A toi qui n’es pas (encore) maman : le séjour à la maternité!

Ahhh ça y est bébé est là depuis quelques heures. On vient de vous remonter dans votre chambre avec Papa à vos côtés. En prime, on vous a donné, avec votre bébé (c’est un lot dans les maternités) un joli bac en plastique pour mettre le rejeton dedans. Trop beau le bac … Humhum

 

Comment ça va? Bien? Super. Ca va pas durer. Désolée. Mais il faut casser le mythe, parceque sinon, on va continuer de se sentir anormale et penser qu’on est seule au monde…

 

Pour l’instant vous êtes sur votre petit nuage. Il est trooooop beau et il fait des bruits trop choupinouuuuuu et là, il souriiiiiiiit (mode gaga… ça y est…). Profitez en, dans 3h environs, une infirmière/puericultrice/sage-femme va faire son apparition pour vous dire de lui donner à manger. Il dort? réveillez le. Et puis notez l’heure de chaque caca/pipi/tétée…. on va vous fliquer tout le long. Et vous ne ferez jamais correctement, c’est un fait.

 

Selon les hôpitaux, selon le personnel qui vous suivra, ce sera plus ou moins difficile. Certaines (ce sont souvent des femmes) seront sans pitié et ne laisseront pas passer le moindre caca non noté sur la feuille sans vous remettre à votre place de patiente et de nouvelle jeune maman. D’autres seront plus attentionnées.J’ai eu les 2.

 

Mon conseil : même si c’est pour le bien être de votre enfant et tout ça, envoyez les chier à partir du moment où elles deviennent trop envahissantes. J’avoue tout de même que le coup de noter l’heure des têtées (bibi/sein peu importe)pour les jumeaux nous a beaucoup aidé les 3 premiers mois. Mais c’était des jumeaux, et ils ne venaient pas ensemble.

 

On va essayer de vous apprendre à vous occuper d’un bébé. Ce que vous devez absolument savoir avant de l’avoir, ce bébé, c’est que le porter et vous en occuper va être la chose la plus stressante que vous ayez à faire les premiers jours. Un bébé tout neuf, c’est mou, flasque, ça ne garde pas de position. C’est très bizarre à porter, un bébé tout neuf. Et on ne s’attend pas du tout à ça. Au point où, pour le deuxième (et troisième du coup), je ne m’en souvenais plus. En plus, on est sous les regards du Papa, de la famille qui vient rendre visite, du personnel médical… lui donner le bain va relever du parcours du combatant car vous aurez toujours quelqu’un pour regarder au dessus de votre épaule, comme pendant les interros à l’école. Quand c’est le premier, ça va bien, et encore ça stresse. Mais quand on vous fait le coup du “ooooh mais qu’est ce que vous faites là” pour le 2eme… je vous promets qu’on a juste envie de noyer la puéricultrice dans les 10cm d’eau du lavabo.

 

On peut aussi vous proposer de prendre votre bébé en nursery les premières nuits. Autant pour la 1ere ça me semblait inconcevable, elle qui n’a pas passé plus de 2h dans son bac en plastique de tout le séjour à la maternité, et pourtant je n’ai pas pu me lever les 2 premiers jours, autant pour les jumeaux, j’avoue que ça a été un grand soulagement. J’ai refusé la premiere nuit, mais la deuxième, entre la tetée de minuit et celle de 5h, c’est avec soulagement que je les ai confié…

 

Alors pendant ces 3 jours (généralement) à la maternité, vous allez être très heureuse. D’avoir enfin votre bébé dans les bras, pouvoir le montrer, réaliser tout ce que votre corps a de magique à avoir pu fabriquer ce petit bout.

 

Mais y’a un deuxième effet kiss-cool aux hormones qui vous ont fait gonfler les seins… le baby-blues… 3 jours généralement après l’accouchement, le temps de réaliser, et voila que pour la moindre contrariété, vous vous mettez à pleurer. Et là, c’est grandiose : non seulement vous ête la pire mère qui puisse exister, mais en plus, après 2 nuits sans dormir (je rappelle que la nuit, papa n’est pas là), vous n’êtes plus trop sûre d’en vouloir de ce bébé qui ne veut pas téter plus de 10 minutes d’affilée, mais qui se paie le luxe de revenir toutes les heures, et en plus de faire une petite jaunisse.

