Le déplacement professionnel.

Il arrive comme une bouffée d’air dans ton quotidien. Sortir du bureau. Rencontrer de nouvelles personnes. Voir de nouveaux endroits. S’éloigner un peu des enfants. Surtout.

Des moments salvateurs quand tu n’as pas la possibilité de t’en débarrasser de temps en temps. La dernière fois, c’était en décembre. 6 longs mois sans souffler. Et là, je pars deux jours (en vrai même pas, j’ai fête de l’école demain soir) dans une ville où je n’ai jamais mis les pieds. Peu importe, je sais très bien que je ne vais pas pouvoir visiter, à part un petit resto ce soir. Que je ne choisirai même pas d’ailleurs ; je suis seule avec 4 mecs de plus de 50 ans qui veulent aller en boîte après. Je leur ai dit qu’ils feraient bien ce qu’ils voudraient, que moi après le repas je n’étais plus là. Y’A UNE BAIGNOIRE A L’HÔTEL berdol !!! (cette dernière phrase je l’ai juste pensée très fort).

libérée

(Je ne vais pas vous faire l’affront de sous-titrer les paroles…)

Je vais avoir – c’est grand comment une chambre d’hôtel ? – une quinzaine de mètres carrés d’espace vital qui ne sera pas perturbé pendant quelques heures. Je vais pouvoir laisser la porte des toilettes ouverte par choix. Prendre un bain en lisant l’un des bouquins que j’ai commandé exprès (non je ne suis pas folle). Ou alors m’échouer de travers sur le grand lit : le lundi c’est Esprits Criminels non ?

Trop de projets pour une seule soirée. Pour finalement certainement la passer à angoisser d’être en retard à la fête de l’école demain soir et à me demander si tout le monde va bien, si le Chéwi n’en bave pas trop, si les enfants n’ont pas l’impression que je les abandonne (LOL), si le chien aura le temps d’aller faire son petit pipi le midi, si quelqu’un aura pensé à arroser mes haricots… J’espère quand même ne pas avoir trop la tête à la maison pour pouvoir profiter de ces quelques heures et revenir un peu moins stressée et plus patiente…

 

Une réflexion au sujet de « Le déplacement professionnel. »

  1. Fabien

    Ca m’arrange régulièrement les déplacements professionnels mais je suis toujours trop stressé en pensant à la maison pour en profiter…

    Répondre

Laisser un commentaire