La Semaine de la Tribu #22

Cette semaine, avec les seismes au Japon, le tsunami qui a suivi, le nucléaire qui s’y est ajouté, on a appris plein de nouveaux mots, et plein de nouvelles choses. Alors pour la peine, cette semaine je vais vous faire un lexique de l’actu. Attention, tout ce que vous lirez ici n’est pas forcément propre à l’actu du moment, tout cela sera réutilisable par vous, par Sarko, Besson, et les autres à tout moment. Et vous allez comprendre pourquoi.

 

Commençons par l ‘expression “le retour d’expérience” utilisée une bonne dizaine de fois par Besson notamment, mais aussi sa cop’s Nathalie (Kosciusko-Morizet, j’ai du chercher sur google pour l’orthographe et pour apprendre que son frêre était PDG de PriceMinister, c’est une info ça!). Ils vont donc s’appuyer sur le “retour d’expérience” de la centrale japonaise pour voir ce qu’on peut faire sur nos centrales à nous. Entre autre. Parce que le “retour d’expérience“, ils vont bien nous le ressortir… après une réforme, voir si elle était nécessaire. ABroger une réforme, parce que suite au “retour d’expérience”, elle ne sera pas jugée efficace. Le “retour d’expérience“, ça sert à dire qu’on sait pas trop ce qu’on fait, et qu’on verra ensuite. J’ai prévu moi même de laisser mes gosses une journée seuls à la maison. Ensuite je m’appuierai sur mon retour d’expérience pour savoir si je dois leur ajouter de la nourriture dans leurs gamelles avant de partir. Ou en mettre moins. Faut pas gâcher.

 

Le mot “crise“. ALors je ne sais pas vous, mais celui là je ne peux plus l’entendre, un ras le bol auditif. La crise économique, la crise de l’emploi (les deux là sont souvent liées hein), la crise japonaise qui se décline en une crise humanitaire, et une crise nucléaire (ils ont pas parlé des plaques techtoniques qui pétaient une crise, mais presque). ALors on met en place des cellules de crise qui sont là pour voir le retour d’expérience pour éviter de nouvelles crises et patati et patata. Crise, c’est le mot pour dire que c’est la merde, et c’est tout.

 

Les chiffres. Pas d’exemple précis. Mais un chiffre journalistique est par définition une variable non fixe, des fois officielle, des fois pas. Toujours alarmante. SI un journaliste à le choix entre deux nombres (oui plusieurs chiffres ça fait un nombre, mais c’est moins rigolo à dire souvent), il prendra toujours celui qui le fera avoir l’air le plus dépité (alors qu’on le retrouve après le reportage à pouffer de rire), parce que ça fait vendre. En ce moment par exemple, un journaliste qui annonce le bilan officiel du nombre de morts/blessés/disparus au Japon a toujours l’air moins triste que, dans la phrase qui suit, il annonce que le “chiffre pourrait bien frôler les dizaines de milliers de morts“. Alors oui, c’est normal que, plus il ya de morts, plus on est triste. La tristesse est exponentielle. Mais bon, des fois le changement de visage est digne des meilleurs écoles de comédie. Ou plutot pas en fait…

Les chiffres ont aussi la facheuse tendance à être modifiés entre les présentations, les reportages, les commentaires post-reportages. Selon les chaines aussi.

On a tous en tête les exemples des manifs, des sources policières ou syndicales. pas besoin de vous faire un dessin. De toutes façons je sais pas dessiner.