 

Témoignage de maman : Le moment le plus dur pour moi a été le troisième jour après mon accouchement par césarienne quand on m’a dit qu’ils ne prendraient plus le petit en nursery pour la nuit et que chaque mouvement me déchirait le ventre à cause de la double cicatrice et des agrafes, que le baby blues est arrivé alors que mon bébé était sous antibios et UVs et continuait de perdre du poids…. c’est mon jeudi noir à moi.

 

Mais voila, vous êtes une jeune maman, et on vous a dit que vous devriez être heureuse normalement. Alors on sert les dents. Ou pas… Si j’ai serré les dents pour la 1ere (et grand mal m’en a fait, 6 mois après j’y étais toujours), pour les jumeaux je vous dis que je ne me suis pas laissée abattre. C’est à ce moment précisemment que j’ai commencé à envoyer balader les puéricultrices en leur disant que dans 3 jours elles ne seraient plus là, et que je ferai quand même comme je pourrai/voudrai. A partir du moment où donner le bain c’est pas leur mettre la tête sous l’eau pendant 10 minutes voir s’ils résistent, où est le problème? L’objectif et le resultat restent les mêmes, à savoir faire que le bébé soit propre.

 

Si j’ai continué l’allaitement pour la première, c’est aussi à ce moment là que j’ai décidé d’arrêter pour les jumeaux. Prise de conscience, savoir ce qu’on veut mais surtout ce qu’on PEUT faire. Le personnel n’est pas là pour vous donner des solutions toutes faites mais pour vous accompagner dans vos choix (même si le bibi de complément quand vous allaitez est souvent plus imposé que conseillé). ALors si vous ne savez pas si vous voulez continué à allaiter, ne demandez pas à quelqu’un de décider pour vous, mais vous pouvez toujours demander à discuter avec quelqu’un.

 

En fait en écrivant ce billet, je me rends compte que mes baby-blues à l’hopital, les deux fois, ont été liés à l’allaitement. JE crois bien, alors que ce n’était pas prévu, je vais faire un billet spécial, quitte à déborder sur le samedi pour finir cette semaine thématique. Il y a beaucoup de chosesà dire sur l’allaitement.. que tu ne sais pas si tu ne l’as pas vécu!

 

L’autre partie de ce séjour à l’hôpital, ce sont vos “suites de couches“. Expression oh combien glamour pour parler de ragnagnas puissance 30 000, soins de cicatrice, soins d’épisio… Pour ma première, une “voie basse” comme on dit, une petite déchirure qui a demandé 3 points de suture. J’ai morflé, je vous raconte pas. Ah si, je suis là pour vous raconter, zut… On vous demande tous les jours si vous avez fait caca… T’arrives psychologiquement à avoir envie de faire caca en ayant peur de pousser et de faire passer quelque chose juste à coté des points de suture toi??? Mais t’as interet, sinon ils te refilent des choses pour faire… et puis on vient te revérifier ton col (tu sens plus rien, 2 doigts après une tête… de la rigolade) et ton utérus qui doit vite revenir à une taille acceptable, maintenant qu’il est vide… Pour les jumeaux, après la césarienne, tu te dis que tu vas être tranquille.Bein non, ils viennent t’appuyer sur ton ventre pour sortir le sang qui a pu rester la dedans. C’est juste atroce. Mais on s’habitue… 2 jours après, on vient t’enlever le pansement sur ta cicatrice. Et là tu as peur de regarder. LA cicatrice, les agraphes… Mais on te demande de faire des soins toi même, et tu es bien obligée de le faire. Et en fait c’est pas si terrible.

