Gérer les conflits de fratrie.

On en est pas encore à devoir trancher sur qui aura la Golf et qui aura le compte en banque. Mais quand même, les considérations autour de la chaîne de télévision ou de la place à table me bouffent une énergie folle ces derniers temps. J’ai souvent beaucoup de patience, mais je suis aussi fatiguée, j’ai froid et j’ai encore arrêté de fumer, alors je me demande parfois si la Suisse, elle avait pas tout compris.

Je vous laisse lire l’article concernant la neutralité de la Suisse sur wikipédia. En gros, en 1815, tout le monde signe un traité qui dit que la Suisse est neutre, donc impartiale et qui ne peut intervenir dans un conflit, en contre-partie de quoi on n’a pas le droit d’aller l’embêter (je schématise affreusement, pardon aux éventuels lecteurs helvétiques).

Je revendique la neutralité. Je ne veux plus avoir à me souvenir que oui, elle était là avant toi, mais que finalement c’est pas très grave, allez quoi. J’en ai ras-le-bol de tenter de mettre en place un tour pour la fameuse place à côté de maman à table. Et non, pardon, je n’arrive pas à me souvenir qu’à cette heure-ci y’a ChicaVampiro ou peu importe son nom qui passe à la télé.

Elle t’a pris ton jeu DS ?

É – A – LOR ?

Non parce que là, tu vois, maman elle est….

colere

Du matin au réveil (pourquoi elle, elle a une robe ?)  jusqu’au coucher (on allume MA lumière ce soir, la sienne on l’a eue hier), ça se dispute, ça pleure. Ça tape aussi beaucoup trop. Et je ne peux pas savoir à chaque fois qui a raison, qui a tapé le premier, qui est dans son droit. Parce que ce n’est pas possible et qu’au final je crois que j’en ai pas envie. Je veux juste des câlins, des mots doux, des « pardons », des jeux rigolos ensemble, un bouquin chacun sur leur lit. Et je ne sais pas comment virer ce brouillard de malveillance.

Alors voila, si ça continue je pars. En Suisse. Ou en Irlande (et oui, c’est aussi un pays neutre !). Ouais, c’est bien l’Irlande.

10 réflexions au sujet de « Gérer les conflits de fratrie. »

  1. gaelle

    Olala comme je connais ca!et j’en ai que 2!
    C usant,du levé au couché ca se dispute pour rien! Je l’avais en premier, je veux regarder ce dessin animé,elle m’a tapé,etc!
    Je pense être autant épuisé que toi sur ce point! Marre de faire l’arbitre!je rêve de la même chose que toi!
    Si tu trouves une solution,partage sinon je pars avec toi!!
    Courage,bisous chez toi!

    Répondre
  2. tutu

    héhé je vois que c’est partout pareil.

    Pour notre part quelques règles « strictes » et moins de souci.

    Pour les places à table, ils ont chacun choisi la leur (nous aussi mais sans leur dire), et maintenant c’est immuable donc plus de dispute.

    Pas de DS, ni de tablette ni de jeux videos la semaine. Si le week end il y a dispute, on enlève comme ça c’est réglé, et effectivement il n’y a plus de souci le week end. Les séries (ah chica vampiro remplace violetta) c’est uniquement en replay le week end.

    Le soir après le repas, c’est lecture obligatoire dans le lit de la plus grande, et si bagarre direction le dodo.

    Ca roule de mieux en mieux, et en meme temps ils grandissent :-D

    Répondre
    1. Rebecca

      eh voilà !
      Chez nous aussi, il y a des choses immuables, comme ça aucune discussion n’est possible !
      Et on a un calendrier affiché au-dessus de l’évier de la cuisine pour savoir à qui c’est le tour de se laver les mains…
      Bon courage !
      (La Suisse c’est joli quand même. Bon, en fait je ne connais que l’Irlande sur papier glacé)

      Répondre
      1. Juju Auteur de l’article

        Ah ah ils ne se lavent pas tous les mains tous les jours ?? (Je plaisante je crois avoir compris, chacun son tour c’est ça ?)

        Mais les discussions ne se font pas avec nous, mais bien entre eux. Donc au final les règles n’ont pas grand chose à voir la dedans…

        Répondre
    2. Juju Auteur de l’article

      On a aussi des règles qui ne changent pas et qui sont figées, et ils finissent bien souvent dans leur lit plus tôt que prévu quand ça se chamaille.

      A force d’aller au lit, d’avoir leurs consoles confisquées, ils finiront pas comprendre. Ou grandir ;)

      (Et honnêtement je les récupère à 15h45 un jour sur deux, on va dehors, on a nos activités, mais la demie heure de DS ou l’heure de tv ne me posent aucun problème)

      Répondre
  3. Laventuredestriples

    18 mois, ils sortent leurs dents des qu’ils peuvent nous obligeant la rengrene non ne mord pas’ á dire au plus vite sous peine de souffrance de l’autre côté…il se dispute beaucoup…ils essaient d’établir leur niveau dans la fraterie c’est pas évident…. J’avais une fois vu qu’il ne fallait pas intervenir…mais parfois ils vont jusqu’à se faire mal je me permet de re remettre le cadre qui l’avait en premier …les sépare si besoin….
    Mais á ton récit, je vois que je vais encore en baver !

    Répondre
    1. Juju Auteur de l’article

      Je suis pas forcément experte mais si tu me demandes mon avis (oui oui tu me le demandes, je le sais :) ) ne pas intervenir je sais pas si c’est la meilleure choses. Peut être au départ, mais si ça devient récurrent tu as raison d’y mettre ton grain de sel.

      Et non, pas fini… (et ensuite ils voudront la voiture le même soir, et enfin ils se battront pour savoir qui a changé notre couche en dernier ☺)

      Répondre
  4. Violette

    J’ai un ami qui a instauré que c’est celui qui met la table qui décide des places. Et il fait des tours de « mettage de table ». Ca marche bien, je crois.
    Pour la lumière pourquoi pas « premier au lit décide », ça les motivera :P
    Mais à la base, tu as raison, il faut être la suisse : ce n’est pas l’adulte qui résout les conflits entre enfants, ils se débrouillent !
    Bon courage.

    Répondre

Laisser un commentaire