 

Ah, et puis on reparle du “fiasco” du Mondial… ils n’ont pas changé de mot depuis 9 mois…

 

Depuis 1 semaine maintenant, on sait TOUS comment fonctionne une centrale nucléaire. Avec du vocabulaire hein. De la fusion, à la piscine, en passant par coeur, par confinement, et iode 131.Et moi je dis que c’est bon quand même… Les circonstances sont pas top,mais après les explications des seismes et des tsunamis, on sait comment fonctionne une centrale, c’est tout bénéf pour nous autres, abrités et éloignés. Pour les autres…. on verra le retour d’expérience hein… Des fois que ça serve à quelque chose…

 

Le mot “opportunisme” a pris beaucoup de son sens cette semaine. Notamment chez les écolos en fait. Attention, comme tout le monde je suis un peu écolo sur les bords. Mais j’aime aussi bien quand mon ordi fonctionne (et que donc sa batterie est chargée) et quand en plus il capte du Wifi, là c’est le pied. Mais la reprise des évènements japonais (ça aussi,c’est unterme qui revient fréquemment…) pour une éventuelle campagne contre le nucléaire, je trouve ça très déplacé. Surtout quand juste avant c’est bien la nature qui a fait des morts, et beaucoup plus que les radiations pour le moment. Surtout quand le débat est déplacée de la misère de ces japonais qui n’ont plus de toit à cause de la nature, et pas à cause des radiations, à leurs appartements dans Paris. Pouet Pouet les écolos, hein… (j’ai même vu passer le hashtag #danstabiomasse sur twitter qui résume assez bien ce que je pense en fait)(si tu ne sais pas ce que c’est un hashtag, clique ) Quand même la gauche fait POUET POUET, c’est que c’est pouet pouet...

 

De partout enfin on salue “la dignité” des japonais. Parce qu’ils ne hurlent pas à tout va que leur empereur est coupable? Parce qu’ils comprennent qu’intervenir dans certaines régions relèvent encore du défi pour les secouristes? Ah mais non les gens. En vrai les peuples du monde sont tous comme ça. C’est juste le Français qu’on voit pleurer dans le JT parce qu’il a du passer une nuit dans sa voiture suite à la chute de 4cm de neige (en vrai c’est surtout le parisien, mais ne chipotons pas). Il n ‘y a qu’un fraçais pour juger coupables de tempête des politiciens qui ne font que reprendre les dires des spécialistes (qu’on écoute après coup, vous savez, le retour d’expérience) pour expliquer des choses dont ils n’ont aucune notion….. Français est le contraire de relativisme, sachez le. D’ailleurs, on dirait presque que la “crise nucléaire” se passe en france, tellement tout est réduit à NOS centrales qui ne présentent aucune fuite pour le moment, mais qui deviennent pour bon nombre plus importantes que les 4 réacteurs qui ont pourtant l’air plus dangereux…

 

Enfin voila les quelques mots et notions qui m’ont  marquée cette semaine. Sans compter les prompteurs inchangés des “journalistes” (il faut juste savoir lire c’est ça?) tout au long d’un même JT, voire même dans plusieurs. De phrases sont revenues telles quelles dans plusieurs éditions, et ça m’a juste choquée (et je ne parle pas de BFM ou Itélé hein, là ils n’ont pas trop le temps de changer)

12 commentaires

  1. elle m’énerve NKM. Complétement injustifié certes, mais elle me sort par les trous de nez et quand je la vois à la tv, direct j’ai envie de la taper… C’est épidermique…

    Sinon pour en revenir à la situation japonaise, je me demande si le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, d’hyper médiatisation n’est pas finalement contre-productif. La “crise” est bien réélle chez les japonais, mais finalement ne nous concerne pas vraiment. En parler, oui, mais ne parler que de ça et créer des réactions de paniques aux antipodes (razzia de pilules d’iodes chez les pharmaciens), je m’interroge ? Que les japonais soient en situation de stress plus qu’intense, c’est normal. Mais que les français n’arrivent pas à dormir à cause d’une probable catastrophe, je ne sais pas…
    Et puis, de toute façon, on va tous mourir quand même.

