Parce qu’après le 4 février, il y a le 5 février…

… et le reste de l’année…

 

Parce que si le 4 février, c’etait la journée contre le cancer, le cancer lui, il n’est pas là qu’une journée. Il est là tous les jours, et il est partout. Bien peu de gens peuvent dire aujourd’hui que le cancer ne les pas touchés, de près ou de loin. J’ai perdu mon grand père il y a moins d’un mois d’un cancer. J’avais un ami au collège qui est décédé d’une leucémie. La maladie touche toutes les tranches d’âges, toutes les catégories sociales.

 Bannière ARC

 

On sait que les traitements avancent, oui, mais il est bien loin encore le jour où le cancer ne sera pas pire qu’une mauvaise grippe. Les gens se mobilisent, les chercheurs aussi. Mais où en est on vraiment?

 

Depuis le 4 février, l‘ARC (Association pour la recherche sur le cancer) vous connecte directement avec ces chercheurs, ou du moins 6 d’entre eux, chacun dans une spécialité spécifique (prévention et dépistage, cancer du sein, cancers de l’enfant, cancer du foie, cancer de la prostate et virus responsables de cancer), pour vous aider à comprendre où en est la recherche, quels sont les grands travaux en cours et répondre à vos questions, directement.

 

Parce que pour agir, il est important de comprendre et de savoir, je vous invite vivement à faire un tour sur ce site.

 

Et parce que mon grand-père était engagé auprès de cette association, il m’a semblé important de relayer l’information.

 

Le site? http://www.questions-chercheurs.com/ tout simplement.

 

arc

Un commentaire

Laisser un commentaire