Grippe au carré

Samedi dernier, 10H. Au téléphone avec ma copine, je lui glisse sournoisement, alors que sa fille cumule rhumes et bronchites depuis septembre, que par chez nous tout-va-bien. Prise d’une sorte d’euphorie maternelle, j‘ajoute en dansant telle Blanche-Neige avec un balai à la main que dans 20 jours c’est le printemps et que dans 20 jours je pourrai dire que nous aurons passé l’hiver sans l’ombre d’un microbe (exception faite de la varicelle, qui en soi n’est pas l’un des trucs qu’on essaie d’éviter).

Dimanche dernier, 8H. TiSam me lance, sans reprendre son souffle, l’oeil vide et les joues roses : « Maman, j’ai mal partout. Aux pieds, aux jambes, au dos« . 8H03 : TiSam a 39,5 de fièvre.

Tu la vois l’erreur de débutante ? NE JAMAIS INVOQUER GRIPPE OU GASTRO EN FANFARONNANT. Tu le souffles, rapidement, en regardant derrière toi. Mais jamais en dansant avec un balai.

blancheneigeOué c’est bon, arrête de te moquer et retourne danser avec ton balai toi.

Dimanche, je crois encore à … je sais pas. La dent qui pousse ? La poussée de fièvre inexpliquée qui disparaît aussi vite qu’elle arrive ? le petit rhume ?

Mes espoirs disparaissent lundi matin 3H, quand Magow sombre à son tour.

Nous sommes vendredi. J’ai passé ma semaine entre le doliprane (version jaune 500 pour Tisam et vert 250 pour Magow) et l’advil, tout en préparant l’anniversaire de Madame Ma Fille avec ses 40 copines demain. Et ce n’est pas fini.

Ce devait être une semaine de repos, post-fin-de-contrat. Mais voila, à 5 ans, bizarrement la fièvre a sur son hôte l’effet inverse de quand tu as 30 ans. Tu ne dois surtout pas rester au fond de ton lit ou sur le canapé. Non. Le mieux est encore d’improviser des matchs de foot dans le couloir, et de se taper dessus en hurlant toute la journée.

Ils ont traumatisé mon chien.

L’attente…

Il y a 8 ans, je n’étais pas encore tout à fait maman. J’étais grosse, on avait investi dans une chambre d’enfant et on attendait.

L’attente des derniers jours. Ceux où tout peut arriver. Enfin surtout l’accouchement. En fait c’est tout ce qui peut t’arriver dans ces cas là. Le moindre gaz devient une éventuelle contraction. Tu t’attends à tout moment à déverser le contenu de ta poche des eaux sur le canapé, d’ailleurs le Chéwi a tenté d’évoquer la bâche sur le siège de sa voiture d’amûûr. Et il a abandonné.

Ces jours où ta mère, ta belle-mère, la mère du meilleur pote de ton mec t’appellent en disant ni bonjour, ni merde, mais « Alors ? », et où l’état d’avancement de ton col devient un sujet Breaking News BFM. Enfin y’avait pas BFM à cette époque. mais ça aurait pu.

166198d052943664759dda03e3c773e5

On était bien… on était bien… Vraiment ? En fait il y a 8 ans, aujourd’hui, j’allais passer ma dernière nuit avec mon gros ventre dans une chambre d’hôpital, en attendant que Madame ma Fille veuille bien montrer son nez. Je maudissais ces médicaments anti-contractions et l’hospitalisation pour menace d’accouchement prématuré quelques semaines auparavant alors que j’attendais à présent que le déclenchement fasse effet. Cette dernière nuit, je n’ai pas dormi. J’ai caressé mon ventre, déjà nostalgique, mais aussi excitée de la voir arriver.

C’était il y a 8 ans. Je n’ai plus mon gros ventre. On a investi dans des Lego Friends et un jeu pour sa Nintendo 3DS. Et elle attend…

Madame Ma Fille aura 8 ans demain. 8 ans berdol.

Les bonnes résolutions : 1 mois après.