    (bon, je ne sais pas si je suis très claire mais en même temps, je me réveille)

  2. Alors déjà, moi, j’ai décidé de ne plus regarder les infos. Déjà, parce que ça me déprime et ensuite, c’est bien connu qu’en France, les médias adorent jouer sur le catastrophisme, le sensationnel pour faire peur aux gens. Plus tu les écoutes, plus t’as l’impression qu’on va tous mourir demain. Alors STOP ! Une grosse pensée aux japonais, qui eux, vivent réellement un drame.
    Bisous

  3. Moi ce qui m’a choquée (outre l’horreur des événements au Japon), c’est la p’tite phrase de Besson du 13/03 : “c’est un accident grave mais pas une catastrophe nucléaire” (je te done le lien si tu veux) ! Quelqu’un veut côtiser avec moi pour lui payer un mois de camping à Fukushima ? Sinon, le mot qui va bientôt ressortir et qui m’horripile, c’est le terme tsunami pour décrire les émotions, le nombre inattendu de personnes venues à une expo…

  4. belle analyse de la situation
    même blablater ils ne le font pas correctement !
    donne nous quand même des nouvelles de ton “retour d’expérience”

  5. ptdr alors là j’aime beaucoup la notion de retrour d’expérience, je la recaserai dès que possible!!! en attendant tu me diras ce que ton retour d’expérience d’avoir laissé tes enfants seuls toute la journée aura donné… ça m’intéresse!

  6. C’est clair que l’égoïsme français m’a un peu subjuguée : des gens sont en train de mourir ou de se faire cramer la tronche par des radiations et on fait pléthore de repartages sur nos petites centrales nucléaires en disant que “c’est pas bieeeeeeeeen”. Parfois j’ai vraiment honte de mon pays…

  7. Comme Sandrine la phrase de Besson “c’est un accident grave mais pas une catastrophe nucléaire” m’a choqué… Va dire ça aux gens qui sont déjà irradiés et à ceux qui luttent encore pour faire en sorte que les réacteurs n’explosent pas… Je suis sûre qu’ils vont bien le prendre…

    J’ai beaucoup aimé aussi les nombreux commentaires du genre “pas d’inquiétude, si ça explose, le nuage se dirigera vers le Pacifique et il n’y aura plus que des particules inoffensives lorsqu’il arrivera en Europe..” Ah, d’accord, alors tout va bien si l’Europe n’est pas touché! :evil:

    1. Ils avaient déjà fait le même coup avec le nuage de tchernobyl qui s’arrête a la frontière…. Toute l’Europe était touche sauf la France.

  8. Je suis très très beaucoup d’accord!
    Quand j’ai vu les anti nucléaires monter au créneau LE JOUR MEME du tremblement de terre, j’étais scandalisée, furieuse, et je gueulais toute seule comme une abrutis dans mon salon! Non mais quoi, il y a des milliers, des dizaines de milliers de morts et de disparus, et toi tu vas gueuler sur nos centrales qui n’ont pas de soucis! Ca se voit que c’est les elections ça! prêts à tous les en…
    Angela Merkel a fait fermer les centrales les plus vieilles pour contrôle, au moins elle, elle a tout compris, elle a rabattu son caquet à tout le monde, personne est venu la faire suer ;)
    Après les japonais sont aussi conditionnés, hein, ils sont pas comme nous, la plupart ont une foi aveugle en leur gouvernement, et chez eux, c’est le groupe d’abord. Il n’y a qu’au japon que tu vois les gens attendre en ligne devant le metro, que chez nous c’est la ruée!

    Et je trouve qu’on parle trop peu des employés sur place qui s’evertuent à faire que ça ne pète pas, alors qu’ils sont certainement foutus… :(

  9. On ne peut qu’admirer la dévotion de ces personnes qui se sacrifient pour éviter au reste du monde d’être plus touché, à la dignité de ces japonnais pourtant irradiés mais qui gardent leur calme, de ceux qui n’ont pas d’aide mais qui ne disent rien…..très très très loin du comportement occidental… :-( … moi je serais paniquée pour mes enfants et mes proches, mais bon…après cela ne règlerait pas le problème, hein!!!??
    Certes c’est bien que le nuage radioactif se dirige sur l’océan et non vers le reste de l’Asie…sauf qu’il va polluer les eaux donc les poissons et mamifères…bon ok, je sors, j’arrête là…
    Juste envie de dire, que l’on récolte ce que l’on sème…. :(

Laisser un commentaire