Le jour où je me suis dit que peut-être, je devais arrêter de bloguer.

 

Oh, ça ne m’a pas pris comme une envie de pi… soulager un besoin pressant, non. C’est une chose à laquelle je pense depuis quelques mois maintenant.

Bloguer, même si on le fait pour les échanges d’expériences ou le partage, ça reste un truc super égocentrique je crois. Commencer à bloguer, c’est à un moment se dire qu’on a des trucs intéressants à raconter. Ou une manière intéressante de raconter des trucs pas très intéressants à la base. Un blogueur c’est quelqu’un qui, à la question « qu’est ce que tu as à raconter qui puisse intéresser du monde que tu ne connais pas ? », va répondre « mais plein de trucs ! » alors que les autres répondront « rien, je ne vois pas du tout… ».

Arrêter de bloguer, c’est finalement tout aussi égocentrique. Quand on a intéressé du monde à un moment mais que depuis quelques temps, les commentaires, réactions, mails se comptent sur les doigts d’une main. On se dit au final qu’on intéresse plus grand monde, alors à quoi bon ? On va pas se leurrer et raconter des conneries, une part de la blogueuse en moi se prend une baffe dans son égo quand elle peine à obtenir un commentaire sur un billet.

J’y ai pensé plusieurs jours pendant mes vacances. Et puis un matin, je me suis réveillée avec cette drôle d’idée, plutôt ferme : j’arrête.  J’avais cette idée et le cœur qui battait fort. Parce qu’arrêter ça, c’est arrêter quelque chose, une partie de moi qui a 11 ans. Ça fait peur les changements. Ça me fait peur. J’ai commencé avant d’avoir mes enfants. De l’Alsace à la région parisienne, de la région parisienne à l’Ardèche. Dans tous les cas, le blog devait rester en ligne le temps de sauvegarder et d’imprimer tout ça. Parce que ce sont des traces. Mes traces. Nos traces. Je m’y réfère quelques fois pour retrouver des trucs. Et en bonne égocentrique, je kiffe certains de mes billets quand je les relis.

Mais je me suis dit qu’il fallait savoir s’arrêter. Parce que je ne trouve plus les sujets qui vous donnent envie de réagir, parce que de toutes façons d’autres parlent de choses du quotidien de manière tellement plus drôle et originale que moi. Parce qu’aujourd’hui le blog c’est dépassé de toutes façons et qu’il est hors de question que je me mette à faire des vidéos et mes photos sur Instagram sont pourries. Et j’ai pas de potes sur Snapchat.

That’s the point : trouver les sujets qui vous intéressent ? Ne plus bloguer, mais changer de support pour un truc qui « marche » mieux de nos jours ? Mais… Mais… où est passé l’égocentrisme de la base ? Le truc du « je blogue pour moi RANAFOUT ! » ?

Parce qu’avec le boulot, mes activités, je l’ai souvent délaissé, mon blog. J’y suis toujours revenue. Pas parce qu’il fallait bien y écrire un truc de temps en temps, non. Juste parce que j’avais envie, besoin d’écrire un truc. Parce que ça me libère, ça me calme aussi. Des fois j’ai envie de partager un truc, une lecture, une histoire, ou de tourner en dérision un épisode de ma vie trépidante. Mon blog, c’est un peu mon BFF (Best Friend Forever), je lui raconte presque tout. Mais il ne me répond presque plus. Parce que les réponses c’est vous. Et que j’ai pas le droit ni le pouvoir de vous demander de répondre.

Voila, donc en fait, maintenant, soit vous pensez que je quitte le navire des internets (du moins ce rafiot) soit vous vous dites que mais non, c’est juste pour se plaindre elle va continuer.

