La sportive du lundi matin.

(en fait ça marche avec n'importe lequel des jours de la semaine, mais hier on était lundi.)

Se lever. Un peu à reculons. Car depuis la veille, on sait qu'on va devoir se bouger.

Se mettre en conditions : une douche rapide, une tenue décontractée et pratique. Un maquillage léger parce que ça bouche les pores sinon.

Je sors et prépare le matos : téléphone, carnet de santé, carte vitale.

7h53, j'ai le temps d'un café, même si j'ai peur de me surcharger l'estomac.

7h56… ça ne passe pas.

7H59, je décompte les secondes, les battements de mon coeur se calquent à la vitesse de la petite aiguille de la montre (qui n'a pas d'aiguille, c'est ma box. Mais pour l'image c'était mieux).

8h00 s'affiche, j'appuie sur le bouton "appeler" de mon téléphone.

Un petit coup d'Imagine de Lennon, et la secrétaire me donne un rendez-vous à 10H20. L'un des derniers créneaux libérés le matin même par ma généraliste. Le Graal de la maman qui a un enfant malade.

J'ai franchi la ligne d'arrivée fièrement. En première. J'ai gagné.

nike

(via Pinterest : http://www.pinterest.com/pin/117375134013058434/)

 

Et Madame Ma Fille est sous antibio pour son angine qui nous a pourri le week-end.

Des mois, des années de pratique. Et j'y arrive maintenant : avoir un rendez-vous dans la journée et pas dans les 3 jours. Je me suis entraînée, à coup de gastro, de scarlatine, d'otite, de crises d'asthme ou de convulsions. 

(En plus c'était la classe : chez le doc Madame Ma Fille avait de la fièvre – le genre de truc qui n'arrive jamais)

7 réflexions au sujet de « La sportive du lundi matin. »

  1. Manu (Esteolia)

    Wouah. Chapeau bas.
    Et avec option fièvre… Le summum!
    (C’est vrai qu’ils n’ont jamais de fièvre une fois qu’on y est!!! C’est fou ça!)
    Et bon rétablissement à ta fille!

    Répondre
    1. Juju Auteur de l’article

      AH toi aussi ils ont plus de fièvre quand tu arrives chez le doc ??? Ca me rassure….

      Répondre
    1. Juju Auteur de l’article

      C’est courant : ils sont malades genre comme il faut, tu arrives chez le doc ils ont 37,3 et pètent la forme…

      Répondre
  2. Zeb

    Le cas classique du gamin qui a 40° à la maison, et plus que 37,5 3 heures plus tard chez le médecin. Bon après c’est avec le thermomètre dans l’oreille…. j’ai pas confiance.
    L’autre jour, (soir plutôt…. enfin nuit quoi) mon fils se réveille en hurlant, « j’ai mal aux jambes ». au bout d’une demi-heure de cris et de sanglots, appel à la maison médicale, et le doc nous dit « allez aux urgences ». Arrivée aux urgences à minuit et quart, enregistrement, attente, et quand la pédiatre arrive (une demi-heure après): « t’as mal où mon bonhomme ? ». Et mon fils « Je n’ai plus mal » avec un grand sourire et les yeux qui pétillent de vie et de bonne santé. La honte. Et le soulagement aussi. Retour au foyer avec un conseil « essayez le doli*prane la prochaine fois ». Merci madame

    Répondre
    1. Juju Auteur de l’article

      Ah mais tu sais que c’est possible ces trucs là, ça s’appelle des poussées de croissance. Parait que le papa du Chéwi passait des nuits à lui masser les jambes… J’espère que c’est pas génétique pffff

      Répondre
      1. Zeb

        Je ne mets pas en doute le fait qu’il avait mal… C’est juste que je n’aurais pas été aux urgences aussi vite…. c’est ma moitié qui m’a envoyée…. Poussée de croissance…. espérons que ça ne se reproduise pas trop souvent :-?

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: