J’ai fait le tour de ma vie de mes 7 dernières années.

Juste en faisant le tour de mes billets de blog.

Je t’explique : y’a un truc qui s’appelle Blook Up et qui te permet d’imprimer ton blog. L’idée n’est pas de vous le vendre, je ne l’ai d’ailleurs pas mis en public, mais juste de garder une trace, car même si on rigole beaucoup ici, je retrouve les grandes lignes de ce qu’a été ma vie pendant tout ce temps.

Alors je suis allée sur mon ancien blog (le plus récent des anciens) en décidant de commencer là. Non que ceux d’avant étaient moins bien ou n’en valaient pas la peine. Juste que mes billets étaient peut-être moins persos, moins réguliers. Et sur ce blog là figurent des photos. Des photos que je ne veux plus voir sur les internets.

Et j’ai trié, j’ai exporté, importé, modifié certains. Sans les reprendre tous pour les fautes d’orthographe ou de frappe, les erreurs à cause de certaines photos supprimées. Tant pis. On saura que là, il y avait une photo. Et cette photo, j’ai préféré à un moment l’enlever des internets.

blook

Les 600 pages, en 2 tomes, rassemblant les billets que je voulais garder de janvier 2008 à décembre 2010, devraient arriver d’ici à cette fin d’année. Le Chéwi les voulait en 3 exemplaires, pour les donner aux enfants, plus tard. Et ça m’a… émue je crois, de voir que ce blog, ces blogs qui m’ont pris du temps, il les aime bien et leur accorde un tout petit peu d’importance.

Bref, je suis impatiente de les avoir entre les mains, et je dis MERCI à ma maman et mon papa qui m’offrent ces 2 premiers tomes pour mon anniversaire :)

Elle est là.

Depuis des années, je la guettais. A coup de garderie infectée, de rencontres presque pas calculées.

Rien à faire. Elle nous fuyait. Laissant plus volontiers la place à la fuckin’gastro.

J’avais fait mon deuil, vraiment. J’ai recommencé à travailler, me disant qu’elle allait venir forcément au moment le moins opportun. La veille d’un salon pro par exemple. Ou juste avant nos vacances à la montagne, histoire de bien s’imposer et de nous ruiner notre organisation ET mes quelques jours de congés. Me forçant à prendre du sans solde, parce que forcément, j’ai espéré qu’elle visite chacun de mes enfants en même temps. Et j’en ai 3.

Depuis septembre, je suis en télétravail. Je remonte bien entendu à Paris, et j’assure toujours les salons, mais il y en a peu. Le gros avantage, c’est que je peux garder un enfant. Bon pas plus, sinon il est clair que travailler, j’oublie. Et puis elle est revenue. En force. Des absents en nombre à l’école.

Mais toujours rien chez moi.

Sauf la fuckin’gastro, bien sûr.

Il a fallu quelques semaines pour qu’enfin elle prenne sa place dans notre foyer. Je l’ai tellement attendue. J’ai soigné avec attention, j’avais déjà tout lu là-dessus et je m’attends à chacune des complications relevées sur Doctissimo et les autres sites chelous du web-malade-imaginaire. J’étais prête. Elle l’a su et elle est venue.

LA VARICELLE.

tribjuvar

Reste à savoir si elle en aura profité pour visiter mes autres enfants. SIVOUPLE.

Les compagnons de tes soirées d’hiver… [Kdo]

Parce que j'aime les longues soirées d'hiver, sous le plaid polaire, devant la télé. Quand le repassage est fait et la vaisselle rangée…

Parce que j'adore passer le dimanche après -midi sur ce même canapé, sous ce même plaid, devant cette même télé, avec des films de Noël dégoulinant de joie et de mièvrerie et de sourires qui brillent dans la nuit

Parce que l'hiver il fait froid et que tu dois obligatoirement gagner un peu de gras aux endroits stratégiques pour ne pas mourir quand tu vas chercher les gnomes à l'école…

Voici les compagnons de ta fin d'année. Ils t'accompagnent sur ton canapé tout en embellissant ton salon* et en t'aidant à ne pas geler dès que tu mets le pied dehors.

