Comment j’ai fait la grasse mat’ ce matin…

Méthodologie pour maman fatiguée et ras-le-bolée avec un mari malade et en arrêt qui en fin de compte est sur une voie avancée de guérison, mais qui continue à faire le mourrant quand il faut changer les couches des bébés/ leur donner le bain/ se lever le matin/ descendre les poubelles (5 pleines à son actif dans MA cuisine… c’est dégueu mais je teste… on verra bien). Qui est moins malade quand il s’agit d’installer son jeu PC, se préparer sa chicha, m’emmerder… Bref, avec un mari qui semble profiter à peine de la situation. Marche aussi simplement quand on a l’impression de dormir moitié moins que l’autre…

 

Contexte : l’Homme étant malade, d’une maladie très contagieuse selon le docteur qui en fin de compte hésite encore entre la tuberculose, un streptocoque, une coqueluche et un pneumocoque (la vérité vraie, je vous jure), avec un penchant pour ce dernier, il fait canapé à part et dort dans le salon. Nous avons un canapé lit très confortable, je vous rassure (si vous étiez inquiets). Entre lui et les bébés, 2 portes. Fermées. A côté de lui, un babyphone… qu’il éteint la nuit, histoire de, je cite “pouvoir se reposer, récupérer de sa fièvre de la semaine passée…”. Dormir quoi.

 

D’un autre côté, vous m’avez moi. Qui depuis 2 semaines m’occupe jour, et donc nuit, des bébés (bon la nuit c’est cool ici). Je me lève le matin, il va se coucher dans le lit, pour continuer à se reposer jusque 11h30. Je donne à manger aux bébés, les change, les habille, joue avec eux, leur redonne à manger le midi, les couche, les endort, donne le goûter, rechange les couches, gère les fins de jourénes plutot bruyantes et stressantes, donne les 3 bains, couche tout le monde, fait à manger entre temps… toute seule.

 

Alors ce matin, je me suis dit que non, ce matin, je ne me levais pas.

 

Chronologie des évènements :

 

6h15 : TiSam pleure. Je me lève, lui remet la sucette, un ti coup de musique, et c’est mieux.

6h30 :  La musique s’éteint. Madame ma Fille – 2eme du nom (faudrait que je lui trouve un autre nom, c’est trop long ça) voulait que la musqiue continue, alors elle fait sirène. Elle quand elle pleure, elle arrive àse faire entendre jusqu’au canapé. Je laisse faire (c’est dur, mais je laisse). Personne ne réagit. Si je m’énerve trop, je n’arriverai plus à me rendormir. Je me lève, vais remettre la sucette à la pleureuse, et va discretement allumer le babyphone près de la tête de Chéwi.

6h35: elle se remet à pleurer, je la prend et l’emmène dans son parc, au salon, à coté du canapé, en disant, guillerette, “chéwiii je te mets ta fille iciiiii“, tout en augmentant le son du babyphone pour qu’il entende le deuxième…

….

8h50 : j’ouvre les yeux. j’ai mal au crâne et au dos. Je me lève et m’attends à trouver un Chéwi qui fait la tronche. Avant d’aller dans le salon je m’habille, je lance une machine de linge, ensuite j’habille les bébés, tous, les 3. Pendant que je déjeune, décidant peut être que c’est bon, je gère, il est retourné se coucher……

 

et me voila de nouveau … toute seule… Le pire c’est quand on a ce moment où on se sent coupable et qu’on se dit que quand même il s’est levé ce matin, alors il a quand meme le droit d’aller se recoucher hein…. MAIS MERDE moi je me recouche jamais!!! et personne ne se sent coupable que j’ai le dos mort à force de les porter et de leur donner la douche pliée en 4 dans la salle de bain car j’ai les 3 dans 5 m2 en même temps…

 

Alors quoi? je le puni avec une décharge électrique?

12 commentaires

  1. Oh ma Juju, que je me sens moins seule en te lisant !!!

    Chéwi à moi doit faire partie du même moule néanderthalo-cromagnonnesque que Chéwi à toi.

