Sociabilisation.

Nous en sommes à notre neuvième mois de vie ardéchoise (enfin, ça dépend si tu comptes en SA ou en SG ). L’occasion de vous faire un point sur ma sociabilisation.

Arriver quelque part sans connaître personne, c’est un peu l’histoire de ma vie. Mais la nature m’a dotée d’une capacité d’adaptation assez développée, et d’un bon sens relationnel. Dans l’absolu, ça ne pose pas forcément problème donc.

Tout avait pourtant bien commencé : en novembre, j’avais monté une tactique infaillible : me garer dans de la boue très boueuse, au ras d’un énorme fossé (du genre qui rend la voiture épave) dans une côte en emmenant Madame Ma Fille à sa première fête d’anniversaire de copine de classe. J’ai donc eu le temps de prendre le café avec la maman, très sympa, pendant que le papa faisait le tour des voisins équipés d’un tracteur pour tenter de me sortir de là. Au bout de 45 minutes et de 2 cafés, ne voulant pas trop profiter de l’accueil qui m’avait été fait, j’ai finalement appelé le Chéwi et son 4X4 au secours. Cette tactique, en plus d’obliger les gens à te parler et te recevoir chez eux, laisse de plus une image de toi qui ne peut pas s’effacer.

Mais non. Si j’ai bien le droit à un bonjour, comment ça va, cela s’arrête là.

Soit. J’ai donc ensuite organisé l’anniversaire de Madame Ma Fille, en février. Bizarrement aucun parent, mâle ou femelle, ne s’est senti concerné par mon petit mot « n’hésitez pas à venir prendre un café ». Bon d’accord, je n’ai pas de boue devant chez moi, ça n’aide pas à donner d’excuse pour rester, l’air de rien. Et puis je proposais 3h de garderie gratuite un samedi après-midi…

Non, vraiment, tout n’est pas si simple. Je me dis que le mieux serait encore de trouver un boulot, comme à Paris, avant. Pour connaître des gens et sortir de chez soi c’est encore le BEST plan EVER. Mais Pôle Emploi & Co s’acharnent à ne proposer que des jobs de graphiste (euhhhh ok, y’a écrit Photoshop sur mon CV, mais bon) ou d’agent immobilier. L’Ardéchois, de prime abord accueillant et sympathique, est en fait membre d’une grande famille. Ils ont tous grandi ensemble. Se faire un trou ici ne sera pas chose aisée, mais j’espère y arriver avant de commencer à dépérir comme mes premières années franciliennes.

18 réflexions au sujet de « Sociabilisation. »

  1. Rebecca

    Comme je compatis ! Chez nous non plus, ils n’ont pas l’air d’aimer le café…
    Les parents d’élèves, c’est rien que des nuls :-D.
    T’as essayé les cours de gym / zumba / pêche pour adulte ? (t’y retrouveras peut-être le personnel de Pole Emploi – ah ah !)
    Sinon, il ne te reste plus qu’à créer un ennemi commun : après, tu organises les réunions anti-ennemi-maléfique. Facile, non ?

    Bon courage quand même.
    Des bises au chocolat !

    Répondre
  2. tutu

    Hello

    Bon courage, tout vient à point à qui sait attendre…. sois patiente, il me semble que l’ardéchois ressemble à s’y méprendre à l’auvergnat….de prime abord sociable, mais avant de rentrer dans son antre, il faut être patient, par contre une fois que les portes s’ouvrent, c’est festival.

    Bon courage et passe el bonjour au chéwi :-D

    Répondre
    1. Juju Auteur de l’article

      Bah si les portes s’ouvrent quand on part… c’est pas marrant quoi. Heureusement un collègue du Chewi est marié ET habite sur place, et la voisine est chouette. Mais j’ai toujours fait mon trou « en dehors » donc bon…

      Répondre
  3. Fanny

    Il faudrait une activité associative ou un truc genre « parents d’élèves ». Y’a pas d’autres mamans quand tu accompagnes ta tribu en sortie de classe ?