 Boites Milka Oreo pour Noel

*ça marche aussi pour ton bureau. Mais fais gaffe aux collègues.

De bien jolies boîtes Milka et Oréo, dispo en grande surface, et dont je ne peux te montrer le contenu sans faire une radio de l'estomac du Chewi.

Boites Oreo et Milka pour ce Noel

Et comme je pense à toi et que je t'aime bien, tu peux gagner le même lot que j'ai reçu ici, et il y en a un autre en jeu sur la page Facebook du blog :) Il te suffit de commenter, ici ou là-bas jusqu'à jeudi 11, minuit, et je ferai un petit tirage au sort vendredi !

 

EDIT VENDREDI : Bravo à Anne-Lise ici et MeliMelou sur Facebook ! vous allez recevoir votre lot rapidement :) (d'abord je dois vous envoyer un mail :P )

Au pays des trolls

Voila ce billet sur nos quelques jours en Islande au début de ce mois de novembre. Il risque d'être un peu long, je ne voulais pas le faire en plusieurs fois, mais je suis sûre qu'il fera plaisir à quelques personnes :)

Islande

Note : nous avons fait un voyage de touristes de base. Pas de location de voiture, pas de circuit. Des excursions en car organisées par Reykjavik Excursion. On a coutume d'appeler cela les "bus pipi" par chez nous. Pas d'aventure. Mais la possibilité de faire pas mal de chose pour un prix assez intéressant au final (j'ai quand même comparé avec la location d'une voiture) et de réserver la sortie le jour, voire l'heure que l'on désire.

Donc lundi 10 novembre, nous avons pris l'avion direction Reykjavik avec Icelandair (la compagnie par laquelle nous avons réservé l'avion, mais aussi l'hôtel et toutes les excursions de nos quatre jours).

Icelandair

 

Arrivée à Reykjavik vers 16H (il y avait une heure de décalage horaire, une heure en moins par rapport à ici). L'aéroport est au milieu de nulle part, et le trajet en bus fait déjà apercevoir de jolis paysages. La nuit tombe vite, vers 17H. On arrive à l'hôtel dans un petit froid (-1, il faisait 13/15 en partant de Paris).
L'hôtel : Hôtel Centrum, au centre (ah ah) de Reykjavik. Un très bon 3*, vraiment au centre ville historique (avec des restes vikings dans le sous-sol), avec un personnel agréable et compréhensif en ce qui concerne ton niveau d'anglais, propre, pas bruyant, un bon petit-déj. Bref, un bon choix que je recommande si par hasard pour hésitez avec les Hilton & co (qu'on peut retrouver au même prix sur des sites low cost, mais qui sont un peu plus excentrés).

Centrum Hotel Reykjavik

 

De là, nous avons directement fait un tour dans Reykjavik, by night. La fameuse Laugavegur (la rue commerçante la plus importante), les petites rues autour, les très nombreux bars et restos ou salons de thés. La faim est arrivée et nous avons longtemps hésité avant de nous arrêter au Gamla Vinhusid Steackhouse (avis TripAdvisor). On a très bien mangé, cerise sur le gâteau, le serveur s'est mis a nous parler en français quand il a entendu notre anglais. Attention, le dessert incontournable là-bas est le Skyr. Un croisement entre le fromage blanc et le fromage frais, qu'ils te servent dans des coupes à glace énormes alors que le machin, il te sature l'estomac au bout de 4 cuillerées. C'est super bon, mais après une entrée et un plat, c'est juste impossible à terminer. On a réussi à rouler jusqu'à l'hôtel après ce repas, et on s'est maté un épisode d'Esprits Criminels en VOST islandais sur l'une des 3 chaînes que nous avions.