C’était en août. Et j’ai fait un test : combien de fois j’allais me dire « han, faut que je raconte / que j’en parle sur mon blog » sans le faire. Juste pour voir. C’était compliqué au final de ne pas ouvrir ma petite appli…

Bah je crois bien que c’est pas fini. Ce billet là, c’était début septembre. Je ne l’ai pas publié, je le trouvais tellement déprimant, dégoulinant, tellement pas moi. Mais je le poste aujourd’hui. Ça fait partie du cheminement j’imagine…

 

11 réflexions au sujet de « Le jour où je me suis dit que peut-être, je devais arrêter de bloguer. »

  1. Aquablue

    Ouf ! J’ai eu peur !
    Je me disais bien que ça faisait plusieurs lundis que je n’avais pas lu le billet traditionnel de début de semaine !
    Je ne te jette pas la pierre, le mien est en sommeil complet depuis des mois pour ne pas dire des années ! Comme les volcans d’Auvergne :-D Et je réfléchis à clôturer mon FB, pour te dire…
    Même si je ne commente pas souvent (par manque de temps et de choses intéressantes à écrire en commentaires !), je lis toujours et ça me manquerait :-P
    Continue d’être égocentrique, ça me va ;) Bisous :*

    Répondre
  2. Delf&Cam

    Moi aussi j’aime bien te lire, même si je commente peu (et ça ne va pas s’arranger, petit troiz arrive dans quelques jours). Mais ne ferme pas ton blog siteuplé, moi aussi je vais faire mon égocentrique J’aime bien te lire moi…

    Répondre
    1. Juju Auteur de l’article

      Ouhhhh bravo pour le titroiz alors !!! Non c’est ce que j’explique, je ne vais pas arrêter. Mais repenser la chose pour que ça (re)devienne quelque chose que je fais pour moi avant tout !

      Répondre
  3. Manu (Esteolia)

    Hello de bon matin !

    C’est vrai que je pourrais mettre un petit mot quand même de temps en temps! C’est vrai aussi que je ne prends pas trop le temps, mais je te lis, toujours!
    Et puis mon probleme à moi (moi aussi j’suis egocentrique :-) ) c’est que je suis abonnée à trop de blogs. Et je ne commente que rarement là-bas aussi… Faut que je fasse un p’tit tri , mais c’est sûr toi j’te garde, j’aime ton blog franc et naturel .
    Ne pars pas!
    ;-)

    Répondre
  4. maman@home

    J’en suis exactement là moi, pas du fait du manque de commentaires mais du fait du manque d’intérêt à continuer à écrire, pour dire quoi et d’autres le font tellement mieux en effet. Il m’arrive parfois des choses qui pourraient intéresser des gens mais je ne peux pas l’écrire, je n’ai pas le droit de divulguer ces choses intéressantes sur mes enfants, ça ne leur plairait pas que les autres sachent, je ne peux pas non plus parler de la merde dans laquelle ma vie de famille recomposée est en ce moment, et pourtant ça me libérerait et j’ai tant besoin d’échanger mais impossible de publier des choses parlant de la relation de chéri-chéri avec MON fils, il n’appréciera pas… je suis pieds et poings liés. C’est la fin de maman@home mais je ne peux pas supprimer le blog, je veux garder ce souvenir…

    Répondre
  5. steph57

    Coucou,
    Oh que j’ai eu peur, je rejoins un peu tout le monde, je lis tout tes articles, certes sans les commenter à chaque fois, peut-être est ce un tort mais je le fais. (honte à moi).
    il est vrai qu’avec ton blog, je peux te suivre dans tes aventures/mésaventures et me rassurer en me disant qu’il n’y a pas que chez moi que cela se passe comme çà.
    Ensuite cela me permet d’avoir de tes nouvelles et j’espère encore pour longtemps.
    Bisous

    Répondre
  6. Fabien

    Ah non ne ferme pas ! Je suis content de lire régulièrement des nouvelles de toi. L’époque de la fac est assez lointaine maintenant et c’est comme garder un minimum de liant j’imagine ! ;)

    Répondre

Laisser un commentaire