En décembre, je pensais fort à ce mois de février. Janvier j’essaie toujours de l’oublier, même avant qu’il n’arrive. C’est un mois long, sans le sous. Février c’est toujours bien. Y’a les vacances à la neige, la neige tout court un peu partout, un peu plus de sous, et moins de jours à se lever (c’est statistique).

Je m’étais dit qu’en 2015 je prendrai du temps pour moi. J’ai tellement de temps que je prends plein de missions et qu’au final bein je suis épuisée. En fait, j’ai surtout pris une mission qui était urgente et qui devait être rapide et qui au final traîne. J’aime pas quand ça traîne. Et tout traîne.

En 2015, ma relation avec mes enfants devait être plus douce. Mais TiSam en a décidé autrement, et se fait même punir à l’école maintenant :( . Ce gosse a la faculté de se faire meilleur copain de toute la vie avec les seuls qu’il faudrait éviter. Et il est influençable. Combo gagnant. La maîtresse voit ce qu’il se passe, et me dit bien qu’au fond, mon TiSam il est gentil. Mais qu’il se fait entraîner et qu’elle ne peut pas ne pas le punir, et je suis bien d’accord avec elle. Parce qu’à la maison, les copains ne sont pas là et son comportement n’est pas différent, il est pire. On ajoute par dessus ce fameux manque de maturité qui m’effraie pour sa rentrée au CP en septembre, et me voici, en plus d’être fatiguée, complètement angoissée par ce gnome.

En 2015, j’avais envie de lire. Je n’ai pas fini un seul bouquin depuis le 1er janvier.

Mais, en 2015, je suis à jour, ou quasiment, dans tous les rendez-vous que je devais prendre chez les toubibs pour tout le monde ! Le dentiste, un peu en urgence pour la grande. Ses vaccins qui n’étaient plus à jour. Je dois maintenant prendre rendez-vous pour moi, mais ça, ce sera après les vacances.

En 2015, on fait comme chaque année au fond… tenir le cap et ajouter du fun autour quand c’est possible ! (mais bon, je suis lucide et j’aurais pu vous le dire le mois dernier, ça, déjà !)

L’abnégation parentale.

Expression que je mets à toutes les sauces en ce moment. Mais qui résume tellement notre comportement en général…

abnegation

Parce que quand vous restez à la séance de judo pour admirer le fiston alors que vous pourriez rentrer pour vous vautrer sur le canapé pendant 24 minutes précisément dans le silence, c’est quoi ?

Quand vous mangez les parts de galette qui restent juste pour que vos rejetons puissent se taper dessus pour savoir qui aura la fève ( fève qui évidemment tombe sur le carrelage, décrochant la tête du roi Mage de ses épaules de porcelaine), c’est quoi ?

Quand il faut finir les liégeois au chocolat périmés depuis 14h, c’est quoi ?

Quand tu décides que la soupe prévue va en fait se transformer en crêpes par dizaines, c’est quoi ?

Être parent, c’est s’oublier soi pour faire plaisir et s’occuper de ses enfants.

(Enfin, uniquement dans certains cas précis. On s’entend.)

Et vaincre.

Aujourd’hui, un billet sur différents moyens de contrer ou réparer les dégâts du froid sur le nez et les organismes de la famille.

Côté prévention :
J’avais reçu en octobre un kit complet des laboratoires Santé Verte pour se préparer à l’hiver. Des vitamines, de l’ EPP, des trucs pour faciliter l’endormissement. Des choses bio, à base de plantes. Si j’ai testé la cure de vitamines sur moi (avec plus ou moins de résultats), j’ai préféré ne garder que l’EPP pour les enfants. Je suis habituée à ce produit et cela nous a permis pour l’instant de passer au travers des premiers petits rhumes de saison.
Ma cure de vitamines a atténué je pense ma grosse fatigue des dernières semaines. Je l’ai terminée à présent, wait’n see !