    Non mais tu ne te rends pas compte, il est MALADE !
    S’en fout que toi ca fasse des mois (voire des années ds mon cas, ma grumelle aînée ayant déjà 8 ans, ma biquette adorée), que ton job de maman te prennes 25h/24 8jours/7.
    Il travaille tte la semaine, il est fatigué, il a besoin de se reposer le week end, c’est normal. Alors à toi d’occuper les enfants pendant que leur père fait la sieste le samedi après mid (oui je sais, un seau d’eau qui viendrait accidentellement se renverser sur lui, c’est tentant, très tentant).

    Enfin bref, trève de plaisanterie, Chéwi n’a qu’a bien se tenir, nos hommes ont pris de très mauvaises habitudes grâce à leur mômanchéwi… Reprenons le pouvoir, les maîtres mots : parité, égalité, sexualité ! Après tout, ils étaient là quand les prunelles de nos yeux ont été conçues, non ? Alors qu’ils nous disent où c’est marqué ds le contrat que c bobonne qui se tape tout, pendant que mawi chéwi ne profites que des bons moments, non mais des fois !!! Au boulot les mecs, on a pas signé pour ça !

    Et oui, un bon coup de taser là où je pense ca lui remettrai les idées en place ! loooooooool

    Courage ma Juju…. Bises aux prunelles

    1. disons que dans l’absolu, en faire plus que lui ça ne me dérange pas, dans le sens où ça me plait de le faire aussi… mais y’a des moements comme ça où j’ai juste envie de claquer la porte et le laisser se démerder! pas sure que tout le monde soit vivant en rentrant!

  2. Mais est ce que ton mari ne visite jamais ton blog???? Parce qu’avec des billets pareils, il devrait comprendre qu’un peu d’aide de temps en temps serait la bienvenue. EN te lisant, j’ai juste envie de t’aider à lui mettre un coup de pied au derrière… Bon courage!

  3. Je ne sais comment te dire à quel point… I love you Juju !!

    si tu savais toutes les fois où j’ai eu envie de balancer ce genre de billet, en dix fois pire avec les insultes en prime, pour les mêmes raisons, sauf que moi, ca n’est pas pendant les arrêts maladies, mais pendant les week ends, et que l’excuse n’est pas la maladie mais le job hyper difficile de monsieur, qui le fatigue vraiment trop beaucoup…

  4. Je rêve d’une grasse mat’ aussi le petit dernier décide que 6h30 le matin c’est bien pour finir la nuit et ben dur dur ! On dort déja dans le canapé lit donc généralement je leve aussi le papa mais jme tape le biberon a faire, changer la couche et l’habiller pendant que monsieur reste yeux clos sous la couverture.

    Quand on va en week end chez mes parents c’est toujours moi qui me lève et quand j’ai le culot de monter le réveiller a 9h il rale qu’il est fatigué… ben moi monsieur je suis levée depuis 6h30 et j’ai pas crier au complot :twisted:

  5. Oh ma puavre, je compatis … tous les weekends j’ai envie d’ecrire le meme billet … jamais il ne se leve, JAMAIS. Meme pas le matin de la fete des meres (c’etait ce dimanche chez nous). :evil:

    Sous pretexte qu’il se leve a 5h tous les matins et qu’il fait 3h de train tous les jours il a le droit divin de faire la grasse matinee tous les weekends. Ce qu’il oublie c’est que pendant ces 3h de train il DORT. Moi je fais quoi? Je leve les petits, les habille, les amene a la creche… Puis je les recupere, crevés, affamés, pots de colle….je les fais manger, je gere le bain, le coucher. Il debarque comme une fleur quand ils sont en pyjamas et tout ce qu’il a a faire c’est leur donner un bib et leur faire un bisou avant qu’ils dorment … et encore des fois il me dit ‘attends je me fais un cafe d’abord!!!’ alors que moi depuis que je suis rentree je me suis pas posee une minute!!!

    Mais on s’aime quand même :wink:

  6. Ouh la la… je suis bien chanceuse avec mon mari.
    C’est un grand raleur, mais il m’aide vraiment beaucoup. D’ailleurs il prend deux mercredis par mois pour être avec son fils, et du coup, on se partage vraiment bien le travail ces jours là.
    Idem les week ends!
    Et puis le matin ou la nuit quand il faut redonner une sucette parfois, on se relaie.
    Je vais vous envoyer plein d’ondes positives alors!

Laisser un commentaire