Troll islande

Mardi 11 novembre. L'idée était de passer la journée à Reykjavik, avec une sortie aurores boréales le soir. On a donc refait le tour de la ville, en journée. Mais vraiment, si vous n'avez pas l'intention de visiter les musées (il y en a quelques uns qui me faisaient de l'oeil, mais nous avons préféré rester au grand air), ne prévoyez pas trop de temps dans la ville même, vous aurez vite fait le tour. Nous sommes allés sur le vieux port, nous avons fait un tour dans leur salle de concert/palais des congrès tout en verre, Harpa (je suis plus sensible aux paysages qu'à l'architecture, mais les jeux de lumière à l'intérieur comme à l'extérieur sont très très jolis), et enfin la balade le long de la mer, Sæbraut, où on peut admirer la sculpture du Sun Voyager, que tout le monde reconnaît. Tout près de notre hôtel se trouvait le lac Tjörnin. Il ne faisait pas très froid mais il était gelé et les gens s'amusaient à marcher dessus. Moi quand il fait 8 degrés je ne marche pas sur un lac gelé.

port Reykjavik IMG_20141111_201407 vieux port Reykjavik Harpa Reykjavik baleine Reykjavik boite aux lettres père noel Reykjavik bateau Reykjavik

Landakot Reykjavik

street art Reykjavik bateau Reykjavik street art 2 reykjavik lac Tjörnin Reykjavik Sun Voyager Reykjavik

Nous avons fini par une coutume locale : aller boire une bière (ou autre chose) dans un bar. Et là, je ne peux que vous conseiller le Lebowski Bar sur Laugavegur. Les gens sont TOP, le décor très sympa, les WC marrants, le wifi gratuit.

Lebowski bar Reykjavik

Lebowski Bar Reykjavik

(le chewi lui a trouvé un air de Val Trierweiler…)

La sortie Aurores Boréales a été maintenue même si le temps était assez couvert. Pas de photo à vous montrer. On en a vu 3 ou 4 petites, du genre à ressortir sur l'appareil photo mais pas sur les photos (en même temps mon appareil n'était pas le mieux pour prendre en photo ce genre de phénomène). Les quetter, les voir apparaître petit à petit, les voir vaciller, , c'est magique. Rien de comparable aux photos qu'on peut voir passer sur le net, mais j'en ai vu. J'espère qu'un jour j'en verrai une belle et plus importante :)

 

Mercredi 12, c'était journée Blue Lagoon. Bizarrement, le truc qui fait le plus cliché je pense de ce petit voyage, et au final mon point noir.

Blue Lagoon

Alors OUI, se délasser dans de l'eau naturellement chaude, chercher les courants chauds, évoluer dans ce liquide laiteux où quand tu as ta main à 3cm dessous la surface de l'eau tu ne la vois plus, c'est terriblement chouette. Et puis il y a un bar DANS le Blue Lagoon, tu peux boire une bière tout en barbotant et en te mettant la silice sur la tronche.MAIS. Je suis ressortie de là avec les cheveux complètement foutus (ils te préviennent et te mettent à dispo un masque à faire avant. Je l'ai fait 2 fois avant. 4 fois après. Je ne suis même pas de mauvaise volonté), des démangeaisons sur tout le corps et persuadée qu'il y avait un cadavre au fond. Parce que oui, tu as toujours pied, mais tu ne vois pas le fond. Alors tu fais attention aux rochers, tu joues avec tes orteils dans le petit sable noir volcanique du fond et puis tu tombes sur des algues. Tu en remontes pour voir à quoi ça ressemble et au final tu te retrouves avec une touffe de cheveux aussi grosse que ton poing au bout de tes orteils. Tu veux te débarrasser de ton mari ? C'est l'endroit idéal. Tu le noies, personne ne le voit, pas comme à la piscine.
Par contre je te conseille fortement de te promener autour du Blue Lagoon, parce que les paysages sont superbes !

Blue lagoon Blue lagoon Blue Lagoon

 

En rentrant on avait faim. Nous avons pris un énorme sandwich (des paninis améliorés) dans un fast-food local nommé Hlolla Batar (le prix compensait le resto de la veille) tout près de notre hôtel.

