(en fait ça marche avec n'importe lequel des jours de la semaine, mais hier on était lundi.)

Se lever. Un peu à reculons. Car depuis la veille, on sait qu'on va devoir se bouger.

Se mettre en conditions : une douche rapide, une tenue décontractée et pratique. Un maquillage léger parce que ça bouche les pores sinon.

Je sors et prépare le matos : téléphone, carnet de santé, carte vitale.

7h53, j'ai le temps d'un café, même si j'ai peur de me surcharger l'estomac.

7h56… ça ne passe pas.

7H59, je décompte les secondes, les battements de mon coeur se calquent à la vitesse de la petite aiguille de la montre (qui n'a pas d'aiguille, c'est ma box. Mais pour l'image c'était mieux).

8h00 s'affiche, j'appuie sur le bouton "appeler" de mon téléphone.

Un petit coup d'Imagine de Lennon, et la secrétaire me donne un rendez-vous à 10H20. L'un des derniers créneaux libérés le matin même par ma généraliste. Le Graal de la maman qui a un enfant malade.

J'ai franchi la ligne d'arrivée fièrement. En première. J'ai gagné.

nike

(via Pinterest : http://www.pinterest.com/pin/117375134013058434/)

 

Et Madame Ma Fille est sous antibio pour son angine qui nous a pourri le week-end.

Des mois, des années de pratique. Et j'y arrive maintenant : avoir un rendez-vous dans la journée et pas dans les 3 jours. Je me suis entraînée, à coup de gastro, de scarlatine, d'otite, de crises d'asthme ou de convulsions. 

(En plus c'était la classe : chez le doc Madame Ma Fille avait de la fièvre – le genre de truc qui n'arrive jamais)