Santé Verte Laboratoires

Toujours en prévention, je milite pour le nettoyage du nez. Ça y est, tout le monde sait se moucher, du coup ils ont un nouveau rituel, entre le brossage de dents et le pipi du soir : passer seuls au spray nasal Stérimar. Reçu en cadeau aussi (merci) , j’en aurais pris de toutes façons. Le baby, parce que comme il est doux, ils peuvent l’utiliser seuls. Responsabilisation (et 2 minutes de paix par gnome). Bien nettoyer le nez, c’est la base pour éviter des choses plus importantes et qui te réveillent la nuit.
Dans la même gamme, Stérimar a développé un spray Baby spécifique nez bouché, pour soulager et aider à mieux respirer.

Stérimar

Enfin, en arrivant dans ma contrée paumée, j’ai retrouvé une marque dont je me suis beaucoup servie pour Madame Ma Fille quand elle était petite : Pranarom. Ils faisaient un baume style Vicks mais spécifique bébé (si tu es une mère parfaite tu sais que le Vicks sur un bébé tu évites). Mais là, ils ont toute une gamme aux huiles essentielles bio, pour toute la famille. Et niveau prix, on s’y retrouve, je vous assure. Plein de cœurs avec les mains pour le sirop. Parce qu’il te fait disparaître les petites toux d’irritations liées au rhume très efficacement (approuvé par mon Tisam, le gosse qui passe du nez qui coule en bronchite asthmatique. Sauf là)(bon il a fait une vraie bronchite ensuite, mais ce sirop, je l’ai testé moi aussi, et les filles). Le goût est fort (huiles essentielles inside) mais tu sens bon de la bouche ensuite :)

Pranarom
Je me suis pris les pastilles pour la gorge. Elles sont efficaces même si le goût… comment dire… c’est pas les bonbons Solutricine quoi. Tu n’en prends pas pour le plaisir (mais encore une fois tu sens bon de la bouche).

Mon combo gagnant pour un hiver tranquille ou presque : EPP (de temps en temps, et chaque jour en cas de petite infection) + lavage de nez + huiles essentielles

combo contre le rhume

Vous avez d’autres combines ?

Et tout recommencer.

Welcome on board.
C’est Cap’tain Juju qui vous parle.

Vous êtes installés à bord du jet (privé avec jaccuzzi) 2015. L’arrivée en 2016 est prévue dans quelques centaines de jours maintenant. Vous ne verrez pas le temps passer grâce à nos multiples temps forts qui jalonneront notre voyage.

Le décollage s’était plutôt bien passé, des trous d’air nous ont fait vaciller ensuite. Nous voilà stabilisés, plus forts, et avec une envie d’avancer peut-être encore plus présente.

Rhumes, gastros, kermesses, sorties scolaires viendront égayer notre trajet. La température extérieure va varier entre -10 et +30, environ, selon l’endroit où vous êtes placés. Mais comme cela ne vous conviendra jamais, vous êtes autorisés à changer de place, dans la limite du raisonnable bien entendu.

Des hôtesses vous proposeront galettes, cœurs en chocolat, crêpes, œufs de pâques, salades de tomates, barbecue, pot au feu, soupe de potiron et tartiflette en temps voulu.

Nous traverserons bien entendu des zones de turbulence : recherche d’emploi, fins de mois dès le 6, fatigue. Nous vous conseillons dans ces cas là de bien regrouper votre tribu autour de vous et de la serrer bien fort avant d’aller éventuellement verser une larme dans les toilettes.

Les toilettes. Nous rappelons qu’à bord une seule personne est autorisée dans cette petite pièce à la fois. Les excuses telles que « mon playmobil a perdu sa tête » ou « je n’arrive pas à lire ce mot » ne serviront à rien.

Mesdames et messieurs, bienvenue. Nous espérons que votre voyage se déroulera sans accroc majeur, que la gastro sera votre unique ennemie, que vos fins de mois seront brillantes, que votre vie professionnelle sera riche et intéressante. Mais surtout, surtout, que vous puissiez prendre le temps « d’être ensemble » et d’en profiter un max !