 

Et quand ils auront fini de te harceler avec le poids du bébé, son nombre de cacas, son nombre de bibi, ta façon de lui donner le bain, ton baby-blues que franchement, tu devrais être heureuse, tes douleurs soi-disant imaginaire, parce que tu n’as que 3 points de suture… tu vas pouvoir rentrer chez toi. Tu es heureuse, tu es comblée, tu es maman, et tu rentres chez toi. Tu jubiles, tu rayonnes,demain c’est le grand jour.

 

Ou pas….

26 commentaires

  1. J’ai eu le séjour en maternité mais sans mon bébé. J’ai quand même eu droit aux questions ” z’avez été à selles?! Faut y aller hein Madame!” , oui mais quand t’as eu une césarienne, avec une sonde pendant 2 jours, au régime biscottes, avec un tuyau dans la cicatrice pendant 4 jours, c’est le cadet de tes soucis!
    Et puis la fameuse montée de lait aussi ;-)!!

  2. Merci pour cet article, moi j’ai eu quatres filles dans qutre cliniques diferentes.
    La dernière était la mieux, mais c’était le paradis à coté de ce que tu raconte.
    Je pense qu’il faut que les femmes se battent pour rvenir à un accouchement plus
    naturel, moins médicalisé. Bonne journée, bises.

    1. perso je pense qu’on peut garder le médical (péridurale ect) et tout de meme avoir une dimension humaine. car c’est bien ça qui manque, le relationnel…

  3. Pour mes deux premiers, c’était ça ! J’ai même eu le (soi disant) pédiatre qui m’a engueulée parce que je mangeais des oranges et que ca allait donner mauvais gout au lait ! (et le midi, choucroute, j’en rigole encore !)
    Pour ma troisième, maternité humaine, orientée bébé, donc aide, parole, accompagnement, le rêve !!!

    1. ah oué les oranges c’est pas bon? MDRpfff jte jure, ils sont chiants des fois pour des conneries, et pourtant ils font des remarques plus grosses qu’eux

  4. Tu vas pas me croire mais on ne m’a jamais montré comment changer les couches (je savais faire mais j’ai du montrer à une filla à l’hopital), leur donner le bain ou m’occuper du cordon!

    Par contre, noter les pipis/cacas/tétées des jumeaux, ça m’a bien aidée. Du genre, il pleure il a faim? Imposible de me rappeler à quelle heure il avait tété donc merci la fiche!

    Sinon, pire souvenir du post accouchement, pire que la premiere visite aux toilettes: la premiere douche … du sang partout, un quart d’heure avant de me decider a aller “evaluer les degats” (episio+forceps)…. et la sage femme qui tapait a la porte en me disant ‘ vous avez bientot fini, tout va bien’ ? Desolee pour celles qui lisent ca en mangeant :)

  5. Séjour de 48h maxi pour une naissance normale, 5 jours pour une césarienne aux émirats. A l’hôpital public, les papas ne sont autorisés qu’aux heures de visites alors que dans les hôpitaux privés, il y a un canapé/lit pour eux dans la chambre, ils donc peuvent restés la nuit et profiter des menus qui sont livrés par le service traiteur d’un hôtel 4 étoiles. Devinez quel hôpital j’ai choisi :wink: ?
    Bon à ce que j’ai compris pour les suites de couches ou si le bébé a un problème (jaunisse, etc..), il faut se rendre de soi-même chez la sage-femme ou le pédiatre, personne ne va vous questionner, c’est un brin angoissant quand c’est un premier bébé mais bon on se prépare on regarde des vidéos de “comment donner le bain” sur youtube :mrgreen:

    1. sur que pour un 1er bébé ca fout al trouille, mais nombre de mamans revent de rentrer aussi vite ici! quoi que, moi j’ai bien profité de mes séjours à la mt en fin de compte!
      et elles sont cool les maternités privées dis!!!

  6. pour le premier bébé, je me suis sentie complétement seule, aucun conseil pour changer une couche (heureusement que j’avais fait du baby-sitting) et quand tu osais aller déranger les puéricultrices on te lancait des regards pour te faire comprendre qu’il fallait pas revenir 2 fois! au deuxième j’étais tellement à l’aise que j’ai voulu rentrer très (trop) vite. quelle mauvaise idée, mais bon ça c’est le sujet de ton article de demain non?

