Le goût de l’effort

Madame Ma Fille travaille bien à l’école. Travailler est en fait un bien grand mot, pour le coup tout – ou presque – coule de source et à partir du moment où on la fait bien réviser ses tables et les additions, tout se passe bien.

Elle n’aime pas trop repousser ses limites, physiquement parlant. C’est toujours compliqué de lui dire qu’on va marcher par exemple. Mais elle est contente quand elle peut raconter qu’elle a fait une marche en raquette et que c’était dur. Dans son récit elle oublie forcément les crises de larmes ou les « j’ai trop mal aux jambes ». Elle retient qu’elle l’a fait. Moi je retiens qu’on l’a poussée et qu’au final, c’était bien de le faire.

Quand à Noël elle a demandé une guitare, Mamie et Papi ont voulu coller les cours qui allaient avec. C’était logique. On a mis le temps qu’il fallait pour trouver quelqu’un de correct, dans un cours individuel.

Mais voilà, les accords, ça n’investit pas tes doigts par la magie du saint esprit. Il faut travailler. Dur. Et là, ça ne passe plus. 2 cours seulement, assez intéressants, pour y avoir participé. Mais il faut travailler un peu en dehors et ça ne donne pas forcément quelque chose de bien de suite.

Alors elle a tenté de zapper. Avec le Chewi on a été tenté d’abandonner. Pourquoi la pousser si elle n’aime pas après tout ?

Peut être parce que tout ne sera pas tout cuit dans la vie et que travailler la guitare est une manière sympa d’apprendre à faire un effort ?

On a donc décidé de la pousser un peu. De veiller à ce que ses 2 ou 3 sessions de 15 minutes dans  la semaine soient faites correctement. J’ai travaillé les accords pour pouvoir les lui montrer. Et je lui explique à quel point dans 3 ou 4 mois elle sera fière d’elle quand elle nous jouera un petit morceau. Que cette fierté sera tellement plus grande que quand elle a 10 à une dictée, parce qu’elle aura fait… un effort.

Le bonus : toi aussi apprends Let it Go à la guitare pour être une mère ou un père parfait(e) ! (oui parce que Maman bave sur la guitare de sa fille. Sans doute une affaire à suivre…)

2 réflexions au sujet de « Le goût de l’effort »

  1. steph57

    Coucou, super d’avoir poussé Madame votre fille. C’est ainsi que les enfants apprennent à repousser leurs limites. et comme tu le dis, dans quelques mois elle aura complètement oublié ce mauvais moment. elle sera tellement contente de pouvoir vous jouer un petit morceau, et vous tellement fier qu’elle ait surmonter tout ça si bien.
    si mes souvenirs sont bons, tu as toujours aimé la guitare, dans quelques temps c’est la puce qui apprendra à maman :wink: bisous

    Répondre
  2. Marcus D

    C’est un article très intéressant. J’attends que mes filles soient moins turbulentes pour que je les apprenne à jouer d’un instrument, étant moi-même musicien et chanteur.

    Répondre

Laisser un commentaire