Hlolla Batar Reykjavik

 

Jeudi 13, c'était la journée parfaite. Celle où tu vois des trucs qui restent dans ta mémoire et qui te disent que même si le Blue Lagoon t'a déçu, tu as quand même bien fait de venir en Islande (quand je vous dis que je préfère les paysages). C'était la journée du Golden Circle, là où tu vois les geysers, les chutes de Gullfoss et Thingvellir, l'endroit chargé d'histoire où les plaques tectoniques européenne et américaine se rencontrent. Tu vois les geysers et tu comprends que tu n'as même pas idée de ce qui se passe sous tes pieds. Tu restes ébahie devant les chutes d'eau alors même qu'on t'explique qu'au printemps, le débit est égal à presque le triple de ce que tu vois. Tu regardes ce lac, juste à la fissure entre les deux plaques, lac apparu après un énorme tremblement de terre en 1789 où tout un côté s'est affaissé de 10 mètres et tu essaies juste d'imaginer qu'en ce moment même, ça bouge.

Gullfoss Thingvellir Thingvellir GeysirGeysir GullfossGullfoss Thingvellir

 

J'étais venue pour ça, uniquement. Mais je ne l'ai compris qu'à la fin de la journée quand une larme a coulé, devant le Sun Voyager, lors d'une ultime balade près de la mer, et avant le fameux Hot Dog du Bæjarins beztu pylsur (pylsur = saucisse), LE stand où il faut aller acheter un délicieux (VRAIMENT) hot dog pour faire comme Clinton ou le chanteur de Metallica. C'est tout près du port, je vous le conseille vivement pour un en-cas ! (Bon et on est aussi retourné au Lebowski Bar).

 

A retenir :

- Manger en Islande c'est cher. On a coutume de dire que sur une île, il faut manger local pour avoir un budget bouffe raisonnable, mais là, même si tu manges du poisson ou de l'agneau, bé tu te ruines. Le truc le plus économique reste les fameux fast-food ou les hot dog, mais bon, on ne peut pas toujours se nourrir de cela.

- Les islandais parlent anglais. Avec un pitain d'accent de ouf. Si quasi tout le monde fait un effort pour articuler et pour aller moins vite, il reste deux ou trois personnes que je cherche toujours à comprendre. Même mon allemand ne m'a pas aidée.

- 1€ = 150Kr

- avant de partir, va te faire rembourser ta TVA sur les achats  (les souvenirs). On m'a remboursé 35 euros, j'étais contente. Il y a un bureau à l'aéroport pour ça.

- L'hiver les journées sont courtes. Et si, je ne sais pas pourquoi, je m'attendais à ce que la nuit tombe tôt, en fait, c'est le matin qu'il tarde à se lever. A 9H30 le matin, il faisait encore nuit !

- je kiffe l'humour islandais et les bars.

Affiche bar reykjavik
Bar Reykjavik

bar Reykjavik

(les deux dernières tu peux agrandir pour lire et te marrer)

La prochaine fois :

- on loue une voiture.

- On visite le musée du Phallus

- on va dans le sud est de l'île

 

Ah, les souvenirs. Parce que tu laisses pas tes enfants sans rien leur ramener. Cher aussi. Tu as le macareux, le phoque ou l'agneau en peluche cromignons. On a aussi ramené du poisson séché (le snack là bas, le goûter des gosses quoi). Tisam adore ça et pue pas mal du bec depuis quelques temps. Tu peux aussi ramener des petits formats de produits du Blue Lagoon, ça fait plaisir.

macareux

(Ceci est un macareux)

Sinon :

- on a vu très peu d'enfants. parce que ce qu'on appelle le centre ville de Reykjavik, c'est en fait le centre ville historique. Si les gens font leurs courses ou viennent boire des bières, ils vivent ailleurs, dans un nouveau centre (bien moins joli mais plus pratique selon l'une de nos guides). En fait on a vu une classe se promener. C'est tout. Pas de parents avec une poussette ou de gosses dans la rue. Très reposant bizarre.