  7. J’ai accouché un jeudi soir à 21H, le dimanche matin, le gyné passe dans ma chambre et me dit : “demain vous rentrez à la maison Madame”….. CATASTROPHE: j’ai chialé toute la journée si bien qu’il est repassé l’après midi :”mais Madame, si vraiment ça ne va pas, vous pouvez encore rester”.
    Résultat: je suis quand même rentrée chez moi avec le bébé, et non, les trois premiers jours n’étaient pas roses du tout, ils étaient plutôt plein de larmes remplies d’hormones de baby blues.
    Et enfin, le bonheur est entré dans la maison, et j’ai appris à faire connaissance avec ce nouveau petit être que j’avais mis au monde….

  8. Ben en fait, le rôle de tata me va plutôt bien donc je vais le garder pendant un moment.
    Sinon, si un jour je fais un bébé et qu’on arrête pas de venir me faire chier alors que j’ai le minou en chou-fleur et que je suis fatiguée, faudra qu’ils courent vite à l’hôpital…

  9. Le séjour en clinique (ou hôpital) c’est juste l’horreur, avec tous ces allers et venus et les conseils différents dans tous les sens (faut le réveiller pour le faire manger, mais non pas besoin il faut respecter son rythme), et puis du coup tu ne peux pas dormir avec les infirmières qui parlent fort à leur copine dans le couloir alors qu’elles sont dans TA chambre et que tu te reposais (je les aurais tuées). Un cauchemar, au moins quand tu rentres chez toi chéri-chéri peut prendre le relais et on peut enfin dormir un peu.

  10. Je ne garde pas un super souvenir de la maternité, en fait, le personnel était plutot sympa mais j’en avais plus que marre de voir sans arret du monde, je voulais rentrer chez moi, sauf que la césarienne m’avait mise KO! Par contre, ils ne m’ont pas embeter avec mes selles, j’ai pu manger rapidement et ne m’ont jamais fait la leçon. de toutes façons, ils avaient pas intéret sinon je me mettais à pleurer comme une madeleine !

  11. Ben dit donc, t’as pas eu de chance.
    Pour moi le personnel a été vraiment cool et hyper respectueux. Personne ne m’a demandé de noter quoi que ce soit. Le pédiatre passait tous les jours voir si tout allait bien et ne me disait pas du tout comment faire puisque le bébé était en forme. Pour lui, si le bébé va bien, c’est que les parents font ce qu’il faut (du coup on a gardé le même pédiatre) et les puéricultrices ne nous donnait de conseil que si on leur demandait. Et puis le papa est resté tout le temps avec moi et on a bannit les visites (la famille et les amis n’étaient pas content, mais c’était super d’être que nous trois à la maternité sans personne pour nous enquiquiner)

  12. Hé bé, je vois que c’est partout pareil. Mon séjour à l’hopital a été l’expérience la plus horrible dans l’étape “nouvelle maman”. Il nous a fallu rester 5 jours pcq’un des jumeaux avait la jaunisse et faisait un traitement de photothérapie… Je ne voulais plus qu’une chose, rentrer à la maison, mais les docteurs en disait autrement alors pas l’choix. Le pire sont les connes d’infermières qui me voyait au bout de 3 jours et disait “encore là toi? Mais t’as pas eu de césarienne, tout va bien!”. Ah oui? Bin j’ai quand même accouché de jumeaux mais tu peux aller dire ça aux docteurs, hein, au cas où ils changent d’avis!!! Comme si j’abusais du système et trouvais super bon la bouffe de l’hosto — Et les nuits où je me faisais engueuler parce que je n’avais pas dormit… Mais si on me foutait la paix pendant plus d’une heure aussi, peutêtre que j’y serais arrivé à dormir!!! Aaaargh! :evil:

    Bref, le retour à la maison a vraiment été paradisiaque à côté.

Laisser un commentaire