    Répondre
    1. Juju Auteur de l’article

      PI-TÉ pas les parents d’élèves. Les autres mamans qui accompagnent claquent la bises à la maîtresse en arrivant (elles se connaissent depuis toujours) et parlent de gens que je ne connais pas. (Oui en plus je suis regardante sur le genre de relations mdr)

      Répondre
  4. Nath

    Arfff je comprends et compatis ..même combat ici, pas en Ardèche mais sur la Côte d’Azur …
    Heureusement j’ai UNE copine alors depuis notre installation il y a 10 mois, c’est elle qui doit me supporter quasi quotidiennement :)
    Sans elle je ne parlerai presque à aucun adulte, je veux dire une vraie conversation ….
    Courage !!!
    Je connais des Ardechois bien sympas mais c’est vrai qu’il doit falloir un peu de temps pour briser la glace ! :-P

    Répondre
    1. Juju Auteur de l’article

      Bon on va attendre un peu alors. Pas facile de débarquer hein… idem ma voisine est souvent la seule adulte à laquelle je parle (en dehors du Chewi quoi)

      Répondre
  5. ker mary

    Moi je me suis investi dans l’association de parents d’élèves et je me suis présenté comme délégué de parents d’élèves. Du coup ça m’a permis de discuter avec deux groupes différents de personnes que je n’aurai surement pas cotoyer.
    Par contre quand mon fils est invité à un anniv en général je ne m’attarde pas avec la maman, d’une parce que en général j’ai mille chose à faire et de deux parce que je ne vois pas comment elle peut surveiller les enfants et faire des activités s’il y a d’autres parents pour discuter avec.
    Et puis à la sortie de l’école je m’arrange pour entamer la discut avec un peu tout le monde.
    Bon ça ne s’est pas fait en deux claquement de doigt non plus. Je dirai qu’il m’a fallut bien deux ans pour que les simples connaissances deviennent des copines.

    Répondre
    1. Juju Auteur de l’article

      En fait j’ai eu l’habitude d’avoir une vie en dehors des gosses. Parler gosses tout le temps ça me saoule :/ du coup les parents d’élèves c’est pas mon truc (je me paie le luxe d’être difficile t’as vu ?)

      Répondre
  6. chalier

    :roll: Les parents d’élèves ici (ok, on est dans le sud mais bon) c’est un groupe de nanas qui se la pète, qui arrive et repart de l’école en groupe, elles ont toute le même look fashion avec leurs gamins … (Même pas une ecole privee en plus !).Ça donne envie, avec ma copine, on se moque d’elles tout les matins

    Répondre
  7. Caro

    Salut ! Je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis. Arrivés dans le sud il y a 1 an et demi et ça ne s’est bien débloqué que depuis décembre dernier… Ça a été super lent parce que tout le monde se connaît depuis toujours dans notre bled, personne n’a jamais vraiment bougé plus loin qu’à 50 km d’ici, dc forcément ils ont leur vie bien rôdée avec leurs potes et pas gd-chose à faire des nouveaux arrivants !! Et je ne parle pas du groupe de pimbêches devant le portail de l’école qui préféreraient crever plutôt que de répondre à ton « bonjour »…
    Perso, ce qui a fait bouger les choses : le sport !! S’inscrire en club ou assoc, ça change tout (et ça défoule !!).
    Ms c’est dur au début de faire son trou, surtout avec des petits.
    Bon courage !

    Répondre
  8. maman@home

    Bon d’ailleurs parlons peu parlons bien comme disait ma grand mère… Juju … bientôt un an que t’es là n’avions nous pas émis l’idée de nous voir puisque plus si loin que ça l’un de l’autre ? Ca te dit toujours tu me mail pour qu’on s’organise ça ? Des bises !

    Répondre
    1. Juju Auteur de l’article

      et si on se tentait ça en juillet ? Le chéwi bosse tout le mois, et moi je suis seule avec les 3. on peut faire une virée à mi chemin ?

      Répondre
    1. Juju Auteur de l’article

      Le 22 normalement c’est bon. On vois ça en privé sur Facebook ? (La je vais me coucher, mais plus tard, pour déterminer où ?)

      Répondre
  9. maman@home

    je ne vois ta réponse qu’aujourd’hui (on nous alerte pas quand tu réponds en fait?!) et je n’arrive pas à te contacter via Facebook :-( tu peux essayer stp Juju?

    Répondre

Laisser un commentaire