de désinfectant… non, je ne suis pas une psychopathe !

  7. Nous on n’a jamais eu de lèvre fendue à cause de la table basse, mais de magnifiques bleus.
    Pcq ma fille chérie adorait petite tombée paumette contre tranche de table. Ce qui donnait naissance à un bleu-noir sur la paumette.
    On aurait dit une enfant battue. La honte.
    Elle l’a fait 3 ou 4 fois avant de finir par comprendre que quand même ça faisait super mal !

  8. mdr :-D
    Pas mal le coup de l’épilation avant les urgences ! Pour le moment, on y a été une fois en 19 mois pour une bronchiolite. La dernière fois, j’ai appelé sos médecin.

  9. j’adore!!!!! j’imagine bien la scéne!!!!!

    Moi j’ai eu le coup avec ma louloute aprés l’avoir un peu trop tiré par le bras au rayon tronçonneuse de chez bricodépot … blocage du bras! 2 h d’attente aux urgences et une fois notre tour arrivé ba plus rien! il a été sympa apparament chui pas la première à qui ça arrive c’est très banal! moi qui pensai ête une mère indigne…

Laisser un commentaire