- un grand merci à Cécile du blog Cécile ailleurs. Parce que j'ai du lui faire au moins la moitié de ses visites mensuelles en septembre, octobre et novembre. Des billets très complets sur à peu près tout (la bouffe, les excursions, tout). Je conseille son billet "20 trucs à faire à Reykjavik" parce que je l'ai même imprimé avant de partir.

couronne Islandaise boutique viking Reykjavik

 

(PS je suis assez fière de quelques unes de mes photos. Si par hasard tu viens ici pour ça, demande quand même ^^)

Retour au bercail

Mais non, aucun volcan ne nous a retenu en Islande, je vous rassure ! J’aurais adoré, mon banquier un peu moins… Quoi que vu les commissions que cet escroc s’est fait sur mon dos je crois que c’est plutôt le Père Noël qui aurait tiré la gueule.

À peine rentrée que je repartais à Paris pour un salon pro pas très funky, laissant le Chéwi seul avec les gnomes pendant quelques jours et squattant une petite chambre tout prêt de mon ancien chez-moi quasi-parisien. J’ ai engueulé des gendarmes bruyants. J’ai du faire retirer du liquide à un collègue parce que je suis bien sûr partie 4 jours à la capitale sans carte bleue (elle était resté au fond de la poche de ma doudoune, après un passage au duty free).

Depuis, je jongle avec Tisam qui tousse, mais « pas comme d’ habitude » et qui au final se tape une jolie bronchite des familles, mes nuits qui du coup sont cafouillantes voire inexistantes, les préparations pour Noël… Bref, le retour à la vie normale de la Tribu !

Ah, et puis je tente de sociabiliser aussi. Parce que j’ai beau être au final assez solitaire – et heureusement – depuis 3 mois ou 4 maintenant, je manque cruellement de lien social de proximité et non-virtuel. J’en ai d’ailleurs presque mis épave ma jolie et vieille Volvo dans le coffre de laquelle poussent des champignons. Je te raconterai comment te faire des amis avec de la boue et une Volvo je te promets.

Je te laisse avec un avant-goût d’Islande…

image

Et toi alors, quoi de neuf ?

Moins de 6 ans : attention à la 3D !

J'ai perso beaucoup de mal avec la 3D au cinéma. Ca me fiche mal à la tête, et ça me perturbe au point où je suis vraiment pas sûre de pouvoir conduire par exemple en sortant du cinéma. De ce fait, j'ai toujours été réticente à y amener les enfants, même s'ils ont quand même eu le droit à quelques séances.

Mais la 3D ce n'est pas seulement au cinéma. Exemple : la 3DS de Madame Ma Fille. Vous avez sérieusement essayé de regarder l'écran avec la 3D activée ? Moi je louche. Je la lui fait couper automatiquement… Il est d'ailleurs question de cette console dans le rapport (téléchargeable en pdf)

3d-animated-gifs-6

GIF trouvé sur Ufunk dans un article dédié aux Gif Animés 3D. Cliquez dessus pour le voir…

 

Je vous parle rapidement de cela parce que l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire a rendu un rapport sur l'utilisation de la 3D. Il faudrait l'éviter chez les moins de 6 ans et la modérer pour les moins de 13 ans. Les autres personnes sensibles, comme moi par exemple, doivent l'éviter tout simplement. Dans tous les cas mieux vaut ne pas être trop proche de l'écran et toujours garder ses lunettes pour visionner le film.

Et donc dans ce rapport figurent les effets secondaires dont je parlais au début : fatigue visuelle, troubles de la vision et vertiges.

Conclusion : on va limiter fortement la 3D chez nous. Quitte à s'ennuyer pendant les longs plans faits exprès pour la 3D dans les films. Je vous laisse avec un lien vers mon billet sur la 3D passive/active (même si au final, les 2 sont mises en cause dans le rapport il me semble…)

 

Vous pouvez lire le compte-rendu et le rapport de l'ANSES en cliquant ici.