Faire l’école buissonnière.

Non, parce que aller à l’école c’est bien. Aller chaque jour devant l’école pour savoir si le maître des CP est présent, ou remplacé, ou pas, c’est bien aussi (enfin c’est mieux quand il est là). Avoir classe le lundi puis plus rien de la semaine, c’est chouette. Faire un peu d’école à la maison, parce que quand même, depuis la rentrée de janvier, avoir eu 4 remplaçants différents, pas tout à fait 3 semaines avec son maître et le reste à la maison, bah faut bien bosser un peu.

Caser là dedans la CE2 qui a de très bons résultats.

Mélanger avec la neige qui a manqué depuis Noël.

Battre le tout avec le ras-le-bol ambiant de ces derniers temps.

Et se prendre un lundi, comme ça. En prévenant la maîtresse de CE2 qui nous souhaite un très bon week-end. Sans prévenir le maître de CP… qui n’était pas là. Chacun son tour j’ai envie de dire*.

Un lundi formidable sur des pistes désertes. A skier en famille (TiSam SKIE ! ceux qui savent savent…). À se la péter au restaurant d’altitude au milieu des retraités. À avoir l’impression d’être sorti de la matrice.

À prendre (un peu trop) le soleil.

On fait notre rentrée aujourd’hui, un peu rouges, sans aucun remord, et avec la ferme intention de recommencer si besoin.

ecole buissonniere

*Le maître a parfaitement le droit d’être malade. Juste qu’il faudrait vraiment trouver un moyen pour que les gamins ne passent pas toute une semaine à la maison faute de remplaçant, et ne changent pas de remplaçant tous les 2 jours. Ils ont vu tout Garfield, ils savent chanter plein de chansons et font de supers coloriages, mais bon…

6 réflexions au sujet de « Faire l’école buissonnière. »

    1. Juju Auteur de l’article

      non mais en fait le maître était là lundi :P
      BAH TANT PIS POUR LUI.
      C’est pour toutes les fois où lui n’était pas là MDR

      Répondre

Laisser un commentaire